Chine: Xi’an

Mardi 6 octobre. Voyage de 4h15 en train jusque Xi’an.

Bye bye Beijing, bonsoir Xi’an. Mamma miaaaa, nous devons prendre le train en Chine…  Heureusement que Mister J a demandé à la réception à quelle gare nous devions nous rendre car celle où nous avions été chercher nos tickets n’était pas celle où nous devions embarquer ! On l’a échappé belle !! Leçon n°2: toujours demander à la réception dans quelle gare nous devons nous rendre. Mais la réceptionniste nous a quand même fait un peu stresser (pour rien) en nous disant qu’il était temps de partir pour la gare. Arrivée à la gare après 40 min de métro, nous avons tout de suite été soulagés de voir que, contrairement à l’autre gare, la plupart des indications étaient traduites en anglais et qu’il n’y avait quasiment pas de files au guichet pour faire vérifier nos passeports et tickets. Bref nous sommes arrivés 1h30 à l’avance dans la salle d’attente.

Encore une fois, nous avons pu constater que les Chinois sont les rois pour dépasser dans les files. Et c’est le garçon ou la fille qui fait la file pour toute la famille à la gare; donc quand vous pensez qu’il n’y a qu’une personne devant vous, il y en a en réalité souvent 5 voire plus (le mari ou la femme, l’enfant et les grands-parents). Zen, relax, take it easy !

Et ce voyage en TGV chinois alors ? Super ! De peur d’avoir une fesse dans le vide comme dans les bus en Indonésie, nous avions longtemps hésité entre la 1ère et la 2e classe. Heureusement que nous avions choisi la 2classe car elle est étonnamment mieux qu’en France : plein de place pour les jambes, toilettes grandes et propres, femmes de ménage passant dans les allées pendant le voyage pour nettoyer le sol et prendre les déchets. Et au niveau du bruit ? Là aussi, nous avons été positivement surpris : les Chinois, habituellement très bruyants, sont relativement calmes dans le TGV. Niveau paysages, nous n’avons pas vu grand choses, à part quelques rizières au début, car il pleuvait et il y avait du brouillard durant tout le trajet.

 

Mercredi 7 octobre. Visite de Xi’an.

Nous avons commencé la journée par aller à la gare de Xi’an pour essayer d’obtenir nos tickets de train pour Lhassa (Tibet). Nous avions déjà essayé de les avoir à Pékin mais l’employée de gare avait refusé de nous les donner car le document fourni par l’agence de voyage ne suffisait pas, elle voulait aussi voir notre permis d’entrer au Tibet. Nous avons donc fait imprimer la copie de notre permis avant de venir à Xi’an et nous nous sommes rendus déterminés mais stressés à la gare de Xi’an. L’employée de gare avait déjà imprimé le ticket de Mister J quand son chef est arrivé, lui a demandé de reprendre le ticket de Mister J, a coupé le micro, a pris nos passeports et nos copies de permis d’entrer au Tibet,… Eeeeh, rendez-nous nos passeports et nos tickets de train !! Après 2 minutes de stress interminables, la jeune employée de gare nous a rendu le ticket de train de Mister J et a imprimé celui de Miss V. Que s’est-il passé ? Pas la moindre idée ! Peut-être qu’il y a un guichet spécial destiné à imprimer les tickets vers le Tibet et qu’elle n’était pas habilitée à le faire…Ouf sauvés par notre bonne étoile ! Normalement, rien ne devrait plus nous empêcher d’aller au Tibet…

Après toutes ces émotions, nous avons poursuivi la journée en visitant la ville de Xi’an. Honnêtement, nous avons préféré Pékin à Xi’an. Cette dernière nous a paru être une grosse ville très bruyante et ultra bondée.

Xi'an

Xi’an

Bref, après une journée passée à déambuler dans les rues de Xi’an, nous étions contents de rentrer à notre auberge pour être un peu au calme. Ceci dit, nous avons quand même pu apprécié certains endroits de cette ville. Les remparts de la ville sont très jolis, bien larges (de l’aiiir !) mais la balade semble interminable et un peu monotone car la vue n’est pas exceptionnelle du tout ; le quartier musulman est intéressant avec toutes ces échoppes de nourriture et de souvenirs ; les Tours de la Cloche et du Tambours sont jolies, ressemblant fortement à celles de Pékin.

Xi'an: les remparts de la ville

Xi’an: les remparts de la ville

Xi'an: la Tour de la Cloche

Xi’an: la Tour de la Cloche

Et internet ? Encore plus pourri qu’à Pékin ! Impossible d’uploader les photos sur le blog. Snif.

 

Jeudi 8 octobre. Visite de l’Armée des soldats enterrés.

Parce que la véritable raison pour laquelle nous sommes venus à Xi’an est bien l’Armée de soldats en terre cuite, située à 30km à l’est de Xi’an. On a trop hâte !!

Impressionnant tous ces soldats, et tous différents les uns des autres ; mais encore plus impressionnant est le travail de reconstitution qu’il y a derrière. Un post-it sur chaque morceau ; 3-4 mois pour reconstituer un guerrier. Quel travail de fourmi !

L'armée de soldats enterrés: fosse 1

L’armée de soldats enterrés: fosse 1

L'armée de soldats enterrés: fosse 2

Fosse 2: les post-it

Deuxième rencontre très intéressante de notre voyage: un couple de canadiens, cinquantenaires, qui ont voyagé 2 ans en Asie, ont habité ensuite presqu’un an en Thaïlande et habitent maintenant en Chine, à l’est de Beijing, où ils enseignent l’anglais à des élèves chinois, beaucoup plus disciplinés que les petits Thaïlandais 😉 Leçon n°3 (du Canadien) : « You cannot trust anybody’s opinion before visiting the country by yourself ».

Cela fait déjà une semaine que nous sommes partis, encore 53 autres à venir  😛 

Vendredi 9 octobre. Voyage de 31h à bord du plus haut train du monde, à destination du Tibet.

Départ à 10h de la gare de Xi’an; après 31h de trajet en train, nous devrions arriver à Lhassa, la capitale du Tibet. Mais arriverons-nous à dormir sur nos couchettes? Telle est la question  🙂 

2 thoughts on “Chine: Xi’an

  1. Caussanel Solange

    Ils s’appellent Jérôme et Virginie : J – V …. ils y sont allés….
    J’attends impatiemment les commentaires et les photos du Tibet…
    merci de nous faire rêver…
    gros bisous
    Solange

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *