Bolivie: le Sud Lipez et le Salar de Uyuni

Mercredi 10 août 2016. Expédition dans le Sud-Lipez ou la journée la plus longue.

Aujourd’hui, c’est le grand jour : nous partons pour 4 jours d’expédition dans le Sud Lipez et au Salar de Uyuni. En réalité, c’est la raison principale pour laquelle nous sommes venus à Tupiza. Mais pourquoi ne pas partir d’Uyuni ? La grande majorité des touristes partent effectivement d’Uyuni, qui est plus proche des autres villes touristiques, mais en partant de Tupiza, on fait le tour en sens inverse et on est donc beaucoup moins nombreux sur les différents spots. Par contre, le tour standard au départ de Tupiza est un peu plus cher car il dure 4 jours au lieu de 3 et on est 4 ou 5 dans la jeep au lieu de 6 car une cuisinière nous accompagne.

Le chauffeur vient nous chercher comme prévu à 7h45 à l’hôtel. La première journée est longue : 9h de trajet jusqu’à l’auberge, avec heureusement quelques pauses prévues en chemin. A 8h (heure prévue du départ), un premier 4×4 part à l’heure avec 4 personnes à bord. Mais nous sommes encore 6 à attendre sur le trottoir en face de l’agence. L’occasion de faire connaissance avec un couple de Français d’Angers et un couple d’Italiens qui vivent à Bruxelles, où ils ont ouvert un restaurant servant les spécialités de Bologne (Osteria Bolognese, à essayer pour les Bruxellois). Nous apprenons quelques minutes plus tard que 3 personnes qui avaient réservé le tour ne se sont pas présentées ce matin. Du coup, l’agence ne veut pas nous laisser partir car les 4×4 ne sont pas pleins ; il faut être au moins 4 par jeep. Fort heureusement pour l’agence, deux Français d’Orléans fraichement sortis de 13h de bus de nuit en provenance de La Paz viennent à ce moment se renseigner sur les tours. Les employés de l’agence cherchent alors à les convaincre de partir de suite. Vu qu’il reste très peu de disponibilités les autres jours, ils acceptent. Mais cela ne se fait pas en 5 minutes : il faut qu’ils aillent retirer de l’argent, prendre une douche, récupérer les sacs à leur hôtel… Bref, nous comprenons rapidement que nous n’allons pas partir tout de suite…

On nous demande de déménager nos affaires dans un 4×4 un peu plus vieux pour que l’on puisse partir vers 9h avec le couple d’Italiens. Le dernier 4×4 composé des 2 couples de Français partira vers 9h30.

Le premier site à observer arrive assez rapidement : le Sillar, un magnifique canyon coloré composé de cheminées de fée.

Le Sud Lipez: el Sillar

Le Sud Lipez: el Sillar

Le Sud Lipez: el Sillar

Le Sud Lipez: el Sillar

Notre 4×4 est plutôt confortable mais très lent. Le moteur semble cassé et n’a pas de reprise. Du coup, il monte les côtes (pourtant pas très pentues) très lentement. Le 4×4 parti à 9h30 (soit 30 minutes après nous) nous rattrape donc très vite et doit aussi réduire sa vitesse pour nous attendre car nous devons voyager ensemble (au cas où).

Le deuxième arrêt a lieu à un endroit rempli de lamas : des blancs, des bruns clairs, des bruns foncés et des bicolores.

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: les lamas ont l'air de faire caca au même endroit...

Le Sud Lipez: les lamas ont l’air de faire caca au même endroit…

Le Sud Lipez: un lama brun foncé

Le Sud Lipez: un lama brun foncé

Le Sud Lipez: un lama brun clair

Le Sud Lipez: un lama brun clair

Le Sud Lipez: un lama bicolore

Le Sud Lipez: un lama bicolore

Le Sud Lipez: des lamas blancs

Le Sud Lipez: des lamas blancs

Comme nous sommes partis en retard et que nous avançons plus lentement, nous n’avons pas atteint à l’heure le village où nous devions prendre notre pause de midi. Tant pis, nous improvisons un pique-nique (ratatouille de lentille et riz) au milieu de nulle part, dans le froid, le vent, mais à côté de lamas 😉

Le Sud Lipez: pause de midi

Le Sud Lipez: pause de midi

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: des lamas

Le Sud Lipez: traversée de petits villages

Le Sud Lipez: traversée de petits villages

Le site suivant est appelé « el Pueblo Fantasma », un village de mineurs abandonné suite à une malédiction par laquelle le Diable aurait transformé l’or et l’argent en pierre.

Le Sud Lipez: el Pueblo Fantasma (abandonné suite à une malédiction)

Le Sud Lipez: el Pueblo Fantasma (abandonné suite à une malédiction)

Le Sud Lipez: el Pueblo Fantasma (abandonné suite à une malédiction)

Le Sud Lipez: el Pueblo Fantasma (abandonné suite à une malédiction)

Le dernier arrêt a lieu à 4880 mètres d’altitude, avec une vue sur une lagune. Mais la nuit commence déjà à tomber alors que nous sommes censés arriver avant qu’il fasse noire…

Le Sud Lipez

Le Sud Lipez

Après une heure de route dans la nuit noire, nous arrivons à l’hôtel vers 19h30. Ceux partis à l’heure et avec un 4×4 correct sont arrivés vers 18h…

L’hôtel est très sommaire (une chambre par 4X4, deux toilettes et un évier pour 20, pas d’eau chaude) mais au moins, il est propre. Il n’y a qu’une douche mais l’eau est gelée, personne ne s’y risquera 😉

Pour le repas du soir, le 3e groupe (qui est parti à l’heure ce matin) nous rejoint. Il s’agit de deux couples de Français, l’un venant de Gap et l’autre venant de Chatel (qui fait partie du domaine des Portes du Soleil, tout comme Morzine et Avoriaz).

Cette nuit, il fait -15°C dehors mais avec nos bons sacs de couchage et les couvertures de l’hôtel, nous n’avons pas froid dans le lit. Ceci dit, nous dormons quand même tout habillés 😉

 

Jeudi 11 août 2016. Expédition dans le Sud-Lipez ou la journée la plus merveilleuse.

Hier soir, les deux guides nous ont bien fait comprendre qu’il fallait que nous partions à 7h30. Oui mais… la nuit fut très froide et notre jeep ne démarre pas. La pompe à essence a gelé. Cela fait déjà 1h que les 2 chauffeurs sont occupés à démonter le moteur et elle ne démarre toujours pas… Nous faisons alors un petit tour dans le village et allons à la rencontre des lamas. Vers 8h30 (soit avec une heure de retard), nous démarrons enfin 😉

Le Sud Lipez: notre hotel pour la première nuit

Le Sud Lipez: notre hôtel pour la première nuit

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: un enclos à lamas dans notre village

Le Sud Lipez: notre village pour la première nuit

Le Sud Lipez: notre village pour la première nuit

Nous commençons la journée par un plan d’eau et deux lagunas pas très connues : la Laguna hedionda Sur et la Laguna Kollpa. Joli mais le meilleur reste à venir 😉

Le Sud Lipez: las aguas

Le Sud Lipez: las aguas

Le Sud Lipez: las aguas

Le Sud Lipez: las aguas

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda Sur

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda Sur

Le Sud Lipez: la Laguna Kollpa

Le Sud Lipez: la Laguna Kollpa

Nous arrivons ensuite à notre premier salar, le Salar de Chalviri, beaucoup plus petit que le Salar de Uyuni, que nous découvririons le dernier jour. Mignon ! Le sel est exporté notamment au Chili.

Le Sud Lipez: le Salar de Chalviri

Le Sud Lipez: le Salar de Chalviri

Le Sud Lipez: le Salar de Chalviri

Le Sud Lipez: le Salar de Chalviri

Un petit peu plus loin, nous atteignons le désert de Salvador Dalí, formé de montagnes rouges, brunes et blanches. Le peintre espagnol ne s’y est jamais rendu mais le désert est appelé comme cela en raison des formes surréalistes de certains rochers. C’est là aussi que nous tombons sur un joli renard des sables.

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: le désert de Dalí

Le Sud Lipez: un renard des sables

Le Sud Lipez: un renard des sables

Le Sud Lipez: un renard des sables

Le Sud Lipez: un renard des sables

Nous arrivons ensuite à la Laguna Verde, qui se trouvent à 4500m, à la pointe de la Bolivie, à la frontière avec le Chili. La couleur de l’eau de ce lac est apparemment unique au monde et change en fonction du vent. Derrière le lac, s’élève le volcan Licancabur, dont certains font l’ascension. Cet endroit magique est clairement un des must du tour !

Le Sud Lipez: la Laguna Verde

Le Sud Lipez: la Laguna Verde

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et le volcan Licancabur (à la frontière avec le Chili)

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et le volcan Licancabur (à la frontière avec le Chili)

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et ses vigognes

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et ses vigognes

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et ses vigognes

Le Sud Lipez: la Laguna Verde et ses vigognes

Cap ensuite vers les eaux thermales, où les plus courageux (comme nous) ont la possibilité de se baigner. L’endroit est bondé, la piscine est petite mais peu de gens s’y aventurent. Nous avons donc pu profiter en toute tranquillité de l’eau à 35°C avec nos compagnons de voyage. Il faut dire que cela nous permet aussi de nous laver un minimum car il n’y a qu’une seule douche chaude prévue durant ce tour, le dernier soir 😉

Le Sud Lipez: les eaux thermales

Le Sud Lipez: les eaux thermales

Après un repas de midi très rapide à côté des thermes, nous nous dirigeons vers un endroit doté de geysers et surtout de fumeroles. Très sympa mais cela ne vaut quand même pas l’Islande, Yellowstone (USA) ou Rotorua (Nouvelle-Zélande).

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Le Sud Lipez: les Geysers et Fumeroles Sol de Mañana

Nous finissons la journée par un autre must du tour : la Laguna Colarada, son eau rouge, ses volcans et ses trois sortes de flamants roses. Là, nous sommes à 4300 mètre d’altitude. Splendide ! La couleur de l’eau n’est pas toujours aussi rouge ; elle provient en fait de ses algues qui réagissent avec la lumière et dont les flamants roses se nourrissent.

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Notre hôtel se trouve à quelques mètres de la Laguna Colorada et est aussi sommaire que celui de la nuit dernière. A nouveau, nous n’avons que deux toilettes mais pour encore plus de personnes (+-40). Incroyable, nous n’avons pas un mais deux éviers ! 😉 Il fait un tout petit peu moins froid à l’intérieur mais l’eau est encore plus gelée qu’hier.

Le Sud Lipez: notre hostal près de la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: notre hostal près de la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: notre chambre de 4

Le Sud Lipez: notre chambre de 4

 

Vendredi 12 août 2016. Expédition dans le Sud-Lipez.

Nous commençons la journée par un autre mirador donnant sur la Laguna Colorada. A cette heure-ci, l’eau est nettement moins rouge ; elle est même plutôt bleu.

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses 3 sortes de flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses lamas

Le Sud Lipez: la Laguna Colorada et ses lamas

Nous continuons notre route vers el Arbol de Piedra (l’Arbre de Pierre), qui est entouré d’autres rochers de forme particulière.

Le Sud Lipez: l'arbre de pierre

Le Sud Lipez: l’arbre de pierre

Le Sud Lipez: le désert de l'arbre de pierre

Le Sud Lipez: le désert de l’arbre de pierre

Le Sud Lipez: mais où est Mister J ?

Le Sud Lipez: mais où est Mister J ?

Le Sud Lipez: facile ! ;)

Le Sud Lipez: facile ! 😉

Le Sud Lipez: l'arbre de pierre

Le Sud Lipez: l’arbre de pierre

Nous poursuivons ensuite vers le désert Siloli, un désert moins connu que le désert de Dalí mais à nos yeux, plus joli.

Le Sud Lipez: le désert Siloli

Le Sud Lipez: le désert Siloli

Le Sud Lipez: le désert Siloli

Le Sud Lipez: le désert Siloli

C’est alors que nous arrivons à une série de cinq lagunes, dont nous n’en visiterons que deux : la Laguna Charcota et la Laguna Hedionda. La première de ses lagunes est gelée, ce qui ne rebute en aucun cas les flamants roses.

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota gelée et ses flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota gelée et ses flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota et ses flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota et ses flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota et ses flamants roses

Le Sud Lipez: la Laguna Charcota et ses flamants roses

Quant à la deuxième de ces cinq lagunes, elle est remplie de flamants roses fluos, qui se reflètent dans l’eau. Trop beau !

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: la Laguna Hedionda

Le Sud Lipez: à qui est quelle patte ?

Le Sud Lipez: trop marrant !

Le Sud Lipez: trop marrant le panneau !

Pour la pause de midi, nous nous installons à la Laguna Negra, qui accueille des canards noirs. L’eau du lac provient de ses algues noires.

Le Sud Lipez: la Laguna Negra

Le Sud Lipez: la Laguna Negra et ses drôles de rochers

Le Sud Lipez: la Laguna Negra et ses drôles de rochers

Le Sud Lipez: la Laguna Negra

Le Sud Lipez: la Laguna Negra

Le Sud Lipez: la Laguna Negra et une drôle d’arche

Le Sud Lipez: la Laguna Negra

Le Sud Lipez: la Laguna Negra

Le Sud Lipez: la Laguna Negra et ses canards noirs

Le Sud Lipez: la Laguna Negra et ses canards noirs

Nous nous rendons ensuite à un désert de pierres dont l’une d’elles fait penser à un condor.

Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: désert de pierres

Le Sud Lipez: le rocher condor

Le Sud Lipez: désert de pierres

Nous finissons la journée en traversant le Salar de Chaguana, qui est précédé d’un village et d’un train abandonné ainsi que d’un cimetière.

Train abandonné près du Salar de Chiguana

Train abandonné près du Salar de Chiguana

Village abandonné près du Salar de Chiguana

Village abandonné près du Salar de Chiguana

Train abandonné près du Salar de Chiguana

Train abandonné près du Salar de Chiguana

Un cimétière et le Salar de Chiguana

Un cimétière et le Salar de Chiguana

Le Salar de Chiguana

Le Salar de Chiguana

Le soir, nous arrivons vers 18h à l’hôtel de sel. Il fait encore jour, c’est donc beaucoup plus agréable que la veille. C’est ici que nous avons la possibilité de prendre une douche chaude ! Il faut payer 10 Bolivianos supplémentaires mais nous sautons sur l’occasion, comme tous ceux avec qui nous voyageons, surtout que la plupart d’entre eux prennent un bus de nuit le dernier jour.

Atullcha: notre hotel de sel

Atullcha: notre hôtel de sel

Atullcha: mur de sel dans notre hotel

Atullcha: mur de sel dans notre hotel

 

Samedi 13 août 2016. Expédition dans le Salar d’Uyuni ou la journée la plus folle.

Aujourd’hui, nous partons à 5h30 pour assister au lever du soleil depuis le sommet de l’île de Incahuasi, une île volcanique du Salar d’Uyuni qui est remplie de centaines de cactus dont le plus haut atteint 13 mètres. La vue sur le Salar et son immensité est magnifique ! Le Salar d’Uyuni est d’ailleurs le plus grand désert de sel du monde. Mais comment s’est formé ce désert de sel ?  Contrairement au lac Titicaca, qui est monté en altitude avec la formation des Andes, le Salar d’Uyuni est un ancien lac moins profond qui n’a pas survécu à la formation des Andes. Il s’est évaporé et seul est resté le sel. Attention Miss V, il ne faut pas confondre un Salar (désert de sel) et des Salineras (marais salants alimentés par la mer ou une rivière salée comme au Pérou) !

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi et ses cactus

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi et ses cactus

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d'Uyuni: la Isla Incahuasi

Le Salar d’Uyuni: la Isla Incahuasi

En redescendant du sommet de l’île, Miss V achète une écharpe, qui vient bien à point car nous allons prendre notre petit-déjeuner dehors sur une table de sel. On se les gèle, surtout aux mains !

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni: belle écharpe Miss V ! 😉

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni

Le Salar d'Uyuni: les alvéoles de sel

Le Salar d’Uyuni: les alvéoles de sel

Les chauffeurs nous emmènent ensuite à un endroit désertique du Salar pour une heure de séance de photos conceptuelles. Des objets en tous genres peuvent servir de support : chaussures, smartphones, lunettes, sucettes, allumettes, bloc-notes, rouleau de papier toilette. Du coup, il faut redoubler d’imagination. Notre idée de la chaussure a beaucoup de succès : les 3 autres couples veulent aussi une photo dans la chaussure et Mister J s’improvise alors photographe professionnel 😉 Les Italiens sont les plus imaginatifs du groupe : l’idée de l’allumette, de la sucette, du bloc-notes et du papier toilette, c’est eux ! 😉 En plus, pas un seul autre 4X4 ne s’est garé à côté de nous, nous sommes seuls au monde au milieu de cet immense désert de sel. Une sensation de bonheur intense nous envahit !

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles avec une chaussures

Le Salar d’Uyuni: we survived the 4-dau tour !

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles. Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moiii ;)

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles. Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moiii 😉

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles. Besos ;)

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles. Besos 😉

Le Salar d'Uyuni: séance de photos conceptuelles

Le Salar d’Uyuni: séance de photos conceptuelles

Figurez-vous que le Dakar est passé par ici mais est désormais interdit, de peur d’abîmer le Salar.

Le Salar d'Uyuni: Mister J aime tellement la Belgique ;)

Le Salar d’Uyuni: Mister J aime tellement la Belgique 😉

Le Salar d'Uyuni: pourquoi tous ces drapeaux ici? Car le Dakar est passé par là.

Le Salar d’Uyuni: pourquoi tous ces drapeaux ici? Car le Dakar est passé par là.

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni

Le Salar d'Uyuni: statue de sel d'un lama

Le Salar d’Uyuni: statue de sel d’un lama

Le Salar d'Uyuni

Le Salar d’Uyuni

Nous arrivons finalement à Colchani, un bled où tous les 4×4 s’arrêtent pour que les touristes puissent faire du shopping. Mister J achètera une écharpe et Miss V un pantalon ligné de style péruvien (turquoise bien sûr 😉 . C’est là que nous nous rendons compte que nous avons vraiment bien fait de partir de Tupiza. Il y a au moins 40 jeeps garées dans la rue principale (la plupart en provenance d’Uyuni) alors que nous étions souvent seuls ailleurs (excepté les deux must, la Laguna Verde et la Laguna Colorada).

Nous terminons notre tour par la brève visite d’un cimetière de trains. Amusant mais franchement pas indispensable.

Uyuni: un cimetière de trains

Uyuni: un cimetière de trains

Uyuni: mais où est Mister J ?

Uyuni: mais où est Mister J ?

Uyuni: un cimetière de trains

Uyuni: un cimetière de trains

 

Nous sommes les seuls du groupe à retourner à Tupiza ; tous les autres prennent un bus de nuit ou un avion pour La Paz. Nous partons vers 13h30, et le chauffeur nous dit qu’il faudra 6h pour effectuer les 200 km pour retourner à Tupiza ! Comment est-ce possible ? Nous pensions que cela prendrait 3h car il y a 2x moins de kilomètres qu’en venant de Potosi. Oui mais…la route n’est pas bétonnée. C’est une route de terre ou de sable qui monte, descend, et tourne à travers différents canyons. Et il ne s’était donc pas trompé ! Enfin, c’est surtout aussi à cause de notre 4×4 pourri car l’autre 4×4 a mis 1h30 de moins ! Bref, à 19h30, nous arrivons enfin à notre hôtel à Tupiza. Longue mais très chouette journée ! 😉

Conclusion : s’il n’y avait qu’une seule raison pour laquelle il faudrait venir en Bolivie, ce serait ce tour inoubliable dans des paysages à couper le souffle. La deuxième raison est bien sûr la Isla del Sol sur la Lac Titicaca.

 

Dimanche 14 août 2016. Repos à Tupiza.

Ce matin, au petit-déjeuner, la maman du gérant de l’hôtel nous a préparé des « tamales », ces petites boules de farine de maïs un peu épicées, fourrées à la viande et cuites dans une feuille de maïs.

Tupiza: des tamales (boulettes de maïs un peu épicée fourrée à la viande)

Tupiza: des tamales (boulettes de farine de maïs un peu épicée fourrée à la viande)

Tupiza: des tamales (boulettes de maïs un peu épicée fourrée à la viande)

Tupiza: des tamales

Tupiza: le buffet génialissime de notre hôtel pour le petit-déjeuner

Tupiza: le buffet génialissime de notre hôtel pour le petit-déjeuner. Unique en Bolivie !

Après 4 jours d’expédition, nous en avons des photos à trier et des histoires à raconter ! Il nous faut au moins 1 jour pour nous mettre à jour.

A cause de l’altitude, nous n’avions pas encore goûté à la bière bolivienne. C’est désormais chose faite : une très bonne Huari ! Et dans un bon restaurant local puisque toutes les pizzerias de Tupiza sont fermées le dimanche midi (sauf une où la famille regarde la TV).

Tupiza: nous avons enfin testé ue bière bolivienne ! Très bonne.

Tupiza: nous avons enfin testé ue bière bolivienne ! Très bonne.

En fin d’après-midi, nous faisons connaissance avec deux Allemandes et un Américain qui voyagent en solo. Comme ils ont déjà beaucoup visité, les sujets de conversation sont très variés : Tibet, Cuba, Pérou, Colombie, etc… Une des deux allemandes a passé 7 mois en tant qu’étudiante à l’université à La Havane et nous a raconté un peu la vie là-bas. Son récit confirme un peu notre ressenti. Par contre, elle a connu les tickets de rationnement et la nourriture est tellement pauvre et peu variée qu’elle est tombée un jour dans la rue et a dû être hospitalisée. L’Américain est aussi allé à la Havane et a trouvé la nourriture formidable… Apparemment, nous n’avons pas vraiment eu la même expérience 😉

Au fait, dans 2 mois, nous prenons l’avion pour Paris…

 

Lundi 15 août 2016. Repos à Tupiza.

Vous vous doutez bien qu’on ne peut pas trier 4 jours d’expédition intense en un jour. Nous avons en effet besoin d’un jour supplémentaire.

Demain, nous passons en Argentine. La frontière ne se trouve qu’à 2h de Tupiza. Ensuite, nous verrons dans quelle ville du nord de l’Argentine nous atterrirons (de préférence Humahuaca, Tilcara ou Jujuy). Tout dépend des bus ou minibus que nous trouverons de l’autre côté de la frontière. Mystèèère 😉

3 thoughts on “Bolivie: le Sud Lipez et le Salar de Uyuni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *