Inde: Agra & Delhi

Mercredi 11 novembre. Visite du Taj Mahal et du Fort Rouge.

Aller voir le Taj Mahal, cela se mérite. Une nouvelle fois, quelle aventure !

Lever à 5h du mat’ pour y arriver au lever du soleil et ainsi éviter cette foule de toursites qui se pressent au porte de cette merveille. Arrivés au Taj vers 6h, nous faisons une première mini file pour avoir nos tickets. Ensuite, nous faisons une deuxième file plus conséquente jusqu’à l’ouverture des portes vers 6h40. Et là surprise : un contrôle de sécurité très très poussé ; on comprend mieux la file. Fouille au corps d’abord. Côté homme, le garde qui s’occupe de la palpation aurait été envoyé en prison s’il palpait comme cela dans nos pays. Mais restons ouverts ! Ensuite, nouvelle file pour le fouillage des sacs. Comme souvent, pour des raisons religieuses ou de paranoïa, nous ne sommes pas autorisés à prendre de la nourriture ni des appareils électriques / électroniques, sauf l’appareil photo et le téléphone portable. Miss V avait une lampe de poche dans son sac et des barres de céréales qu’elle avait oubliées (ahhhh la terroriste !). Dans ce cas, il faut soit jeter le contenu interdit, soit le mettre à la consigne. C’est le jeu. Mais où est la consigne ? En dehors du site, à 800m de l’entrée… Cette lampe frontale est quand même super méga utile et nous ne voulons pas la jeter. Nous voilà partis à la recherche de la consigne. Plutôt que de laisser juste la lampe frontale et la nourriture, nous décidons de déposer nos sacs en entier pour être certains qu’ils ne trouveront pas autre chose d’interdit dedans… Nous retournons ensuite faire la file pour nous faire re-palper (c’est tellement agréable ;). Je vous rassure, nous n’avons pas refait toute la file. Avec l’aide des gardes, nous sommes passés sous les barrières pour nous retrouver plus ou moins au début de la file.

Un conseil utile aux visiteurs : ne prenez aucun sac, juste votre appareil photo, votre téléphone portable et votre portefeuille ! Le contrôle de sécurité est bien plus rapide sans sac. Cela vous évitera de devoir faire une file supplémentaire et d’éventuellement ouvrir un débat avec les gardes pour savoir si un paquet de chewing-gum, c’est de la nourriture ou non…et pourquoi les lampes de poche sont interdites…

Mais bon, nous y sommes ! Il est déjà 7h et nous nous dirigeons vers la porte rouge. Le Taj se dévoile enfin petit à petit à nous dans une légère brume matinale, tel un rideau rouge qui se lève pour ouvrir le spectacle. Mister J est totalement sous le charme dès notre entrée. Miss V, elle, a osé dire: « ah moi je pensais que c’était coloré, plus colossal et que j’aurais été plus impressionnée ! ». Mais comment est-ce possible ? Au début, de loin et dans la brume, le Taj lui paraissait tout petit, tout blanc-gris et tout simple. Mais je vous rassure, elle a fini par être conquise, à tel point qu’à la fin, elle n’arrivait plus à quitter le site 😉 Voici son endroit favori:

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Au fur et à mesure que la brume se dissipe et que nous nous rapprochons du Taj, les détails du marbre se révèlent à nous et le soleil levant rougeoyant se reflète sur lui. C’est tout simplement ma-gni-fi-que !

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Comment peut-on faire un monument aussi magnifique, grand et sobre en même temps ? L’histoire est hyper touchante : en 1632, l’empereur Shah Jahan a construit ce mausolée pour sa 3ème femme décédée alors qu’elle accouchait de son 14ème enfant.

Le mythe dit qu’il aurait trouvé le meilleur architecte perse de l’époque et aurait fait assassiner sa femme pour qu’il comprenne sa douleur et fasse un mausolée à la hauteur de ses sentiments.

L’empereur Shah Jahan fut, quelques années plus tard, retenu en captivité par son propre fils, avide de pouvoir, et ce, dans le Fort Rouge, d’où il avait vue sur le Taj Mahal. Il y passa 8 ans avant de mourir et fut enterré au Taj Mahal aux côtés de sa femme. C’est le seul détail qui « casse » la symétrie du site.

Le mythe dit également que l’empereur voulait construire un autre Taj Mahal de l’autre côté de la rive du Yamuna, totalement symétrique mais noir et relié par un pont à l’actuel Taj Mahal. Ce ne serait qu’un mythe, mais c’est une tellement belle histoire…

Agra: Taj Mahal

Yamuna River

On réalise vraiment à quel point il pouvait l’aimer sa 3ème femme. Car ce monument, il ne l’a pas construit pour montrer sa virilité, son pouvoir ou son argent. Non rien de tout cela, il voulait tout simplement montrer son amour pour sa défunte femme. C’est tellement beau !

Agra: Taj Mahal

Mosquée du Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Agra: Taj Mahal

Saviez-vous que le Taj Mahal est un peu un monument belge ? Si si ! Les incrustations de pierres ont été réalisées en Noir Belge… Ah la Belgique est décidément PARTOUT !

Après un petit déjeuner bien mérité à notre hôtel, nous avons ensuite visité le Fort Rouge. Magnifique aussi !! Agra a beau être la ville la plus dégueulasse et la moins agréable que nous ayons vue, elle possède quand même les 2 plus beaux monuments que nous ayons visités.

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: le Fort Rouge

Agra: vue sur le Taj Mahal depuis le Fort Rouge

Vue sur le Taj Mahal depuis le Fort Rouge

Ce soir, nous sommes fatigués de notre périple. Après un rapide coucou à nos familles respectives, nous allons nous coucher tôt. Mais c’était sans compter sur Diwali, la fête des lumières, le nouvel an indien. Non, pas de musique ou de scènes de fêtes. Les indiens adorent les feux d’artifices et les pétards. Depuis que nous sommes arrivés en Inde, il n’y a pas un jour qui passe sans que nous attendions des pétards et/ou des feux d’artifices. Mais ce soir, c’est autre chose, c’est la folie ! C’est difficile de décrire ce vacarme incessant, ça pète dans tous les sens. Les pétards qui explosent à la fenêtre de notre salle de bain sont vraiment impressionnants ! D’ailleurs, chaque année il y a des blessés graves parmi les indiens. Nous avons l’impression que notre hôtel est dans la bande de Gaza, sous les bombardements. Plus que la fête des lumières, Diwali est en réalité la fête de pétards. Elle dure 5 jours, soit jusqu’à notre dernier jour en Inde. Super ! J’espère que nous aurons l’occasion de voir autre chose de Diwali que ces pétards qui nous font sursauter. Toutefois, c’est quand même la fête des lumières aussi : comme chez nous à Noël, il y a beaucoup de guirlandes de lumières, notamment dans les rues et sur les hôtels.

 

Jeudi 12 novembre. Sunset sur le Taj Mahal.

Visite de Fatehpur Sikri, à 1h en bus d’Agra ? Euh non, plutôt la visite du Baby Taj… Euh non, finalement, ce sera juste le coucher de soleil sur le Taj Mahal.

Mais pourquoi ce revirement de situation soudain ? Pourquoi cette journée de repos inattendue ? Nous ne rentrerons pas dans les détails mais l’expliquerons simplement par un nouveau dicton tout frais tout neuf : « Toute personne normalement constituée attrapera un jour ou l’autre une bonne chiasse en Inde. Cela fait partie du patrimoine national ». Ceci dit, vous ne l’attraperez pas forcément en même temps, même si vous partagez les mêmes plats. Miss V en sort, alors que Mister J commence tout juste… On nous avait prévenu. Pourtant, nous avons cru y échapper, mais non… La solution : se mettre au régime « banane, riz (ou patates), coca et beaucoup d’eau » pendant 3 jours. Après seulement 2 jours, tout devrait déjà rentrer dans l’ordre. Même pas peur ! Surtout que nous ne mangeons que végétarien en Inde et que nous avons avec nous une pharmacie en béton au cas où… mais n’avons pas encore eu besoin de l’utiliser. Ceci dit, mieux vaut que cela arrive à la fin du séjour qu’au début, sous peine de devenir paranos.

Alors ce coucher de soleil ? Pour tout vous dire, le soleil ne s’est pas couché sur le Taj Mahal lui-même ; mais au moins, pour une fois, le ciel n’était pas tout blanc : un peu de bleu à certains endroits et un peu d’orange à d’autres.  Et puis, nous avons surtout eu la chance de pouvoir admirer une dernière fois le Taj et ce, pendant 1h30 depuis l’autre côté de la rivière Yamuna. Trooop bien !! Au retour, notre tuk-tuk s’est arrêté brusquement et le chauffeur en est sorti. Il ne va quand même pas nous faire le coup de la panne ?! Surtout qu’il va commencer à faire noir et que le quartier de l’autre côté de la Yamuna River n’est pas des plus rassurants (grande pauvreté, énormément de bidonvilles). Heureusement, après avoir chipoté à quelque chose à l’arrière de son tuk-tuk, nous voilà repartis. Cela nous est arrivé une seconde fois, en plein milieu d’une voie à deux bandes…Trop classe ce tuk-tuk !

Taj Mahal: coucher de soleil de l'autre côté de la rivière Yamuna

Taj Mahal: coucher de soleil de l’autre côté de la rivière Yamuna

Taj Mahal: coucher de soleil de l'autre côté de la rivière Yamuna

Coucher de soleil de l’autre côté de la rivière Yamuna

Taj Mahal: sunset de l'autre côté de la rivière Yamuna

Taj Mahal: coucher de soleil de l’autre côté de la rivière Yamuna

 

Vendredi 13 novembre. Trajet de Agra à New Delhi.

Partis tôt ce matin, nous comptions manger des biscuits dans le train pour le petit-déjeuner. Assis dans le train, nous voilà entourés de 6 mamas indiennes, dont plusieurs d’entre elles voulaient absolument que nous goûtions leur petit-déjeuner improvisé : du pain de mie blanc qu’elles tartinaient avec ce qui ressemblait à du pesto mais qui devait plutôt être à base d’épinards et sur quoi elles ajoutaient des mini chips allongées. « It’s indian way to create new things » qu’elles disaient. Et elles insistaient vraiment pour que nous goûtions. Comment voulez-vous leur expliquer, sans les vexer, que nous risquons de tomber malade ? Nous n’avons tout simplement pas essayé de leur expliquer. Mister J leur a juste dit, redit et reredit: « No no, we’ve already had breakfast. No no, we will not try. No no, thank you, I am sorry ». Les regards déçus des mamas indiennes suite à nos refus nous ont crevés le cœur mais notre raison nous disait de ne pas accepter… Du coup, plus possible non plus de manger les biscuits que nous avions prévus pour le petit-déjeuner sans risquer de les offenser. Nous avons aussi vite compris pourquoi nous n’avions pas de place pour déposer nos sacs en dessous des banquettes… vu tous les sacs de nourriture qu’elles avaient emportés 😆  OK les trains en Inde peuvent parfois avoir 12h de retard mais quand même…

Retour à la case départ, à Delhi. Nous sommes désormais bien moins effrayés par la capitale indienne qu’en y arrivant il y a 4 semaines. C’est qu’un mois de voyage en Inde en mode « routard », ça forge un Homme! 😆  Nous sommes plus que prêts à parcourir le monde maintenant ! Enfin, nous allons quand même visiter Delhi avant.

 

Samedi 14 novembre. Visite de la Humayun’s Tomb.

Au réveil, les news nous assomment. Surtout Mister J, qui passe en revue les 800 chaines TV de l’hôtel mais il n’y a ni France 24, ni TV5 Monde… Il s’arrête alors sur une chaine d’info indienne en continu difficilement compréhensible. Tout d’un coup, il se sent très loin de sa patrie…

12122955_10153754187228270_123561882662576236_n

Même si nos cœurs saignent et que nos pensées vont aux victimes, qui festoyaient comme nous aimons le faire, au resto ou à un concert de rock, nous allons tout de même essayer d’apporter un peu de douceur, d’aventures et d’évasion dans ce monde de brutes ! Voilà de quoi se changer un peu les idées…

Même après 4 semaines en Inde, nous n’avons pas encore tout testé…Mais de quoi s’agit-il ? Non, ce n’est pas culinaire. Réponse : le métro de Delhi bien sûr ! J’avoue que si plusieurs autres touristes ne nous avaient pas vanté les mérites de ce métro, en faisant quasiment des éloges à son propos, nous n’aurions pas osé le prendre. Verdict ? Eh bien, il est tout frais, tout neuf et tout propre. Oui, c’est possible en Inde 😆  Petite précision : ces touristes en question nous avaient dit que ce métro était super en dehors des heures de pointe. Mais ce que nous ne savions pas, c’est que le samedi, les heures de pointes, c’est toute la journée… À l’aller, aux alentours de midi, nous avons eu un petit stress en voyant le monde sortir de la station de métro, mais une fois dans le métro, nous avons tout de suite été rassurés : pas trop trop de monde aux guichets et les deux métros que nous avons pris n’étaient pas du tout bondés. Pas vraiment une heure de pointe quoi. Par contre, pour le retour, c‘est une autre histoire : nous avons vraiment vécu une heure de pointe, avec des wagons bondés et les indiens qui se poussent comme des malades pour entrer. D’ailleurs, il y a même des wagons réservés aux femmes ! On comprend pourquoi 😀 Ceci dit, pas de panique, nous sommes arrivés à destination sans aucun problème. Yes, we did it ! Et nous réitèrerons l’expérience demain !

Et cette Humayun’s Tomb? Ce tombeau servit très probablement de modèle au Taj Mahal… Rien que ça ?! Comme nous avons déjà vu le Taj, Mister J ne fut pas impressionné mais a quand même bien aimé. Miss V, elle, a décrété que ce monument ferait partie de son top 4 de l’Inde ! En plus, il est coloré  🙂

New Delhi: Humayun's Tomb

New Delhi: Humayun’s Tomb

New Delhi: Humayun's Tomb

New Delhi: Humayun’s Tomb

Le must ? Nous sommes restés 30 minutes assis dans l’herbe à admirer le monument. Pour une fois qu’il y a de l’herbe en Inde, nous n’allions tout de même pas nous priver…Et en plus, il faisait calme. Un luxe à Delhi ! Que dis-je, un luxe en Inde !

New Delhi: Humayun's Tomb

New Delhi: Humayun’s Tomb

 

Dimanche 15 novembre. Préparation de nos sacs, de nos papiers, etc. À minuit, vol Delhi-Bangkok-Mandalay.

Finalement, le Qutb Minar, ou la Tour de la Victoire, ce ne sera pas pour cette fois-ci. Avant de prendre l’avion, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour prendre le métro, marcher dans les rues et visiter un dernier monument. Nous aurions été tout suants, tout collants et avec les pieds tout noirs jusqu’au lendemain. Peut-être que nous n’aurions même pas été autorisés à entrer dans l’avion dans cet état 😆 Et puis, nous avons nos sacs et les papiers à préparer ainsi que notre bilan sur l’Inde à écrire…

 

Lundi 16 novembre. Arrivée à Mandalay, en Birmanie.

One thought on “Inde: Agra & Delhi

  1. Caussanel Solange

    Bonjour les grands voyageurs,
    Mille merci pour ces sublimes photos, surtout celles du Taj Mahal : un rêve…
    Merci Jéjé pour Flickr, Serge a commencé à officier…..
    J’ai oublié de citer les photos d’animaux, d’oiseaux, et l’adorable écureuil.
    continuez à nous faire rêver, vous nous offrez des moments magiques.
    gros bisous

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *