Équateur: Riobamba et le volcan Chimborazo

Jeudi 9 juin 2016. Trajet de Baños à Riobamba.

Ce matin, les M&M’C sont encore à fond. Ils veulent se rendre à un point de vue pour revoir le volcan mais y renonceront étant donné le brouillard aux alentours. Nous, nous sommes fatigués et avons du pain sur la planche, voire pas mal de retard ; nous profitons donc de la matinée pour alimenter le blog et trier les photos.

A midi, nous décidons de manger au Marché Central. Toutes les étales ont l’air d’offrir à peu près la même chose. Nous en choisissons une au hasard, tenue par une mamy et sa fille. Mister J choisit le poisson tandis que Miss V et les M&M’c optent pour une spécialité équatorienne, le llapingacho (galette de pommes de terre, poulet, chorizo, œuf sur le plat, avocat et salade)

Baños: repas de midi au Mercado Central

Baños: repas de midi au Mercado Central

Baños: un llapingacho (galette de patates, poulet, chorizo, oeuf sur le plat, avocat et salade)

Baños: un llapingacho (galette de patates, poulet, chorizo, oeuf sur le plat, avocat et salade)

Le ventre bien rempli, nous partons prendre le bus pour Riobamba, qui ne se trouve qu’à deux petites heures de Baños. En quittant Baños, nous avons un petit pincement au cœur mais avons la chance de pouvoir observer, depuis le bus, le sommet enneigé du volcan Tungurahua, habituellement dans les nuages. Magnifique!

Trajet en bus de Baños à Riobamba: le volcan Tungurahua est totalement dégagé et enneigé !!

Trajet en bus de Baños à Riobamba: le volcan Tungurahua est totalement dégagé et enneigé !!

Arrivés à Riobamaba, il est temps de chercher un logement. Le troisième sera le bon : un hôtel tout en hauteur, très bien décoré, un peu bruyant le soir mais dont les propriétaires sont charmants. Il faut le dire, les Équatoriens, sont vraiment super gentils. D’après les M&M’c, qui ont déjà visiter le Pérou, la Bolivie, le Chili et un peu l’Argentine, les Équatoriens sont les plus sympathiques d’Amérique du Sud !!

Riobamba: note hôtel

Riobamba: note hôtel

Le soir, nous découvrons, avec bonheur, que le menu du restaurant de l’hôtel n’est qu’à 5$ (soupe, plat, jus et dessert). Une aubaine, surtout que l’offre de restaurant est très limitée à Riobamba.

 

Vendredi 10 juin 2016. Descente du volcan Chimborazo à vélo.

Coucou, nous sommes les M&M’c. Nous prenons le contrôle de ce blog le temps d’une journée afin de vous raconter notre excursion au Chimborazo.

Ce matin, nous nous levons aux aurores afin de profiter du petit déjeuner de l’hôtel à 7h. Nous devons prendre des forces avant notre descente en vélo qui s’annonce exigeante. Le 4×4 de l’agence arrive pile à l’heure à 7h30, chargé de nos destriers de la journée.

Après un petit arrêt de quelques minutes pour embarquer les deux Québécois (Marc-Olivier, dit « Marco » et Gabrielle, dite Gabriella) qui nous accompagnent dans cette aventure, nous voilà en route pour le plus haut volcan d’Equateur.

Mister C, toujours très inquiet par la météo, regarde le ciel avec une certaine circonspection, la météo ne s’annonce effectivement pas clémente ; la voiture évolue dans une purée de pois. Les M&M’c seraient-ils donc maudits ? Après le Villarica et le Cotopaxi, le Chimborazo les déclarerait définitivement maudit par les volcans ? Fort heureusement accompagnés de la bonne étoile de Miss V et Mister J, nous ne perdons pas espoir … notre expérience en Equateur nous prouvant que la météo s’améliore généralement en cours de journée (puis quelques prières ont été faites comme conseillé par l’agence au préalable…nous vous en parlerons un peu plus loin). 

Le 4×4 s’arrête à nouveau un peu avant l’entrée du Parc pour embarquer 2 locales avec un énorme sac rempli d’artisanat. Il semblerait que le bus du matin ne soit pas passé ! Super gentil notre guide.

Nous arrivons vers 8h30 à l’entrée du parc du Chimborazo, il fait blanc partout autour de nous … car oui, il y a de la neige. Les premières neiges de l’année pour le parc, mais aussi pour Miss V et Mister J 😉 Les enfants locaux se sont d’ailleurs lancés dans une bataille de boule de neige épique. 

Nous sommes un peu inquiets à l’idée de devoir descendre en vélo sur la neige (surtout Miss C, la plus trouillarde des 4) … mais qu’à cela ne tienne nous sommes ici pour l’aventure.  Nous continuons à monter, nous pouvons admirer quelques vigognes, qui contrairement à l’alpaga et le lama sont sauvages. D’après notre guide « Diego », les vigognes ont été réintroduites dans le parc. Au départ, il n’y en n’avait que quelques dizaines, elles seraient maintenant presque 6.000. Lorsque le guide évoque le prix de la laine de vigogne, Mister C et Mister J s’imaginent déjà en « chasseurs », mais la fraicheur du coin refroidit un peu leurs ardeurs.

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des vigognes

Descente du volcan Chimborazo à vélo: une vigogne dans le brouillard

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des vigognes

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des vigognes !

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des vigognes

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des vigognes !

Nous arrivons enfin au premier refuge « Hermanos Carel », l’un des camps de base pour l’ascension du Chimborazo situé à 4.850 m d’altitude ; nous sommes donc à la hauteur du Mont Blanc. Il semblerait que nos prières au grand « Chimborazo » aient été entendues car … il daigne se séparer des nuages qui l’entouraient pour nous offrir son plus beau profil sous un ciel bleu magnifique. 

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Euuuh nous n'allons quand même pas rouler à vélo sur ça ?? ;)

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Euuuh nous n’allons quand même pas rouler à vélo sur ça ?? 😉

Le volcan Chimborazo

Le volcan Chimborazo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Le premier objectif consiste à rejoindre le deuxième refuge « Whymper », nommé d’après le premier alpiniste à avoir vaincu le Chimborazo. Il n’y a « que » 900m à parcourir. Oui mais…

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Le volcan Chimborazo

Le volcan Chimborazo

Cela semble facile, mais 900m à près de 5.000m … ce n’est pas si évident. Nous prenons quelques forces avant d’attaquer la montée, nous tentons d’extraire un peu de sucre du bloc acheté la veille suite aux conseils de l’agence (« le sucre en poudre c’est pour les touristes, prenez un bloc non raffiné c’est pour les vrais, très bon marché et 100% naturel»). Mister J et Miss V décident de s’arrêter au milieu du chemin, afin de s’économiser pour la descente qui s’avère ardue. Miss C résiste mais abandonne quelques dizaines de mètres plus loin. Mister C, notre dernier élément pouvant défendre l’honneur belge, parvient difficilement au deuxième refuge.  Diego, pendant ce temps-là, fait le crâneur et s’amuse à glisser dans la neige comme si de rien n’était. 

Descente du volcan Chimborazo à vélo: avant le sport, le réconfort... ;)

Descente du volcan Chimborazo à vélo: avant le sport, le réconfort… 😉

Le volcan Chimborazo

Le volcan Chimborazo

La vue est magnifique, le volcan entouré par ses glaciers domine une plaine à l’aspect lunaire. Les M&M’c ont enfin droit à un volcan qui n’est pas sous les nuages ou sous le brouillard ! Après une descente plus facile, il est temps d’enfourcher nos bécanes et mettre nos équipements (qui nous donnent un petit air de Power Rangers ou de Robocop).  Diego et Luis (notre guide « vélo ») nous rappellent les consignes de sécurité, prennent spontanément 2-3 photos de groupe et c’est parti pour 38km de descente de 4.800m à 3.200m. Les Québécois sont au taquet et attaquent directement (c’est tout à fait normal, ils ont encore la fougue de la jeunesse avec 10 ans de moins que nous ;)), tandis que nous prenons un peu plus de temps à apprivoiser les vélos. Nous descendons sous la bienveillance du volcan. Les 8 premiers kilomètres se font sur une piste en terre … qu’est-ce que ça secoue … malgré les suspensions, on le sent dans les bras ! Heureusement pour nous, la neige a fondu entre-temps.

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Départ à 4800m !

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Départ à 4800m !

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Devant le volcan Chimborazo

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Et c'est partiiii !!

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Et c’est partiiii !!

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Beaux paysages lunaires.

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo. La preuve 😉

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo: Mister J et Mister C s’envolent au-dessus du Chimborazo 😉

Nous repassons par l’entrée du parc pour nous « repoudrer le nez » et continuons la descente. Les passages plus techniques (voir un peu trop techniques) et sur macadam s’enchainent. Nous frôlons la chute à de nombreuse reprises, mais ayant dompté nos bécanes nous parvenons à rester « debout » (hum Miss C semble occulter le fait qu’elle soit tombée au démarrage. Assez fortiche que pour être souligné ! :p). Diego nous suit dans le 4×4 et s’arrête de temps en temps pour nous donner quelques explications (par exemple, face à un canyon assez majestueux). Heureusement pour nous, il est moins loquace que le « patron » de l’agence. En plus, Diego est bon public et rigole beaucoup lorsque Mister C tente de communiquer en espagnol. Il semble également beaucoup aimer apprendre des mots et phrases en français.

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Mister J descend le volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Miss V descend le volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo. Les passages techniques s’effectuent ici 😉

Quelques kilomètres plus loin, des chiens fêtent notre présence en grognant et aboyant. Ils regardent Mister J avec autant d’envie que Mister C devant une crêpe mikado. Heureusement que nous avons appris la super technique du « cache-toi derrière ton vélo ». Efficace, mais Miss V rajouterait ce petit conseil : considérez bien les pédales quand vous utilisez votre vélo comme bouclier mobile (aïe). Outre des chiens, nous rencontrons aussi des lamas.

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des lamas

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des lamas

Descente du volcan Chimborazo à vélo: un lama

Descente du volcan Chimborazo à vélo: un lama

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des maisons traditionnelles

Descente du volcan Chimborazo à vélo: des maisons traditionnelles

Après une petite vingtaine de km, Diego nous annonce qu’on va se « réchauffer » … on observe en effet en face de nous une fameuse côte. Pour nous motiver, il nous promet le lunch en haut de la montée.  Comme à son habitude, Marco se lance en premier à l’assaut de la colline. Finalement, seuls Miss C et Mister C arriveront en haut sans devoir marcher. Luis, le guide vélo, quant à lui monte à son aise tout sourire pendant que nous brûlons nos poumons.  Nous pouvons enfin manger devant la face sud du volcan qui est légèrement voilée par les nuages.  

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo: le fameux canyon

Descente du volcan Chimborazo à vélo: pause de midi bien méritée !

Descente du volcan Chimborazo à vélo: pause de midi bien méritée !

La descente reprend ensuite par un passage dans une vallée qui nous amène à un ancien fort inca. Le volcan se dégage à nouveau et les appareils photo crépitent. Diego tente de nous indiquer l’emplacement du fort mais, honnêtement, nous avons un peu de mal à le distinguer. 

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo: auuu grnad Chimborazo !

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo: la vallée des Incas

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo. La face sud, la plus belle des faces du Chimborazo.Descente du volcan Chimborazo à vélo. La vallée des Incas.

Après une petite remontée en 4×4 de 4km, que nous aurions bien entendu pu faire à vélo sans l’insistance de Diego pour le rejoindre dans la voiture, nous réattaquons la descente sur un chemin pierreux, au plus grand désespoir de Miss C qui apprécie assez peu ce type de terrain (« j’ai peur, je vais tomber !… »).

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Descente du volcan Chimborazo à vélo

Les derniers kilomètres se font sur du macadam bien lisse. Quel plaisir pour nos petits bras fatigués ! Happy end, aucune morsure et/ou chute douloureuse à déclarer, nous retrouvons le 4×4 vers 17h pour la fin de ce « bike tour »… contents mais, avouons-le, un rien fatigués ! Nous découvrons ensuite les joies de la circulation « riobambayenne » avec taxi et bus qui slaloment à tout va.  Nous sommes de retour à l’hôtel vers 17h30.

Comme les restaurants du coin ne nous tentent pas plus que ça et que finalement ce n’était pas si mauvais hier, nous profitons encore une fois du souper à 5$ de l’hôtel.  Nous avons encore droit à une originalité équatorienne avec des frites dans la soupe. Cela semble plaire au groupe de gringas assises près de nous. Elles semblent en tout cas vouloir partager leur vie avec l’ensemble des clients vu le niveau sonore de leurs discussions. De par leur expérience américo-centralesque (oui oui c’est du bon français de chez nous), Mister J & Miss V semblent habitués à leurs pratiques et s’en délecter (hum hum…profitez, plus au Sud ce seront les Français que vous devrez supporter ! ;))

Riobamba: crème de tomates avec de petites frites ;)

Riobamba: crème de tomates avec de petites frites 😉

Nous rendons maintenant les clés du blog à leurs sympathiques et courageux ( !) propriétaires, car ça prend du temps d’écrire tout ça. Et ne parlons pas du tri des photos que nous avons gracieusement laissé à nos tourdumondistes 😉

 

Samedi 11 juin 2016. Repos à Riobamba.

Aujourd’hui, Miss V et Mister J décide de se reposer, pendant que les M&M’c vont au marché pour trouver des petits cadeaux pour les neveux et nièces de Mister C.

Riobamba: repos à notre hôtel

Le midi, nous allons manger au Marché Central et goûtons cette fois le « llapingacho con hornado » (galette de pommes de terre, porc, avocat et grains de blé).

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: repas de midi au Mercado Central

Riobamba: llapingacho con hornado (galette de pommes de terre, porc, avocat et maïs)

Riobamba: llapingacho con hornado (galette de pommes de terre, porc, avocat et maïs)

2 thoughts on “Équateur: Riobamba et le volcan Chimborazo

    • bdmadroite Post author

      Aaah le Jardin Extraordinaire, toute mon enfance et adolescence Mais rendons à Cesar ce qui est à César: cette photo de vigogne est de Cédric. Mon appareil photo était au fond de mon sac à ce moment-là A + et bonnes vacances à vous ! Virgi

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *