Chili: Puerto Natales et Torres del Paine (Patagonie)

Vendredi 30 septembre 2016. Trajet El Calafate – Puerto Natales (Chili).

Ce matin, nous devons nous lever à 5h car nous avons un pickup à 5h30 qui nous conduira jusqu’à notre bus vers le Chili. A 5h19…on frappe à la porte. Zut, le pick-up est déjà là ?! C’est une blague ? Pourquoi on vient toujours nous chercher en premier ou en dernier ?! 😉 Nous ne sommes pas prêts, il nous manque 5 minutes. Mister J demande 5 minutes supplémentaires au chauffeur, qui roule des yeux comme si ça l’embêtait. Ni une, ni deux, Mister J explique au gars que quand on dit 5h30 et qu’on se pointe 10 minutes avant, il ne faut pas s’attendre à ce que les gens soient prêts (surtout à une heure si matinale)… Finalement, il partira chercher d’autres personnes avant de nous prendre à 5h32. Mamma mia ! Le trajet, quant à lui, est très agréable : tout au long du trajet, nous avons le plaisir de pouvoir observer la faune (prairies et collines jaunes-vertes-orangées, quelques lagunes) et la flore patagonienne (vaches, chevaux, moutons, tout petits renards gris, lapins à longue queue, plusieurs sortes d’oiseaux).

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales: una estancia

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales: una estancia

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales: la Ruta del Fin del Mundo.

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales: la Ruta del Fin del Mundo.

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales

Bus de El Calafate (Argentine) à Puerto Natales

Bus de El Calafate à Puerto Natales

Bus de El Calafate à Puerto Natales: une lagune

Arrivés à Puerto Natales, nous nous rendons à notre petit hôtel. Le gérant, très sympa, nous demande tout de suite ce que nous nous avons prévu de faire dans la région. Nous lui expliquons que nous voulions faire le célèbre trek du W mais que nous pensons y renoncer car il fait froid et que selon la météo, il devrait pleuvoir les prochains jours. Il nous répond alors que, selon lui, il ne fait pas du tout trop froid pour faire le trek et qu’il ne devrait pas trop pleuvoir, mais que la météo est impossible à prédire dans cette région. Il dit connaître le parc national comme sa poche (nous le croyons) mais au niveau des températures, nous sommes moins surs : il est en short et marcel, alors que nous sommes habillés comme en hiver ! 😉 Nous partons donc à la recherche d’autres infos et nous rendons alors à l’office du tourisme. Là, pareil : ils sont très rassurants, en nous disant qu’il ne devrait pas faire moins de -1°C et qu’il ne devrait pas pleuvoir plus de 1mm de pluie par 3 heures. Là encore, ils insistent sur le fait qu’on ne peut pas vraiment prévoir les températures dans cette région !

Puerto Natales

Puerto Natales

Puerto Natales: gelatine à la pomme (à gauche) et à la pêche (à droite)

Puerto Natales: gelatine à la pomme (à gauche) et à la pêche (à droite)

Finalement, c’est décidé : nous allons tenter de le faire ce fameux trek du W. Au pire, nous passerons une seule nuit dans le parc national et nous rentrerons le lendemain frigorifiés 😉 Mais nous essaierons quand même d’aller le plus loin possible. Nous passons alors l’après-midi à préparer notre itinéraire avec l’aide du gérant de notre petit hôtel, qui nous fournit de super infos. Première question essentielle : allons-nous faire le trek d’Est en Ouest ou d’Ouest en Est ? Les M&M’c l’ont fait l’année passée d’Ouest en Est (car c’est apparemment un peu moins difficile dans ce sens), mais comme nous ne sommes pas sûrs du temps (et donc de rester plus d’une nuit), nous préférons commencer par l’Est, histoire d’au moins voir les mythiques Torres. Notre logeur approuve totalement ! Maintenant que nous avons défini le sens du trek, à quel camping allons-nous dormir ? « Attention, le camping Francès n’est pas encore ouvert » nous prévient-il. Zut, nous allons devoir dormir à celui d’avant ou celui d’après… Etc. etc.

Côté camping, nous choisissons de ne rien réserver à part le camping de la première nuit. Tout le monde (point info, hôtel, les campings eux-mêmes) nous dit qu’il faut tout réserver à l’avance, sinon nous devrons payer le double du prix sur place. Mais nous refusons (quitte à payer plus cher) car, suivant le temps et notre état de fatigue, nous comptons adapter notre itinéraire comme nous le souhaitons. Au final, nous avons eu bien raison car cette information se révèlera fausse : nous avons payé le même prix que si nous avions réservé. Et à la réception des campings, ils nous ont tous bien dit que nous n’avions aucun intérêt à réserver en cette saison 😉

En fin d’après-midi, nous avons même encore le temps de faire de grosses courses au supermarché. Car pour ces 5 jours/4 nuits, il faut tout emporter : nourriture, tente, matelas, réchaud… La grande aventure quoi ! 😉

 

Samedi 1er octobre 2016. Préparation du trek.

Le trek du W, dans le Parc National Torres del Paine, est un des treks les plus beaux, les plus réputés et les plus connus du monde. Il se fait en général en 4 ou 5 jours, en camping ou en refuge, suivant le budget. Devant le prix exorbitant des refuges (on atteint 65 euros par personne en dortoir) ainsi que des repas dans les refuges (un diner coûte 17 euros), nous avons très rapidement décidé de le faire en parfaite autonomie. Pour ces 5 jours, il faut donc prévoir les vêtements, le matériel de camping, de quoi cuisiner et la nourriture ; le tout ne devant pas dépasser 11 kg pour Miss V et 15 kg pour Mister J… Le plus difficile dans un trek finalement, c’est de partir bien préparés. Quel challenge ! 😉

Première étape : location du matériel. C’est finalement ce qui nous a pris le plus de temps. Pas si simple de trouver un magasin de location de matériel ouvert 😉 La saison commence le 1er octobre mais beaucoup de magasins n’ouvrent que le 10 octobre. C’est notamment le cas de l’adresse que les M&M’C nous avait donnée et qui est bien connue à Puerto Natales : le Erratik Rock. Nous tentons alors une autre adresse donnée par notre logeur (Orbit au Patagonia Hostal). Leur magasin est ouvert mais il y a peu de choix et offre peu de conseils. Nous passons donc notre chemin. Nous tombons ensuite par hasard sur le Wild Hostal, qui propose aussi de louer du matériel. Ils en ont pas mal et l’employée nous fournit de nombreux conseils. Elle est vraiment super gentille et passe beaucoup de temps avec nous. Nous lui expliquons notamment dans quel sens nous allons faire le trek et à quel camping nous allons dormir ; elle aussi approuve. On est dans le bon ! 😉 Et pour le temps ? Même réponse que les autres : « on ne peut pas prédire le temps ici ». 😉 Malheureusement, il manque les bâtons de trek et nous préférons tout louer au même endroit ; c’est plus simple au retour pour tout rendre. Du coup, elle nous indique une adresse où on devrait tout trouver. Trop sympa ! Il s’agit de Carfran Patagonia  à deux rues. Nous sommes accueillis par un trekkeur mexicain qui voyage depuis 6 mois en Amérique Latine et qui s’est posé ici le temps de gagner un peu d’argent. Il nous conseille, lui aussi, super bien, sans oublier bien sûr de nous poser des questions sur notre voyage (Mexique, Argentine, Chili, etc.) et de nous flatter sur notre niveau d’espagnol ;). Nous louerons finalement tout le matériel chez eux : bâtons de marche, tente, matelas, casserole, réchaud et bonbonne. En plus, c’est sensiblement moins cher qu’aux adresses précédentes. Étant donné que nous avions déjà acheté la grosse partie de la nourriture hier, nous pensions pouvoir boucler la préparation du trek en une matinée…mais il est déjà midi et force est de constater que la location du matériel nous a pris toute la matinée 😉

Seconde étape : achat de la nourriture. Il faut des choses légères (en poids) mais consistantes, riche en protéines et en calories. Nous avons croisé des gens transportant des pommes de terres, des céréales Corn Flakes, de l’eau gazeuse, de la viande hachée, un pot de confiture en verre. A moins d’aimer souffrir, il vaut mieux opter pour des aliments au ratio « efficacité/poids » bien meilleur 😉

Voici notre menu :

Petit-déjeuner : du porridge chaque matin ! Cela peut être un peu difficile de s’y faire au début mais nous, on adore. C’est de l’avoine auquel on ajoute de l’eau bouillante. Cela fait une pâte qui a l’air un peu indigeste, mais nous l’avons agrémenté de sucre, d’amandes, de noix et de raisins secs. Miam miam. Léger et super efficace en plus ! Même pas faim 😉 Nous avons acheté une boîte d’1kg et avons réparti les quatre portions dans des petites « ziploc » (sacs congélations).

Snacks: deux barres de céréales par personne par jour.

Repas de midi : deux wraps au thon, fromage et Savora par personne. Nous avons acheté de grands wraps de blé complet ; c’est plus facile à transporter et à conserver que du pain. Le fromage, vu les températures qui règnent à cette période, se conserve très bien 5 jours. Quant au thon, il est en conserve, donc pas de souci. La Savora, c’est pour ajouter un peu de saveur ;-p

Repas du soir : une soupe lyophilisée par soir en guise d’entrée. Ensuite, de la purée mousseline (oubliez le beurre et le lait, seulement de l’eau avec 1 bouillon cube) avec des knackis pour les deux premiers soirs. Puis, deux soupes de nouilles instantanées (qu’affectionnent tout particulièrement les Chinois) par personne pour le troisième soir. Et finalement, du riz au curry tout prêt agrémenté de knackis pour le dernier soir. Et en dessert, deux carrés de chocolat aux amandes par personnes pour le réconfort 😉

Boisson : l’eau des rivières (provenant tout droit des glaciers).

Punta Arenas: c'est tout de même nettement meilleur en trek qu'en temps normal ;)

Torres del Paine: mmm du chocolat !

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: rien de tel qu'un bout de chocolat en guise de dessert pour se donner un peu d'énergie et de...réconfort avant d'aller se mettre sous sa tente ;)

Torres del Paine: trek du W. Rien de tel qu’un bout de chocolat en guise de dessert pour se donner un peu d’énergie et de…réconfort avant d’aller se mettre sous sa tente 😉

Avec cela, nous avons eu assez à manger pour chacun des repas. Nous avions vraiment visé juste pour les quantités : ni trop, ni trop peu 😉

Troisième étape : acheter son ticket de bus pour Torres del Paine.

Quatrième étape : faire son sac. La place, on l’a largement mais c’est le poids qui sera notre ennemi… Que faut-il emporter pour ces 5 jours ? Deux pantalons (un pour la journée et un pour la nuit), un sous-pantalon bien chaud (comme au ski), trois t-shirts (deux pour la journée et un pour la nuit), un merinos ou un pull à longues manches, un polar, une veste de pluie, des sous-vêtements, 5 paires de chaussettes (sinon, bonjour les odeurs), un chapeau de soleil, un bonnet, des gants, une écharpe, une paire de chaussures de marche, une paire de tongs (pour la douche), un essuie microfibres, du savon liquide multi-usage (pour la vaisselle et la douche), du gel hydro-alcoolique (pour se laver les mains sans eau) une brosse à dent et du dentifrice, du papier toilette, une gourde, un opinel, deux cuillères et un sac de couchage. Et à cela, il faut ajouter toute la nourriture et le matériel de camping. Nous estimons que le sac de Miss V pesait environ 10 kg et celui de Mister J, 13 kg. C’est une estimation car nous n’avions pas de balance !

Ce soir, nous nous couchons relativement tôt car, demain, une longue journée nous attend : lever à 6h, petit déjeuner à 6h30 et bus à 7h20. Mais nous n’avons pas si bien dormi que cela car nous étions tout excités, comme des enfants la veille d’un départ en vacances. Pour reprendre l’expression de quelqu’un qui se reconnaitra, nous étions tout excités comme un puceau devant Sabrina qui chante « Boys, boys, boys »… Vive les années 80 ! 😉

 

Dimanche 2 octobre 2016. Jour 1 : à la conquête de Las Torres.

Nous arrivons à la gare de bus à 7h10 et sommes étonnés du monde. Il y aura en fait plusieurs bus de la même compagnie (Gomez) qui seront affrétés. Le nôtre part dès qu’il est plein, à 7h15. Autant dire que beaucoup de gens ont stressé en le voyant quitter la gare, pensant l’avoir raté 😉 Nous arrivons à l’entrée du Parc National Torres del Paine deux petites heures plus tard et avons la bonne surprise de ne pas devoir payer les 21 000 pesos d’entrée par personne. Mais pourquoi ? C’est une WE spécial, un genre de journée du patrimoine. Quelle aubaine, cela nous fait une belle économie ! 😉 Nous arrivons finalement à notre « Camping central Las Torres » vers 10h.

Le plan du jour, c’est de monter notre tente au camping central Las Torres et d’y laisser nos gros sacs à dos, puis de monter la première branche du W (celle de droite) jusqu’aux Torres, des formations granitiques en forme de tour, attraction phare du parc national.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: camping Torres Central.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: camping Torres Central.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: camping Torres Central.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: camping Torres Central.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: les Torres vues de notre camping.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: les Torres vues de notre camping.

Il ne faut pas perdre de temps car la météo est très bonne : du campement, nous voyons que les Torres sont bien dégagées. Nous marcherons donc les 3 premières heures sous le soleil.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres.

Malheureusement, quand nous arrivons au pied des Torres, elles sont, comme à leur habitude, dans les nuages. Nous les apercevons quand même à travers un brouillard qui s’épaissit de plus en plus. Nous nous rendons bien compte de la taille, c’est tout de même impressionnant. Mais à peine aperçues, elles ont déjà totalement disparu au bout de 5 minutes. Nous attendrons une petite demi-heure que cela se dégage (le temps étant très changeant ici) mais devant le froid glacial, la pluie et le temps qui ne semble vraiment pas s’améliorer, nous décidons de redescendre, un peu déçus. Nous (surtout Miss V) avons l’impression d’avoir monté tout cela pendant 4h pour rien… Snif.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres...dans le brouillard

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: à la conquête de Las Torres…dans le brouillard

Torres del Paine: les Torres cachées par le brouillard. Le seul endroit où il y a du brouillard, c'est ici, tout en haut...

Torres del Paine: les Torres cachées par le brouillard. Le seul endroit où il y a du brouillard, c’est ici, tout en haut…

Torres del Paine: les Torres cachées par le brouillard.

Torres del Paine: au moins, la belle lagune et les autres roches sont visibles.

Maintenant que nous avons monté toute la première branche du W, il faut la redescendre 😉 En rentrant, nous prenons cette fois-ci notre temps pour bien admirer les paysages, qui sont finalement plus jolis que nous ne le pensions. A vouloir voir les Torres à tout prix, nous en avions oublié de regarder vraiment le paysage à l’aller. Erreuuur, ce Parc National ne se résume pas aux Torres !

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres. Quelques mètres plus bas, il y a un grand ciel bleu... Quelles sont vicieuses ces Torres ! ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres. Quelques mètres plus bas, il y a un grand ciel bleu… Quelles sont vicieuses ces Torres ! 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W et toutes ses belles couleurs.

Torres del Paine: trek du W et toutes ses belles couleurs.

Torres del Paine: trek du W et toutes ses belles couleurs.

Torres del Paine: trek du W et toutes ses belles couleurs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: retour de Las Torres.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: passage de rivière.

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: passage de rivière.

Une fois arrivés à mi-chemin du retour, nous apercevons à nouveau les Torres, sous le soleil, comme un clin d’œil malicieux pour bien nous faire comprendre que nous ne les verrons que de loin ! Mais elles disparaitront à nouveau au bout de 5 minutes. 

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: de loin, nous apercevons à nouveau les Torres...pendant 5 minutes, avant que le brouillard ne les recouvre à nouveau ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 1: de loin, nous apercevons à nouveau les Torres…pendant 5 minutes, avant que le brouillard ne les recouvre à nouveau 😉

Nous prenons une petite photo de loin puis continuons notre chemin car il faut que nous arrivions au camping avant la nuit (qui tombe à 20h). Nous y arrivons finalement vers 19h30 et ne serons pas les derniers 😉 Vite, une bonne douche chaude, un bon repas et une nuit pas trop mauvaise sous la tente, car demain, une autre longue journée nous attend.

Torres del Paine: purée et saucisses Knacki en guise de repas du soir ;)

Torres del Paine: purée et saucisses Knacki en guise de repas du soir 😉

Torres del Paine: purée et saucisses Knacki en guise de repas du soir ;)

Torres del Paine: purée et saucisses Knacki en guise de repas du soir 😉

 

Dimanche 3 octobre 2016. Jour 2 : à la conquête de Los Cuernos.

C’est le jour le plus difficile : 18 kms de montées et descentes en portant nos gros sacs à dos toute la journée. Mais c’est une des journées que nous avons préférées. Si le parc National s’appelle Torres del Paine, cela ne signifie pas, loin de là, qu’il n’y a que les Torres qui valent la peine. Nous nous en sommes vraiment rendu compte ce jour-là.

Torres del Paine: porridge à la banane en guise de petit-déjeuner.

Torres del Paine: porridge à la banane en guise de petit-déjeuner.

Torres del Paine: porridge à la banane en guise de petit-déjeuner.

Torres del Paine: porridge à la banane en guise de petit-déjeuner.

Torres del Paine: ce matin encore, les Torres sont dans le brouillard...

Torres del Paine: ce matin encore, les Torres sont dans le brouillard…

Nous avançons tout d’abord dans les paysages mythiques de la Patagonie: les grands espaces colorés, les montagnes. Aaah que c’est beau !

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Nous découvrons ensuite le Lago Nordenskjöld, un magnifique lac vert turquoise que nous longerons quasiment toute la journée. Ce lac nous offre des prises de vues magnifiques, avec des reflets de miroir incroyables. Et pour les pauses photo ou autre, nous pouvons prendre tout le temps que nous souhaitons car il ne fait vraiment pas froid, environ 15°C (ce ne sera pas toujours le cas).

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld.

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: passage de rivière. Règle n°1: ne surtout pas mouiller ses chaussures !

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: passage de rivière. Règle n°1: ne surtout pas mouiller ses chaussures !

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: à la conquête de Los Cuernos.

Torres del Paine et ses jolies couleurs

Torres del Paine et ses jolies couleurs

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: c'est ici que nous pique-niquerons avant d'entamer cette belle montée...Mais comment sont réapprovisionnés les refuges du trek du W ? A cheval !

Torres del Paine: c’est ici que nous pique-niquerons avant d’entamer cette belle montée…Mais comment sont réapprovisionnés les refuges du trek du W ? A cheval !

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Puis, petit à petit, nous découvrons le massif de Los Cuernos sous toutes ses coutures, magnifique en blanc et noir. Une merveille ! Honnêtement, nous préférons le massif de Los Cuernos aux Torres.

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: passage de rivière et remplissage des gourdes

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: passage de rivière et remplissage des gourdes

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: passage de rivière et remplissage des gourdes

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos et le Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos et le Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos

Torres del Paine: le massif de Los Cuernos. Grandiose !

Par après, juste après le camping Los Cuernos, nous descendons jusqu’au pied du Lago Nordenskjöld. L’eau est vraiment magnifique, transparente, avec des effets miroir splendides !

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Torres del Paine: le trek du W. Jour 2: el Lago Nordenskjöld

Niveau météo, nous sommes vraiment chanceux : pas du tout de vent, pas trop froid, quelques nuages et parfois quelques gouttes de pluie…

Après 8h30 de marche, nous arrivons enfin au camping gratuit Italiano (le camping payant Françès étant fermé). Qui dit camping gratuit, dit pas de douche, pas de cuisine, uniquement des toilettes sèches (deux seulement). Le camping est sympa et bien tenu. En cuisinant le soir, nous apprenons que deux Singapouriens ont subi une attaque de rats qui cherchaient de la nourriture dans leur tente la nuit précédente. Nous accrochons donc la nourriture aux arbres. Bonne idée car nous avons entendu quelques rongeurs pendant la nuit s’intéresser à notre tente, mais plus de peur que de mal ! 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: camping gratuit Italiano

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: camping gratuit Italiano

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: les alentours du camping gratuit Italiano. Eau potable bien sûr ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: les alentours du camping gratuit Italiano. Eau potable bien sûr 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: les alentours du camping gratuit Italiano. Eau potable bien sûr ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 2: les alentours du camping gratuit Italiano. Eau potable bien sûr 😉

 

Lundi 4 octobre 2016. Jour 3 : à la conquête de la Vallée de los Francès.

La nuit fut plutôt bonne et, ce matin, nous décidons de nous attaquer à la Valle del Francès.  Nous avons longtemps hésité à parcourir la branche intérieure du W car les M&M’c n’avaient pas été convaincus par celle-ci mais le temps n’était pas de la partie ce jour-là. Qui sait, par beau temps, cela vaut peut-être la peine… Il y a paraît-il un point de vue (mirador britanico) qui donne une vue 360°C sur les montagnes, reflet de la patagonie chilienne. Le temps est magnifique et nous partons les premiers, vers 8h30, et laissons nos gros sacs au camping. Après une bonne heure de grimpette, nous arrivons au premier mirador, le mirador del Francès, qui nous ravit : un point de vue magnifique sur le glacier del Francès, et sous le soleil s’il vous plaît !

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Valle del Francès

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Valle del Francès et le Glacier del Francès

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Valle del Francès

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Valle del Francès et Los Cuernos

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: mirador del Francès

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: mirador del Francès

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Valle del Francès.

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: mirador del Francès

Nous continuons un peu plus loin et découvrons une jolie vue sur la vallée entourée de montagnes. Mais devant notre état de fatigue (à cause de la marche d’hier) et le temps qui se couvre, nous décidons de rebrousser chemin. Surtout que nous devons encore marcher jusqu’au camping de Paine Grande. 

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction du Mirador Britanico

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction du Mirador Britanico

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction du Mirador Britanico

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction du Mirador Britanico

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: remplissage des gourdes

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: remplissage des gourdes

A nouveau, le chemin monte et descend mais un peu moins qu’hier quand même. Il fait gris, il pleut légèrement de temps en temps, il ne fait pas très chaud ; bref, nous avons bien fait de rebrousser chemin.

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction de Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction de Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction de Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: en direction de Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: à gauche, le lac est gris mais à droite, il est bleu...

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: à gauche, le lac est gris mais à droite, il est bleu… Changement de temps: il commence à faire gris derrière nous.

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: bye bye Los Cuernos !

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: bye bye Los Cuernos !

Juste après le Lago Sköttsberg, nous arrivons au camping, assez tôt pour une fois. C’occasion de s’y reposer un peu. Il y a vraiment beaucoup de vent dans l’après-midi, un vent glacial même, et on nous conseille d’installer notre tente le plus près possible de la montagne. Nous avons peur d’avoir des rafales de vent cette nuit mais finalement, ce ne sera pas le cas. Ouf !

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Lago Sköttsberg

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Lago Sköttsberg

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Lago Sköttsberg

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: el Lago Sköttsberg

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: Mister J monte la tente au camping Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: Mister J monte la tente au camping Paine Grande

En début de soirée, voilà qu’un invité surprise vient nous rendre visite…Mais qu’est-ce donc ? Un renard ! Son comportement ressemble vraiment à celui d’un chien. Hum, il va falloir cacher notre nourriture. Ici, il n’y a pas d’arbre, impossible donc d’accrocher la nourriture en hauteur. Nous décidons donc d’enlever toute notre nourriture de nos grands sacs et de la mettre à l’intérieur de la tente avec nous dans un petit sac (les grands sacs restant sous la toile extérieure de la tente).

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: un gentil renard s'aventure au camping Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: un gentil renard s’aventure au camping Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: un gentil renard s'aventure au camping Paine Grande.

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: un gentil renard s’aventure au camping Paine Grande

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: tiens tiens, il y a quelques tentes en plus au camping Paine Grande... ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 3: tiens tiens, il y a quelques tentes en plus au camping Paine Grande… 😉

 

Mardi 5 octobre 2016. Jour 4 :  à la conquête du Glacier Grey.

Nous prenons le temps ce matin car nous n’avons que 4h de marche prévue. Et surtout parce qu’il fait très froid ! Les températures ont été largement négatives cette nuit (environ -7°C) et tout a gelé : la tente, qui était mouillée à cause de la condensation, le caleçon que Mister J a lavé la veille et les serviettes de bain ! Nous avons eu un peu froid cette nuit (surtout Miss V), et maintenant, nous comprenons mieux pourquoi !

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: porridge aux fruits secs pour le matin. Super bon !

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: porridge aux fruits secs pour le matin. Super bon !

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le caleçon que Mister J a lavé et fait sècher dehors est gelé. Il a dû faire à peu près -7°C cette nuit !  Brrr ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le caleçon que Mister J a lavé et fait sècher dehors est gelé. Il a dû faire à peu près -7°C cette nuit ! Brrr 😉

Nous partirons finalement les premiers, vers 8h45. Les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Nous découvrons d’autres massifs montagneux, d’autres lacs. Un grand incendie a ravagé le parc en 2011 à cause d’un touriste pyromane et le parc en garde encore beaucoup de séquelles, notamment des forêts d’arbres morts. Assez mystique comme paysage !

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: un lac mirroir.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: un lac mirroir.

Vers le milieu de la marche, nous commençons à apercevoir de loin le glacier Grey. C’est toujours un joli spectacle ! On ne s’en lasse pas, même si le Perito Moreno, que nous avons vu en Argentine, était un peu plus impressionnant.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le lago Grey et ses icebergs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le lago Grey et ses icebergs. Oh un iceberg Batman ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le lago Grey et ses icebergs. Oh un iceberg Batman 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: el Lago Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: el Lago Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: à la conquête du glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le Lago et glaciar Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le Lago et glaciar Grey.

Arrivés au camping près du glacier, nous montons la tente et nous rendons au mirador du glacier Grey. La vue est magnifique mais le temps est couvert ; un glacier est toujours plus joli sous le soleil. Nous retenterons le coup demain matin !

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: camping Lago Grey. Comme la tente a gelé la nuit dernière, elle est maintenant mouillée et il faut la faire sécher...

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: camping Lago Grey. Comme la tente a gelé la nuit dernière, elle est maintenant mouillée et il faut la faire sécher…

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey et ses icebergs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey et ses icebergs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey et ses icebergs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey et ses icebergs.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le glacier Grey.

Le soir, dans la salle commune où nous préparons les repas, nous rencontrons des gens qui en sont à leur première journée de trek (ceux qui font le trek dans l’autre sens). C’est assez amusant de voir que certains sont bien moins préparés que nous : un couple de Français ne sait pas comment allumer sa bonbonne, d’autres ont déjà mal aux épaules après seulement une après-midi de marche (sac beaucoup trop lourd surement), d’autres encore se disent que leur casserole est bien petite pour des spaghettis, etc. 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le camping Lago Grey et ses premières tentes. Le nôtre est la petite orange à droite.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: le camping Lago Grey et ses premières tentes. Le nôtre est la petite orange à droite.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: riz curry aux saucisses Knacki pour le soir.

Torres del Paine: trek du W. Jour 4: riz curry aux saucisses Knacki pour le soir.

Quant à la nuit, elle s’est avérée bien moins froide que la précédente. Ouf !

 

Mercredi 6 octobre. Jour 5 : la fin du trek et retour à Puerto Natales.

Aujourd’hui, nous n’avons à nouveau que 4h de marche prévue pour retourner à Paine Grande, où nous devons prendre un catamaran à 18h35 (pour rejoindre le bus qui nous ramènera à Puerto Natales). En fait, nous devons emprunter exactement le même chemin qu’hier mais en sens inverse.

Après le petit déjeuner, nous retournons donc voir le glacier Grey. On ne s’en lasse toujours pas ! Même si le soleil n’est toujours pas au rendez-vous… 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: un morceau du glacier Grey s'est détaché hier.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: un morceau du glacier Grey s’est détaché hier.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le glacier Grey.

Nous rentrons au camping pour ranger la tente, qui a eu le temps de bien sécher, et repartons dans la foulée vers Paine Grande. L’idée était de s’arrêter en chemin à plusieurs points de vue pour prendre du bon temps, mais aujourd’hui, il y a vraiment beaucoup de vent, un vent glacial, à tel point que nous ne pouvons pas rester plus de 5 minutes sur place sans être congelés. 

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey. Zen !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey. Zen !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey. Quel vent ! ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le Lago et le Glaciar Grey. Quel vent ! 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. Le Lago Grey.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. Bye bye Lago Grey !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: retour à Paine Grande. The end !

Du coup, nous arriverons au refuge de Paine Grande à 16h30, alors que le catamaran ne part qu’à 18h30 ! C’est l’occasion de manger une boite de Pringles et de boire une bonne bière Austral (comme conseillé par les M&M’c). Le tout pour la modique somme de…8 eurooos ;-p C’est là que, par hasard, nous retrouvons notre logeur, qui a finalement décidé de faire pour la énième fois le trek du W. Il est parti un jour après nous et n’a pas non plus vu les Torres 😉 Nous apprendrons également le lendemain que le mexicain qui nous a loué le matériel est monté jusqu’aux Torres avec des amis deux jours après nous et ne les a pas vues non plus. Bref, nous ne les avons pas vues le dimanche, notre logeur ne les a pas vues le lundi et le mexicain ne les a pas vues le mardi… C’est à se demander s’il y en a qui les voit vraiment ! 😉 Oui oui, il y en a, les M&M’c les ont vues de près ! Enfin, c’est ce qu’ils prétendent ; nous n’avons pas encore vu leurs photos 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: les drapeaux du Chili (en haut) et de la Patagonie (en bas)

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le refuge de Paine Grande. Les drapeaux du Chili (en haut) et de la Patagonie (en bas)

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: après l'effort, le réconfort... Trèsb onne bière chilienne !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: après l’effort, le réconfort… Très bonne bière chilienne !

La traversée de 30 minutes du lac Nordenskjöld en catamaran nous redonne un aperçu de ce que nous avons vu pendant ces 5 jours, tel un flashback. Finalement, c’est peut-être mieux de le prendre le dernier jour ; comme cela, on garde plus de surprises pendant le trek !

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le catamaran pour rejoindre le bus qui nous ramènera à Puerto Natales.

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: le catamaran pour rejoindre le bus qui nous ramènera à Puerto Natales.

Une fois sortis du catamaran, nous montons dans le bus qui nous reconduit à Puerto Natales. En arrivant près de l’entrée du Parc National, devinez ce que nous apercevons ? Les Torres tout à fait dégagées ! Quelles sont quand même vicieuses ces Torres 😉 ! Mais de là, nous les voyons super bien. Quelle belle surprise pour notre fin de trek ! Nous ne les avons peut-être pas très bien vues de près mais qu’est-ce que nous les avons bien vues de loin ! 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: il est 19h et les Torres sont clairement visibles (du bus) ! Quelles sont vicieuses quand même ces Torres ! ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: il est 19h et les Torres sont clairement visibles (du bus) ! Quelles sont vicieuses quand même ces Torres ! 😉

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: il est 19h et les Torres sont clairement visibles (du bus) ! Quelles sont vicieuses quand même ces Torres ! ;)

Torres del Paine: trek du W. Jour 5: il est 19h et les Torres sont clairement visibles (du bus) ! Quelles sont vicieuses quand même ces Torres ! 😉

Vers 21h30, nous arrivons à Puerto Natales. Nous achetons de quoi se faire des sandwiches pour ce soir (car nous avons un peu faim) et rentrons directement à l’hôtel. Nous sommes tout impatients de pouvoir prendre une douche bien chaude dans une salle de bain plutôt chaude et de se coucher sur un bon lit bien moelleux. Après 5 jours de trek, un petit peu de confort et de chaleur nous font le plus grand bien 😉

7 thoughts on “Chili: Puerto Natales et Torres del Paine (Patagonie)

  1. Caro

    Vous êtes super productifs ces derniers jours, on ne suit plus la cadence. Je vois la photo du riz curry aux saucisses Knacki et ça me rappelle de chouettes souvenirs 🙂

    Reply
    • bdmadroite Post author

      Tu as un article en plus à lire mais il est court celui-là 😉 On s’active, on s’active pour pouvoir bien profiter de notre retour et ne pas devoir mettre le blog à ce moment-là. Tic tac, tic tac, bientôt dans l’avion…puis dans le train…

      Reply
  2. Caro

    « Honnêtement, nous préférons le massif de Los Cuernos aux Torres. » C’est parce que vous ne les avez pas vues ;)…de près.

    Reply
    • bdmadroite Post author

      C’est bien ce que je disais: nous préférons le massif de Los Cuernos, parce que lui, au moins, il se laisse voir facilement et sous toutes ses coutures 😉 Pour la petite histoire (je l’ai d’ailleurs rajoutée dans l’article), notre logeur n’a pas vu non plus les Torres le lendemain de notre ascension et le mexicain qui nous a loué le matériel ne les a pas vues non plus le surlendemain. Vous êtes surs de les avoir vues ? Vous ne confondez pas avec Los Cuernos ? Hihi. Trêve de plaisanterie, nous sommes impatients de voir vos photos des Torres de près! Nous, nous avons quand même deux cartes postales des Torres (de près) que notre logeur nous a données.

      Reply
  3. Eric Gustot

    Merci pour ce compte rendu très détaillé ! Je vais ptet m’y rendre mi décembre…..ces détails me seront très précieux 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *