Belize: San Ignacio et Xunantunich

Samedi 26 mars 2016. Trajet d’Hopkins à San Ignacio.

Malheureusement, nous devons déjà quitter Hopkins ! Nous voulions rester une ou deux nuits de plus, mais TOUT, absolument tout, est complet car un festival de musique se déroule ce soir de 19h à 7h du matin.

Nous appréhendons un peu notre voyage en bus après les déconvenues de la dernière fois. Aurons-nous une place assise dans le bus ? En plus, nous avons deux changements : un à Dangriga et un à Belmopan, la capitale. Devrons-nous trouver une place assise à trois reprises ? Combien de temps allons-nous devoir attendre dans chaque gare ? Mais ce sont normalement trois trajets d’1h, on pourra peut-être rester debout… Nous pensons arriver en milieu d’après midi…

Un bus passe nous prendre à 7h. Miss V prend la dernière place assise tandis que Mister J reste debout. Pour une fois, en plus des locaux, plusieurs touristes sont aussi dans le bus. Mamma mia, ça promet !

En réalité, nous avons eu une très bonne surprise : lors des deux changements de bus, les accompagnateurs nous font descendre aux jonctions de route pour prendre le bus suivant (qui était déjà là) car, à la gare, nous aurons beaucoup moins de chance de trouver une place assise. Bref, les connections se déroulent super bien (sans devoir attendre à la gare) et nous réussissons même à attraper un bus « EXPRESS ».  Nous arrivons donc à San Ignacio beaucoup plus tôt qu’espéré, à 10h ! Finalement, ils sont parfois efficaces les bus locaux 😉

A cette heure-là, il fait déjà chaud (35°C), la chaleur est vraiment étouffante. Après avoir marché 500m pour rejoindre la guesthouse, nous étions trempés !

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio: des Amish en ville. Nous en croisons aussi régulièrement dans les bus.

San Ignacio: des Amish en ville. Nous en croisons aussi régulièrement dans les bus ou le long de la route vendant des pastèques.

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio

San Ignacio. Joyeuse Pâques!

La guesthouse est chouette : nous avons une grande chambre climatisée et un coin cuisine à partager, nous sommes proche du centre-ville sans être dans le centre (donc moins bruyant) et avons deux supermarchés à quelques mètres pour faire nos courses pour le petit-déjeuner et le repas du soir.

San Ignacio: notre hôtel

 

Dimanche 27 mars 2016. Visite des pyramides de Xunantunich.

Pour « éviter » les grosse s chaleurs, nous décidons de partir tôt (à 7h) pour attraper un bus en direction des pyramides de Xunantunich, qui se trouvent à 10km de San Ignacio. Nous sommes dimanche et, de surcroît, le dimanche de Pâques. Il semble ne pas y avoir de bus toutes les 20 minutes comme indiqué dans les guides… Heureusement, nous sommes patients ; le bus arrivera finalement à 7h45 ! Le site ouvrant à 8h, nous sommes bien arrivés dans les premiers, comme prévu. Et heureusement, car au fil de la matinée, les températures sont passées de 22°C à 35°C et le site se remplit de plus en plus!

Xunantunich: le ferry pour accéder au site archéologique

Xunantunich: le ferry pour accéder au site archéologique

Xunantunich

Xunantunich et son point d’eau

Xunantunich: le ferry avance manuellement !

Xunantunich: le ferry avance manuellement !

La visite est sympathique ; nous visitons des ruines dans la jungle, sous le regard attentif de quelques singes. Mais contrairement aux autres sites que nous avons visités au Mexique et au Belize, ce site-ci n’est pas un « must-see » mais un « nice-to-see ». Le site étant petit, nous faisons le tour en deux petites heures et rentrons tôt afin de nous reposer pendant les grosses chaleurs.

Xunantunich: el Castillo

Xunantunich: el Castillo

Xunantunich: vue sur la canopée et le site depuis le Castillo

Xunantunich: vue sur la canopée et le site depuis le Castillo

Xunantunich: la face est du Castillo

Xunantunich: la face est du Castillo

Xunantunich: la face est du Castillo avec le Dieu de la Lune (langue) et Chaak, le Dieu de la pluie (visage)

Xunantunich: la face est du Castillo avec le Dieu de la Lune (langue) et Chaak, le Dieu de la pluie (visage)

Xunantunich: la face est du Castillo avec l'Arbre du Monde (grand visage) et Bacab (homme)

Xunantunich: la face est du Castillo avec l’Arbre du Monde (grand visage) et Bacab (homme)

Xunantunich

Xunantunich et ses singes

Xunantunich: le Shifting Palace

Xunantunich: le Shifting Palace

Xunantunich: vue sur le Castillo depuis le Shifting Palace

Xunantunich: vue sur le Castillo depuis le Shifting Palace

Xunantunich: des joueurs de pelote et leurs protections

Xunantunich: des joueurs de pelote et leurs protections

Xunantunich: des joueurs de pelote et leurs protections

Xunantunich: des joueurs de pelote et leurs protections

Avant de rentrer à l’hôtel, nous essayons de trouver un van pour passer la frontière du Guatemala demain. Mais nous essuyons des refus : « désolé, pas de tour demain ». Nous remarquons déjà des différences avec l’Asie. En Asie, rien n’est impossible. Vous ne vous entendrez jamais dire « ah non, il n’y a pas d’excursion pour Tikal demain ». Au pire, ils vous revendront à une autre compagnie. De même, s’il n’y a plus de place dans le bus, ils mettront des tabourets pour enfants dans le couloir. Que ce soit au Laos, au Cambodge ou au Vietnam, c’est une pratique courante. Alors qu’au Belize (ou à Cuba), s’il n’y a plus de place, il n’y a plus de place ! On est bon pour attendre le prochain bus et espérer arriver à monter dans les premiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *