Argentine: Puerto Madryn et la Péninsule de Valdès (Patagonie)

Mercredi 21 septembre 2016. Trajet Buenos Aires – Puerto Madryn et visite de celle-ci.

Le trajet en bus s’est super bien passé, nous avons super bien dormi et n’avons pas vu le temps passer. Vers 8h, lorsque nous regardons dehors, nous avons la certitude d’être en Patagonie : des paysages recouverts de petits arbustes verts à perte de vue, sans une âme qui vive, et ce, pendant des kilomètres et des kilomètres. Déjà en Patagonie ? Et oui, nous pensions que la Patagonie ne se trouvait que tout au sud de l’Argentine mais non, la Patagonie commence bien plus tôt. Si vous coupez l’Argentine en deux horizontalement, la Patagonie recouvre toute la moitié inférieure. C’est énooorme !

Vers 11h30, nous arrivons à Puerto Madryn, une grosse station balnéaire, située le long de l’Océan Atlantique. Il fait très chaud et très beau mais le patron de notre auberge nous informe que le lendemain, il ne sert à rien de se rendre à la Péninsule de Valdès (à 2h de route) car il y aura trop de vent. Les bateaux organisant les observations des baleines ne sortiront surement pas en mer demain. Du coup, nous devons envisager de le faire le jour suivant… Mais nous ne restons que 2 nuits à Puerto Madryn et prenons un bus de nuit le 3e jour… On s’approche de la fin de notre séjour et nous avons de moins en moins de flexibilité ! Nous sommes un peu déçus : notre escale à Puerto Madryn sera peut-être inutile à cause du temps. Nous verrons bien ce que la météo nous réserve…

Puerto Madryn

Puerto Madryn

Ce midi, nous allons au restaurant goûter les fruits de mer locaux. Le « chupin de pescados » est très bon ; par contre, les calamars ne sont pas terribles.

Puerto Madryn: cassolette de fruits de mer. Très bon !

Puerto Madryn: cassolette de fruits de mer. Très bon !

Puerto Madryn: calamars frits. Pas terrible la chapelure et pas de goût...

Puerto Madryn: calamars frits. Pas terrible la chapelure et pas de goût…

Puerto Madryn: une autre bière argentine testée. Pas mal ! ;)

Puerto Madryn: une autre bière argentine testée. Pas mal ! 😉

Nous nous dirigeons ensuite vers la plage et quelle ne fut pas notre surprise en arrivant… Des baleines !  Nous passons donc l’après-midi sur la plage à les observer : une nageoire par-ci, une queue par-là et un ventre blanc « en veux-tu en voilà ». Et alors que nous nous apprêtions à partir, le clou du spectacle arrive: certaines baleines commencent à sauter, à plonger ! Magnifique !!

Puerto Madryn: une belle nageoire de baleine

Puerto Madryn: une belle nageoire de baleine

Puerto Madryn: une tête de baleine

Puerto Madryn: une tête de baleine

Puerto Madryn: une belle queue de baleine

Puerto Madryn: une belle queue de baleine

Puerto Madryn: un beau ventre de baleine

Puerto Madryn: un beau ventre de baleine

Puerto Madryn: baleines en vue depuis la plage

Puerto Madryn: saut de baleines en vue depuis la plage

Puerto Madryn: baleines en vue depuis la plage

Puerto Madryn: saut de baleines en vue depuis la plage

Puerto Madryn: baleines en vue depuis la plage

Puerto Madryn: saut de baleines en vue depuis la plage

Visiblement, c’est un spectacle très courant depuis la plage de Puerto Madryn, puisque nous semblons être les seuls émerveillés, alors que les locaux continuent de papoter en buvant leur maté. Finalement, ce séjour à Puerto Madryn commence bien 😉

Puerto Madryn: mais quel est le premier sport national de l'Argentine ? ;) Le deuxième est beaucoup plus étonnant:  le polo.

Puerto Madryn: mais quel est le premier sport national de l’Argentine ? 😉 Le deuxième est beaucoup plus étonnant: le polo.

 

Jeudi 22 septembre 2016. Repos à Puerto Madryn.

C’est confirmé, il fait très venteux aujourd’hui ! Nous sortons à peine, juste pour faire quelques courses au supermarché. Devant ce vent à décorner les bœufs, nous sommes bien heureux de ne rien avoir prévu pour la journée et de rester bien au chaud à l’hôtel ! Pas de souci, nous profiterons de cette journée pour nous reposer et surtout préparer tout le reste de notre itinéraire en Patagonie, qui semble un peu plus compliqué que prévu étant donné la faible fréquence des bus en cette saison (on sort tout juste de l’hiver). Nous devons également prévoir la journée de demain : nous réservons un bus de nuit pour Rio Gallegos à 19h, ce qui nous laissera le temps de passer la journée à la Péninsule de Valdès.

Pendant cette journée de repos, nous papotons également avec cinq Français qui séjournent, comme nous, à l’auberge. Ils ont tous aux alentours de 25 ans, nous sommes les plus vieux 😉 Trois d’entre eux travaillent à l’auberge : l’un fait un tour du monde en solo pendant un an (Amérique du Sud, Océanie et Asie), un autre a un PVT (permis vacances-travail) d’un an en Argentine et le dernier a passé 4 mois en Argentine dans le cadre de ses études d’ingénieurs, durant lesquelles tous les élèves doivent partir quelques mois à l’étranger et faire un rapport sur le pays en question ainsi que sur leur expérience. Les deux autres sont des filles qui travaillent depuis un an à Cordóba (l’une aux achats, l’autre dans la finance) et y restent jusque fin 2017. Très intéressant toutes ces rencontres !

Vers 12h30, nous partons à la recherche d’une voiture de location pour demain mais toutes les agences de location sont évidemment fermées à cette heure-là en Argentine et ne ré-ouvrent que vers 17h-17h30. Hum… Entre-temps, arrive à l’auberge un couple d’Italiens qui sont très tentés par l’idée de partager une voiture avec nous pour visiter la Péninsule demain. Super, cela réduira le coût de la location et en plus, ils ont l’air super sympas !

Vers 17h30, nous partons donc à quatre à la recherche d’une voiture de location. Les agence sont maintenant toutes ouvertes mais il y a un autre couac… Les deux premières n’ont plus de voitures disponibles pour demain. Nous passons alors à l’office du tourisme, qui nous donne la liste des sept agences de location de voitures de la ville. Nous les ferons toutes, en vain. Aucune des agences n’ont de voitures disponibles pour demain… Il nous reste juste un joker : une agence sans adresse mais dont nous avons le numéro de téléphone… Les Italiens proposent d’aller au terminal de bus, où il y a un café-internet avec des téléphones. Les Italiens – qui parlent super bien espagnol –  appellent cette agence virtuelle et bingo, il reste une voiture ! Après pratiquement 1h30 de recherche, nous avons trouvé le grâle 😉

 

Vendredi 23 septembre 2016. Visite de la péninsule de Valdès.

C’est aujourd’hui que nous faisons notre roadtrip dans la péninsule de Valdès avec le couple d’Italiens. Mister J est désigné conducteur. Après 1 an sans voiture, est-ce bien raisonnable ? 😉 Il y a 2h de route jusqu’à l’entrée de la péninsule ; puis dans le parc, un circuit de route en terre et graviers nous mène à plusieurs spots, avec 1h30 de route entre chaque. La route est donc longue mais la visite vaut vraiment la peine. C’est bien entendu l’occasion de faire plus amples connaissances avec les deux Italiens. Lui travaille comme guide dans un musée et elle travaille avec des réfugiés. C’est la première fois qu’ils font un grand voyage comme cela : en dehors de l’Europe, pendant un mois. Ils apprennent donc beaucoup de leurs erreurs, et cela a commencé dès leur arrivée. Premièrement, comme il a oublié d’activer sa carte bancaire pour l’étranger, il ne peut pas retirer de l’argent avec sa carte. Elle a aussi une carte mais en arrivant à l’aéroport, ils ont réussi à la bloquer en introduisant un mauvais code. Et comme ils n’ont qu’une seule carte chacun, pas moyen de retirer de l’argent… Deuxièmement, ils n’ont pris ni dollars ni euros avec eux, donc pas moyen d’échanger non plus de l’argent. Erreuuur 😉 Et comme ils sont arrivés un samedi soir, ils doivent attendre le lundi pour pouvoir débloquer sa carte à elle. Que faire quand on arrive dans un pays sans argent pour pouvoir prendre un taxi jusqu’à son hôtel ? Dormir à l’aéroport ! C’est ce qu’ils ont dû faire la première nuit, avant de pouvoir débloquer sa carte 😉 Pour un premier jour de vacances, ça commence fort 😉 Ils nous racontent aussi que sa maman à lui est en fait argentine mais il n’est venu qu’une seule fois en Argentine quand il était tout petit. Bizarre non ? Pas tant que cela car ses grands-parents (et donc ses oncles et tantes) habitent en fait tous aussi en Italie. Hier, il a quand même réussi à retrouver la sœur de sa grand-mère et toute sa famille à elle, ici à Puerto Madryn. Ils étaient très attendus. Et ce soir, ils remettent ça ; ce sera la grande fiesta 😉 Et que mange-t-on en Argentine lors d’une grande fiesta ? Une parilla ! De la viande, de la viande et…dela viande 😉

A peine arrivés dans le Parc National de la Péninsule de Valdès, nous faisons la rencontre de guanacos, qui appartiennent à la même famille d’animaux que les lamas, alpagas et vigognes. Comme les vigognes, les guanacos sont des animaux sauvages, alors que les lamas et alpagas sont domestiqués. Pour nous, les guanacos ressemblent à des lamas revêtus du pelage roux des vigognes (en un peu moins fin quand même). Mister J, notre conducteur du jour, doit rester bien concentré car les guanacos, tout comme les gros moutons tout laineux, peuvent à tout moment sortir d’un buisson pour traverser la route 😉

La Peninsula de Valdés: des guanacos (de la même famille que les lamas, les alpagas et les vigognes)

La Peninsula de Valdés: des guanacos (de la même famille que les lamas, les alpagas et les vigognes)

La Peninsula de Valdés: des guanacos

La Peninsula de Valdés: des guanacos

La Peninsula de Valdés: des guanacos

La Peninsula de Valdés: des guanacos

Nous nous dirigeons alors vers Puerto Piramídes afin de réserver une sortie en mer pour observer les baleines. Les Italiens ne comptaient pas la faire mais nous avons réussi à les convaincre. Comment ? Nous leur avons raconté qu’en Nouvelle-Zélande, nous avions attendu 1h avant de voir une seule baleine…Alors qu’ici, plusieurs personnes à l’auberge nous ont dit qu’on en verrait plein. C’est le moment ou jamais… Miss V n’en avait d’ailleurs vu que 2-3 en Afrique du Sud. Croisons les doigts pour cette fois-ci… Enfin, faut-il encore pouvoir réserver une excursion car comme il faisait mauvais hier, toutes les sorties en mer ont été reportées à aujourd’hui… Dans la première agence, il reste de la place pour l’excursion de 16h, ce qui ne nous convient pas car nous avons un bus de nuit ce soir à 19h. Ils proposent alors de nous joindre à un groupe de 30 personnes à 14h. Adjugé !

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes

Une des employées de la compagnie de bateau nous conseille de nous rendre à Punta Norte car il est possible que nous y voyions des orques… Ni une, ni deux, nous remontons dans la voiture et filons vers la pointe nord de la péninsule. Nous y découvrons des éléphants de mer mais pas d’orques. Apparemment, ce n’est pas la saison mais certaines personnes très chanceuses ont réussi à en voir il y a quelques jours. Ce ne sera pas notre cas… Ceci dit, la couleur de l’océan à cet endroit est magnifique. Quant aux éléphants de mer, ils font des bruits très bizarres : on a l’impression qu’ils pètent et rotent tout le temps 😉 Les mâles ont en fait une petite trompe au bout de leur visage, d’où le nom « éléphants de mer ».

La Peninsula de Valdés: Punta Norte. Pas d'orque en vue mais bien des éléphants de mer...

La Peninsula de Valdés: Punta Norte. Pas d’orque en vue mais bien des éléphants de mer…

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer et leur petit

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer et leur petit

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer

La Peninsula de Valdés: des éléphants de mer

Nous reprenons la route vers le sud en longeant la côte est pendant une heure et, un peu avant Punta Cantor, nous découvrons une colonie de manchots de Magellan. Trop mignons, ils ont l’air tout doux !

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

La Peninsula de Valdés: les manchots de Magellan

Il est déjà midi et il temps pour nous de retourner à Puerto Piramídes pour notre sortie en mer. Nous faisons tout pour arriver les premiers dans le bateau et choisir les meilleures places pour prendre des photos. C’est fou ce qu’on en a appris des choses pendant ce voyage : il faut savoir ruser, être stratégique, jouer des coudes 😉 Dans ce cas-ci, il ne fallait finalement pas jouer des coudes, juste marcher plus vite que le groupe pour rejoindre l’embarcadère, ce qui fut très facile 😉 Après avoir fait que quelques mètres sur l’eau, nous apercevons une première baleine de notre côté 😉 Waouw ! Au final, nous n’arrêterons pas d’en voir, et avec leur baleineau. Même Mister J, qui en avait vu beaucoup en Gaspésie, n’en avait jamais vu autant.

Puerto Piramides: les deux sympathiques Italiens avec qui nous faisons le road trip aujourd'hui

Puerto Piramides: les deux très sympathiques Italiens avec qui nous faisons le road trip aujourd’hui

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes: sa pyramide (d'où son nom) et ses baleines

Puerto Piramídes: sa pyramide (d’où son nom) et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes et ses baleines

Puerto Piramídes

Puerto Piramídes: c’était trooop bien !

Le temps file mais nous avons encore juste le temps d’aller voir la colonie de lions de mer de Puerto Piramídes. Alors que les éléphants de mer font des bruits bizarres, les lions de mer, eux, ne sentent pas la rose 😉 Si les femelles ressemblent plus à des phoques (voire des otaries lorsqu’elles sortent de l’eau, toute lisses), les mâles ont en effet une crinière faisant penser aux lions, d’où leur nom « lions de mer ».

Puerto Piramídes: un lion de mer mâle (crinière)

Puerto Piramídes: une colonie de lions de mer, dont un mâle (avec sa crinière)

Puerto Piramídes: un lion de mer mâle (crinière), surement le boss ;)

Puerto Piramídes: un lion de mer mâle (crinière), surement le boss 😉

Puerto Piramídes: des lions de mer

Puerto Piramídes: des lions de mer

Puerto Piramídes: des lions de mer

Puerto Piramídes: les lions de mer sont tout de même plus beau quand ils sont mouillés !

Il est 16h et des poussières et il est temps maintenant de rentrer à Puerto Mardryn. Les Italiens et nous sommes super contents de cette journée de « road trip » à travers la péninsule, à la découverte de tous ces animaux.

Retour à Puerto Madryn

Retour à Puerto Madryn

A 19h, nous prenons le bus pour Rio Gallegos, à l’extrême sud de la Patagonie mais toujours le long de l’Océan. Que l’aventure continue…

7 thoughts on “Argentine: Puerto Madryn et la Péninsule de Valdès (Patagonie)

  1. Javier y Elena

    Ciao J & V!
    Eventually, we found your blog and we can say it was a real pleasure for us to share the whole day with you 🙂 pretty happy to be part of this virtual diary! Hope everything is fine, good luck with the final part of your trip. We’d like to send you a photo with the four of us on the boat!
    Au revoir,
    Javier y Elena

    Reply
    • bdmadroite Post author

      Thanks à lot Javier and Elena for your comment! About 20 travellers have asked for our blog since we left but only one French couple wrote on it. You are the second one. Congratulations ! 😉 Some of those travellers also promised to send us the team pictures but nobody did… You are so nice, guys !

      Hasta la vista !

      Virginie

      Reply
  2. Thomas

    Salut à vous deux,

    Plus d’un mois après avoir fait votre rencontre en Bolivie ça fait plaisir de voir que votre périple se passe toujours pour le mieux même si forcément la fin se rapproche. Profitez à fond de cette fin d’aventure ! Et puis je suis sûr que quoi qu’il arrive il y en aura plein d’autres par la suite.
    J’ai commencé en début de semaine à trier les photos de notre périple bolivien ( et oué je suis pas aussi efficace que vous ;-)) alors je devrais prochainement en avoir qqes unes à faire suivre à toute la troupe du Sud Lipez.

    Bonne continuation à vous deux

    Thomas

    Reply
    • bdmadroite Post author

      Merci Thomas pour ton commentaire super sympa, j’espère que tout s’est bien passé pour vous depuis votre retours à Angers. Effectivement, ça sent la fin de l’aventure, on a fini un trek de 5 jours hier, la dernière chose qu’on voulait vraiment faire… Du coup, on a maintenant hâte de rentrer et retrouver la famille.
      On attend les photos avec impatience.

      A bientôt,
      Jérôme.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *