ll n’y a pas de petites économies

Comment faire quelques économies?ecomonies

Cet article rassemble ce que nous avons appris en Indonésie. Nous l’alimenterons bien sûr au fur et à mesure pendant notre tour du monde.

  • Ne réservez pas votre logement à l’avance sur internet: d’une part vous ne pourrez pas vérifier la « propreté » du logement; d’autre part, vous ne pourrez pas négocier le prix; et en plus vous devrez payer une commission.
  • Négociez, négociez et négociez:  le logement, les scooters, les taxis, les souvenirs, tout ou presque tout.
  • Faites semblant de ne pas être intéressés et de partir. Ils baisseront peut-être leur prix.
  • Si vous voulez louer un scooter ou acheter un ticket de transport ou chercher un logement, faîtes-le le matin pour pouvoir négocier au mieux. Si vous arrivez en fin d’après-midi, ils estimeront que vous êtes pressés de trouver un logement (fatigue, peur de ne pas trouver) et négocieront donc moins à la baisse, surtout s’ils ne leur restent que peu de chambres à louer.
  • Ne visitez pas que les logements indiqués dans les guides: vu le nombre de touristes que les guides ramènent, les prix augmentent très vite et ne correspondent donc parfois plus du tout à ceux mentionnés dans le guide.
  • Les transports plomberont votre budget. Plutôt que de bouger chaque jour, déposez vos sacs à dos dans un point stratégique/central pendant plusieurs jours et louez un scooter pour visiter les alentours. Vous pourrez aussi négocier une réduction supplémentaires puisque vous restez plusieurs nuits.
  • Mangez dans les warungs (petits restaurants familials) ou la street food (si vous osez).
  • Il n’y a souvent pas du tout ou pas beaucoup de papier toilette dans les chambres. N’hésitez surtout pas à en demander. Au pire, on vous dira que ce n’est pas compris dans le prix.
  • Ne vous arrêtez pas si un policier vous siffle lorsque vous roulez en scooter, ils sont corrompus et inventerons n’importe quoi pour vous soutirer de l’argent. Le coup le plus classique est: « Mais vous n’avez pas de permis de conduire international?! ». Ayant notre permis de conduire international, il a bien fallu qu’ils trouvent autre chose, quelque chose de nettement plus costaud: « Vous avez brûlé un feu rouge Monsieur! ». Mais bien sûr, et moi je suis la reine d’Angleterre peut-être?!
  • Si à la descente du bus, on vous dit: « Le site touristique est loin, vous avez besoin d’un transport pour y aller! » Ne les croyez surtout pas! Utilisez vos pieds, votre sens de l’orientation et votre courage (car pas de passage pour piétons) pour y arriver sans payer le moindre sous. Ils veulent juste vous prendre en tuk-tuk pendant 1 minute et vous facturer le prix fort.
  • Si à la descente du bateau, on vous dit: « Il n’y a pas de bus, vous devez prendre un taxi! ». Ne les croyez surtout pas! Malgré tout, écoutez tout le monde car parmi tous ces chauffeurs de taxi qui vous énervent peut se cacher le chauffeur de bus, qui, lui, n’arrive pas à se faire entendre!
  • Si vous êtes passés par une agence pour un trajet un peu compliqué qui nécessite plusieurs moyens de transport et que l’on vous dit que pour prendre le bateau, il faut y aller en calèche, refusez et allez-y à pied! Car ce que les organisateurs ne vous diront pas, c’est que le port se trouve à seulement 10m et que les 10m en calèche ne sont pas compris dans le prix. Vous devrez payer le chauffeur à la fin de la course!
  • Gardez toujours un oeil sur votre sac et n’acceptez surtout pas que quelqu’un le porte sans vous demander la permission (ex.:à la descente du bateau); vous devrez bien sûr payer le porteur.
  • Si vous devez trouver un chauffeur de taxi pour le lendemain ou le surlendemain et que vous avez loué un scooter pour la journée, prospectez auprès des taximen en scooter et faîtes croire que vous hésitez entre prendre un taxi ou continuer en scooter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *