Bolivie: Tupiza et le Far West bolivien

Dimanche 7 août 2016. Trajet de Potosi à Tupiza.

Cela faisait un bon petit bout de temps que nous n’avions pas dû nous lever si tôt : à 6h ! En plus, à cette heure-là à Potosi, ça caille royalement. Pas facile de sortir du lit 😉 Miss V enfile son mérinos, son polar, sa veste, ses gants et son bonnet. Elle prévoit même ses grosses chaussettes en laine pour le trajet en bus 😉

Sur notre ticket de bus, il est inscrit ceci : check-in à 7h, pour départ à 7h30. Mais la guichetière de la compagnie nous avait dit que cela ne servait à rien d’arriver avant 7h30 car le bus ne partirait pas avant 8h… Ça promet ! Nous arrivons tout de même vers 7h10, prenons notre temps pour prendre un petit-déjeuner improvisé (càd des biscuits) et nous pointons à la porte d’embarquement à 7h30. Arrivés à notre quai, nous sommes les seuls et il n’y a pas de bus… Sentant l’affaire, nous allons au guichet de notre compagnie Tupiza Expresso, qui nous revend vite fait à une autre compagnie Villa Imperial. Tiens tiens, cette compagnie ne nous est pas inconnue. En effet, c’est avec elle que nous sommes arrivés à Potosi, avec un vieux bus tout lent… Heureusement, celui d’aujourd’hui est beaucoup plus neuf, et avec plein de place pour les jambes ! Ceci dit, il est déjà 8h et le chauffeur est en train de changer la batterie… Est-ce normal ? C’est peut-être la procédure après tout 😉 A 8h30, soit avec 1h de retard, nous partons enfin. Il reste cependant une inconnue : combien de temps va durer ce trajet ? D’après le chauffeur, il durera 5h mais d’après notre guide de voyage, ce serait 8h. Sur ce coup-là, nous soupçonnons notre guide de voyage d’être erroné car dans l’autre sens (Tupiza-Potosi), il indique 5-6h.

Après 4h de trajet, nous nous arrêtons enfin dans un bled pommé pour faire pipi et manger. Pour faire pipi, c’est parfait mais pour manger… Ce serait bête d’attraper une turista. Nous achetons donc des bananes et du pain au marché 😉

Nous arrivons finalement à Tupiza à 14h mais affamés et crevés 😉 Arrivés à notre hôtel, nous avons le plaisir de découvrir une famille bolivienne très accueillante (des amours !) ainsi qu’une grande chambre ensoleillée et pas trop froide (ça change de Potosi).

Malheureusement, nous n’avons pas vraiment le temps de nous reposer à l’hôtel cet après-midi. Comme c’est la haute-saison, il nous faut réserver au plus vite un tour pour le Salar de Uyuni, même si nous ne voulons partir que dans 3 jours. Nous passons à l’agence la mieux cotée sur internet et apparemment la plus sérieuse d’après notre guide de voyage : Tupiza Tours. Mais tout est complet ! Enfin, en y regardant de plus près, il reste quand même deux places le 10 août. C’est justement le jour où nous voulions partir. Mister J hésite un peu car la propriétaire n’est vraiment pas sympa et le prix lui paraît un peu trop élevée. Nous nous rendons alors à l’autre agence proposée par notre autre guide de voyage, La Torre Tours. La prestation a l’air d’être plus ou moins la même pour tout de même 40€ de moins par personne. Finalement, nous choisirons Tupiza Tours, pour être certain d’avoir un chouette tour.

Ce soir, nous avons très faim. Cela fait plus de 24h que nous n’avons pas mangé correctement et à notre faim. Hier soir, le restaurant international chauffé où nous allions manger le soir à Potosi était fermé. Nous nous sommes donc rabattus sur une autre petit restaurant situé quelques mètres plus loin, qui a servi un pauvre petit plat de pâtes à Mister J et un riz cubain (riz, un oeuf sur le plat et un peu de bananes frites) encore plus petit à Miss V. Et depuis ce matin, comme nous sommes sur la route, nous n’avons mangé que des biscuits et des chips de bananes comme petit-déjeuner ainsi que du pain et des bananes comme repas de midi. Voilà pourquoi nous avons si faim ce soir. Mais à Tupiza, il n’y a que des pizzerias… En plus, le service est souvent trèèès lent en Bolivie. Ce soir, nous sommes les premiers à commander mais attendons quand même 45 minutes pour recevoir une pauvre assiette de spaghettis à la tomate. Sans compter les 30 minutes d’attente pour arriver à avoir l’addition. Deux autres jeunes ont, eux, dû attendre 20 minutes pour avoir la carte 😉 Les serveurs disparaissent souvent pendant un long moment puis réapparaissent comme par magie 😉 Le pire, c’est qu’en sortant de ce restaurant, nous avons encore faim. Nous nous rendons donc dans une supérette pour acheter 4 mini biscuits-gâteaux au chocolat en guise de dessert. Bref, en Bolivie, il faut être patient non seulement dans les transports en commun mais aussi dans les restaurants 😉 Les nerfs de certains touristes sont mis à rude épreuve, surtout ceux qui veulent voyager vite. Certains d’entre eux sont fatigués et agacés. Quelle brillante idée nous avons eue de simplifier notre itinéraire, de limiter les longs trajets et de prendre notre temps 😉

 

Lundi 8 août 2016. Excursion dans les canyons de Tupiza.

Aujourd’hui, nous comptions nous reposer. Oui mais…en sortant vers 11h de l’hôtel, le réceptionniste de notre hôtel nous propose une excursion pour cette après-midi car un client l’a déjà réservé mais il faut être minimum trois. C’est justement l’excursion que nous voulions faire demain matin. Tout bien réfléchi, il vaut mieux la faire aujourd’hui cette excursion et se reposer demain avant notre grand périple dans le Salar de Uyuni.

Vers 14h, nous partons en monospace (hum, pas de jeep ?! ) en direction de la Puerta del Diablo. Ce qui nous frappe tout de suite, c’est le rouge écarlate de la roche. Nous n’avons jamais vu cela ! A certains endroits, par contre, la roche nous offre une belle palette de couleurs : gris, jaune, rouge, brun. Par contre, on aurait pu quand même nous prévenir qu’il y avait plein de cactus à cet endroit… Nous avons mis nos sandales ! Miss V a réussi à se planter une belle et grande aiguille dans le pied alors qu’une autre aiguille a réussi à transpercer la semelle de Mister J 😉

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: les environs de la Puerta del Diablo et la roche colorée

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: les environs de la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo

Tupiza: la Puerta del Diablo et ses cactus

Après avoir exploré les environs de la Puerta del Diablo, nous nous dirigeons vers le Cañon del Inca, dans lequel nous marcherons un petit peu. Ici encore, le rouge-orange de la roche est superbe.

Tupiza: el Cañon del Inca

Tupiza: el Cañon del Inca

Tupiza: el Cañon del Inca

Tupiza: el Cañon del Inca

En rebroussant chemin, nous passons ensuite par la Valle de los Machos et ses drôles de formations de pierres.

Tupiza: el Valle de los Machos

Tupiza: el Valle de los Machos

Tupiza: el Valle de los Machos

Tupiza: el Valle de los Machos

Après un bon petit bout de route en lacets, nous arrivons dans La Quebrada Seca, toute colorée aussi.

Tupiza: la Quebrada Seca

Tupiza: la Quebrada Seca

Un tout petit peu plus loin, nous atterrissons dans le Cañon del Duende, où nous ferons une belle balade d’une petite heure, tout seuls au milieu de nulle part. Là, il n’y a plus de doute : les environs de Tupiza sont bel et bien le Far West bolivien.

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

Tupiza: el Cañon del Duende

 

Nous finissons la journée par El Toroyoj, une jolie vallée traversée par le Rio San Juan.

Tupiza: El Toroyoj

Tupiza: El Toroyoj

Tupiza: El Toroyoj

Tupiza: El Toroyoj

Tupiza

Tupiza: les environs del Toroyoj

Nous rentrons finalement vers 18h, les yeux pleins de couleurs mais aussi de fatigue. Voici une après-midi bien remplie ! 😉

 

Mardi 9 août 2016. Repos à Tupiza.

Demain, une longue et froide expédition de 4 jours nous attend. Il vaut donc mieux se reposer aujourd’hui pour être en pleine forme durant ces 4 jours !

A midi, nous atterrissons dans un restaurant mexicain où sont accrochées de belles citations.

Tupiza: think positive ! ;)

Tupiza: think positive ! 😉

Tupiza: think positive ! ;)

Tupiza: think positive ! 😉

Tupiza: think positive ! ;)

Tupiza: think positive ! 😉

3 thoughts on “Bolivie: Tupiza et le Far West bolivien

  1. Caussanel Solange

    Bonjour les amis,
    Serge dit : Salar de Ayuni remplace une bonne séance de méditation ???
    est-ce vrai ?

    VIVEMENT vos commentaires et vos photos…
    le far west bolivien : magnifique !!!
    gros bisous

    Reply
  2. Caro

    Je me souviens maintenant des pizzerias d’Uyuni. Et d’avoir eu mon plat 30 minutes avant les 3 autres…Grrrr! 😉

    Par contre, je vous cite: « Quelle brillante idée nous avons eue…. » Ca va? Ca ne sert pas trop au niveau du cou? 😀

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *