L’Asie: le bilan

Cela fait 4 mois et demi que nous voyageons en Asie et nous pouvons le dire haut et fort: nous adorons l’Asie ! Nous avons des souvenirs plein la tête : des images, des bruits, des odeurs, des goûts… Car il faut le dire, en Asie, on mange aussi superbement bien. Nous avons en mémoire ces spring rolls, ces phós, ces pad thaï, ces poulets aux noix de cajoux, ces tika massala et autres tandoori qui nous ont merveilleusement nourris pendant ces 4 mois !

Ce qui fait la particularité de cette région, ce sont les gens et leur sourire ! Nous sommes tellement semblables et différents en même temps. « Same, same but different » comme ils disent ! D’ailleurs, nous retiendrons surtout qu’on se complique beaucoup plus la vie par chez nous ; on se prend trop au sérieux. Et au final ce qui compte, c’est de pouvoir vivre sa vie comme on le souhaite, non ?

On retiendra aussi leur côté pratique… ou non. En Asie, on peut transporter un miroir, des animaux en tous genres, des piles d’œufs, un canapé, ou une famille avec 3 enfants sur un scooter. On peut tout remettre à neuf : du vieil autobus chinois des années 60 à un iPhone ! Oui oui, on peut réparer un iPhone avec du scotch double face !

On retiendra également une logique assez particulière : en Chine, on peut péter à table mais pas se moucher. Ah non, ça c’est vraiment dégoutant ! Et il n’y a qu’en Asie qu’on peut se faire réprimander car on ne mange pas sa soupe de nouilles bouillante assez vite. Eh oui, sinon le poulet et les nouilles seront trop cuites, malheureux !

Il est parfois difficile de commander au restaurant : il nous est souvent arrivé que le serveur parte en plein milieu de la commande. Et puis, les plats arrivent dans l’ordre décidé par la cuisine. Dès que c’est prêt, on sert. Pas question de « des spring rolls puis une soupe ». Non, ce n’est pas nous qui décidons.

Et il y a aussi tous ces mauvais côtés qui pimentent la vie. Aucune constance, c’est le mot. Dans les restaurants : on peut manger le meilleur plat un jour, qui sera le pire jamais mangé 2 jours plus tard.

Et le manque total d’organisation : les bus où il manque des places alors que tout le monde a réservé la veille ou les bus qui arrivent au bout de 4 heures.

Bref, l’Asie c’est tellement intense, tellement dépaysant. Au final, nous avons tellement appris : la patience, le contentement et la zen attitude.

 

Un petit mot sur chaque pays maintenant:

  • 1 semaine en Chine, où les Chinois ne parlent pas anglais et nous laissent donc tranquillement faire notre vie et…un peu galérer. Très impressionnantes cette Grande Muraille et cette Armée de Soldats Enterrés!
  • 1 semaine mémorable au Tibet tant du point de vue culturel que de ses paysages.
  • 1 mois fatigant mais tellement intéressant au Rajasthan en Inde. Que de dépaysement et d’aventures! Le Taj Mahal fait encore rêver Mister J!
  • 2 semaines magiques en Birmanie au milieu de toutes ses pagodes, temples et ses villages de pêcheurs. Sans oublier la gentillesse incomparable des Birmans!
  • 1 semaine et demi gastronomique et reposante en Thaïlande, où nous avons également appris à chevaucher un éléphant.
  • 3 semaines et demi merveilleuses au Laos que ce soit sur le Mékong ou au milieu de nulle part entourés de montagnes verdoyantes. Et la gentillesse des Laotiens, qu’ils cachent derrière leur timidité, fut une très bonne surprise!
  • 2 belles semaines et demi au Cambodge passées à pédaler au beau milieu des temples d’Angkor, à se reposer sur la plage paradisiaque la plus agréable que nous ayons jamais vue et à découvrir sa campagne.
  • 2 semaines et demi culturelles au Vietnam où nous avons beaucoup appris sur son histoire et où nous avons bavé devant la Baie d’Along.

Nous ne pouvons pas classer ces pays par ordre de préférence mais nous avons quand même trois chouchous: le Tibet, la Birmanie et le Laos. Nous vous conseillons de visiter ces trois pays maintenant tout de suite et pas demain, avant que la culture tibétaine ait totalement disparue sous l’invasion chinoise et avant que les Birmans et les Laotiens ne soient pourris par le tourisme de masse. Ils sont encore rares pour l’instant mais certains le sont malheureusement déjà…

2 thoughts on “L’Asie: le bilan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *