Cuba: Cienfuegos

Samedi 20 février 2016. Trajet de Viñales à Cienfuegos.

Partis tôt le matin, nous arrivons à Cienfuegos en début d’après midi, comme prévu. Nous avions demandé à notre logeuse de Viñales si elle connaissait une Casa Particular à Cienfuegos. Bien entendu, elle ne répondra jamais non, cela se fait beaucoup comme cela ici. Elle nous a trouvé une chouette Casa Particular à 25$ par nuit. Mais en arrivant Mamy essaie de nous la louer à 35$ ! Nous décidons de partir… Ah finalement 25$ c’est bon ! Pour ce prix-là, nous avons une grande chambre, une immense salle de bain et un jardin pour nous tout seuls. On va s’y plaire…

En route vers Cienfuegos sur une aire d'autoroute

En route vers Cienfuegos sur une aire d’autoroute

Cienfuegos: notre casa particular à Punta Gorda

Cienfuegos: notre casa particular à Punta Gorda

Comme le cuisinier de la casa est en congé aujourd’hui, nous mangeons le soir au grill tenu par le fils de notre logeuse. Un très bon rapport quantité-qualité-prix, comme on n’en trouve pas à Cuba ! Des Cubains viennent même y manger alors que, jusqu’à présent, nous n’avions vu que des restaurants pour touristes. Ce petit jeune a tout compris et son petit restaurant affiche d’ailleurs complet. Certains, touristes ou Cubains, font même la file pour venir manger là. Une bonne découverte !

 

Dimanche 21 février 2016. Visite de Cienfuegos.

Aujourd’hui, le cuisinier de la casa, Ernesto, est de retour. Il nous a préparé un petit-déjeuner de roi, dont des fruits que nous ne connaissons pas forcément ou, du moins, juste le nom, pas leur goût. Nous sommes tout contents de les découvrir et de pouvoir les goûter :

  • la Guava, aussi appelée Guayaba ou encore Goyave (de couleur verte et de chair rougeâtre avec de mini pépins jaunes).
  • la Guanabana, aussi appelée Corossol (de couleur noire écaillée et de chair blanche avec de gros pépins noirs).
  • la Pouteria Sapota ou encore Sapote (de couleur brune et de chair orange)
  • Et surtout, n’oublions pas l’ananas, la banane plantin, la papaye, la mangue, etc. Nous qui adorons les fruits, nous sommes servis !

Cienfuegos: le petit-déjeuner

Cienfuegos: un petit-déjeuner de roi

Cienfuegos: plein de fruits qu'on ne connait pas pour le petit-déjeuner

Cienfuegos: plein de fruits qu’on ne connait pas pour le petit-déjeuner

Cienfuegos: le petit-déjeuner et sa confiture de guava, un délice

Cienfuegos: confiture de guava faite-maison, un délice!

Cienfuegos: le petit-déjeuner

Cienfuegos: des biscuits et cakes

Maintenant que nous sommes bien repus, partons à la découverte de la ville de Cienfuegos. Comme nous ne logeons pas dans le centre de Cienfuegos mais à Punta Gorda, nous devons emprunter le Paseo del Prado (càd le boulevard de mer) pour nous rendre dans le centre de Cienfuegos. Cette balade, très agréable, nous permet de découvrir tous ces bâtiments coloniaux colorés et dotés de belles arches.

Cienfuegos: el Paseo del Prado, le boulevard de mer

Cienfuegos: el Paseo del Prado, le boulevard de mer

"Cienfuegos est la ville que j'aime le plus" (extrait d'une chanson de Benny Moré)

« Cienfuegos est la ville que j’aime le plus » (extrait d’une chanson de Benny Moré)

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: oui, les cabines téléphoniques sont toujours utilisées à Cuba et, si possible, en faisant de grands gestes

Cienfuegos: oui, les cabines téléphoniques sont toujours utilisées à Cuba et, si possible, en faisant de grands gestes

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos: el Paseo del Prado

Cienfuegos

Cienfuegos: Che Guevara, le cavalier sans reproche et sans peur.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Parc José Martí, qui est bordé de beaux monuments tels que le Palacio de Gobierno, la Cathédrale Puríssima de la Concepción, le Collège San Lorenzo, le Théâtre Tomas Terry et l’Arc de Triomphe.

Cienfuegos: el Palacio de Gobierno

Cienfuegos: el Palacio de Gobierno

Cienfuegos: la Cathédrale de la Purísima Concepción

Cienfuegos: la Cathédrale de la Purísima Concepción

Cienfuegos: le Collège San Lorenzo (dans le Parc José Martí)

Cienfuegos: le Collège San Lorenzo (dans le Parc José Martí)

Cienfuegos: le Théâtre Tomas Terry

Cienfuegos: le Théâtre Tomas Terry

Cienfuegos: le Théâtre Tomas Terry et ses mosaïques

Cienfuegos: le Théâtre Tomas Terry et ses mosaïques

Cienfuegos: un taxi collectivo, le plan B si les bus sont complets

Cienfuegos: un taxi collectivo, le plan B si les bus sont complets

Cienfuegos: statue de José Martí

Cienfuegos: statue de José Martí

Cienfuegos: l'Arc de Triomphe (dans le Parc José Martí)

Cienfuegos: l’Arc de Triomphe (dans le Parc José Martí)

Cienfuegos: le Parc José Martí

Cienfuegos: le Parc José Martí

Pour finir, nous nous rendons au Cementerio de la Reina, qui se trouve en dehors des quartiers touristiques. La plupart des touristes s’y rendent en calèche ou en taxi mais nous y sommes allés à pied. C’est l’occasion de se rendre compte de la vraie vie des Cubains : camion-bus, maisons délabrées, rues poussiéreuses, match de football, etc. C’est le seul cimetière cubain à avoir des tombes hors-sol (à cause du niveau d’eau élevé) et des niches murales. Il est également doté de belles statues de marbre italien ainsi que de tombes de soldats français et espagnols. Il a malheureusement été fortement endommagé par plusieurs cyclones. Intéressant mais le Cimetière du Père Lachaise à Paris et le Cimetière Monumental de Milan n’ont rien à lui envier.

Cienfuegos: un bus pas comme les autres...ou comment recycler un camion...

Cienfuegos: un bus pas comme les autres…ou comment recycler un camion…

Cienfuegos: el Cemeterio de la Reina et ses statues

Cienfuegos: el Cemeterio de la Reina et ses tombes hors-sol et niches murales

Cienfuegos: el Cemeterio de la Reina et ses statues

Cienfuegos: el Cemeterio de la Reina et ses statues de marbre

Cienfuegos: en revenant du cimetière

Cienfuegos: en revenant du cimetière dans un quartier populaire.

Le soir, Ernesto, notre cuisinier personnel (puisque les deux autres chambres de la casa ne sont pas occupées), nous prépare une bonne soupe de légumes, un poisson grillé à l’ananas et, en dessert, de la noix de coco et de petits morceaux de fromage, typique de Cuba (une variante est de remplacer la noix de coco par de la confiture de guava).

Cienfuegos: en dessert, de la noix de coco et du fromage

Cienfuegos: en dessert, de la noix de coco et du fromage

 

Lundi 22 février 2016. Visite de Punta Gorda.

Punta Gorda est le quartier résidentiel dans lequel nous logeons, à quelques enjambées du centre de Cienfuegos. En partant de l’autre côté, en direction de la pointe de la presqu’île de Punta Gorda, nous tombons sur de magnifiques bâtiments impressionnants tels que le Palacio Azul, le Club Cienfuegos, la Casa Verde et la Villa del Valle. Cette dernière est plutôt kitsch et très éclectique (mélange de style cubain, marocain, italien, etc.).

Cienfuegos: un vendeur ambulant  d'ail et d'oignons

Cienfuegos: un vendeur ambulant d’ail et d’oignons

Cienfuegos: el Palacio Azul

Cienfuegos: el Palacio Azul

Club Cienfuegos

Le Club Cienfuegos, ou la future maison de la soeur de Miss V avec un terrain de tennis 😉

Cienfuegos: la Casa Verde

Cienfuegos: la Casa Verde

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: el Palacio del Valle

Cienfuegos: Punta Gorda

Cienfuegos: la presqu’île de Punta Gorda

Cienfuegos

Punta Gorda: nous pensons avoir trouvé la casa où a logé Bart, un collègue de Miss V.

En fin d’après-midi, un couple canadien de 70 ans arrive avec leur guide à notre Casa Particular. Les pauvres, ils ont attrapé la tourista à cause de crustacés ou d’un jus de mangue de la production de l’année passée acheté dans la rue. En plus, ils sont malades à tour de rôle : quand l’un va mieux, l’autre rechute et vice-versa. Et pour couronner le tout, madame tousse beaucoup ; coup de froid ou pollution, nous ne savons pas… Petit détail cocasse : lorsque leur guide a appris que nous voyagions à Cuba sans réserver de logement, il a regardé Mister J comme s’il était un extra-terrestre 😉 En creusant un petit peu, Mister J devina très vite que leur voyage devait bien coûter le double du nôtre et pour une qualité pas toujours supérieure à la notre. Par exemple, nous nous rendons compte qu’il paie 35$ pour leur petite chambre avec deux lits simples et une petite salle de bain alors que nous avons négocié la grande chambre avec lit double et une immense salle de bain pour 25$… Aaaah les commissions. Mister J, l’œil averti, verra d’ailleurs la mamy de notre casa glisser, vite fait, un billet à leur guide le matin de leur départ…

One thought on “Cuba: Cienfuegos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *