Laos: le Mékong

Mardi 15 décembre. Trajet jusque Chiang Khong puis passage de la frontière laotienne.

Nous nous réveillons avec une mauvaise surprise: l’iPhone de Mister J est HS ! Après 3 ans de bons et loyaux services. Dommage. Mais bon vu le traitement subi tout au long de sa vie, RIP petit iPhone. Du coup, nous perdons aussi notre GPS, si utile à scooter et pour trouver les guesthouses. Peut-être que le Père Noël aura une bonne idée de cadeau cette année… Si cela était arrivé un jour plus tôt, nous aurions pu en racheter un sans problème en Thaïlande, alors qu’au Laos… Mais cela aurait été trop facile, et la vie n’est pas faite pour être facile! On s’ennuierait 😉

La traversée de la frontière de la Thaïlande vers le Laos est très fréquentée. Nous étions loin d’être les seuls. Mais mieux vaut avoir lu, dans son guide de voyage ou sur interenet, toutes les étapes de la procédure avant de passer la frontière car cela pourrait en dérouter plus d’un. Après 2h de trajet dans un bus gouvernemental qui ressemble aux bus indiens cette fois, nous voilà à Chiang Khong. De là, il faut prendre un tuk-tuk jusqu’au poste frontière : 50 baths pour 5 minutes de tuk-tuk alors que les 2h de bus coûtent 65 bahts. Cherchez l’erreur… Une fois l’immigration thaïlandaise passée, il faut prendre un bus pour se rendre à l’immigration laotienne : 25 bahts pour 2 minutes… Si on convertit ce montant en euros, cela ne représente évidemment pas grand chose mais c’est la comparaison avec un ticket de bus normal qui fait mal. Certains s’en mettent plein les poches ! Finalement, une fois le visa laotien accordé, il faut à nouveau prendre un tuk-tuk pour se rendre au centre ville : 80 bahts pour 15 minutes si vous arrivez à négocier, sinon le prix officiel est de 100 bahts. Nous arrivons enfin à Houei Sai, une vraie ville frontalière avec la Thaïlande qui a peu de charme. De quoi se reposer avant de prendre le bateau pour 2 jours (avec une escale de nuit à Pakbeng) vers Luang Prabang où nous ferons vraiment connaissance avec le Laos 😉

Arrivés au Houei Sai (qui peut s’écrire de plusieurs façons différentes : Huay Xai, Houayxay, Houeisai, etc.) nous cherchons une guesthouse et en trouvons rapidement une. Comme toujours, nous visitons la chambre avant de la prendre : elle semble correcte avec un grand lit. Mais surprise au moment du coucher : le matelas n’est pas un matelas ; il est fait de bois et est donc extrêmement dur. Dormir dans ce lit ou par terre revient à peu près au même. Heureusement, nous arrivons à nous endormir rapidement et passons une bonne nuit. Décidément, nous sommes vraiment capables de dormir partout ! Mais note pour nous-même au moment de visiter une chambre : tester le matelas…

Houeisai: ça sent le communisme par ici...

Houeisai: ça sent le communisme par ici…

Houeisai: le centre-ville

Houeisai: le centre-ville

Houeisai: première rencontre avec le Mékong. C'est ici que nous prendrons le bateau.

Houeisai: première rencontre avec le Mékong. C’est ici que nous prendrons le bateau.

 

Mercredi 16 décembre. Première journée en bateau sur le Mékong et escale à Pakbeng.

Le bateau part à 11h. Pour être certains d’avoir une place à bord, nous décidons de nous y rendre tôt: nous arrivons au port à 9h. Pas foule, mais déjà quelques personnes présentes. En réalité, pas besoin d’arriver si tôt pour prendre le bateau. D’ailleurs le départ à 11h n’est que théorique. Nous attendons un groupe qui doit arriver incessamment sous peu… En réalité, il partira à 12h. Comme tous les jours…

Le bateau est une affaire familiale : la maman donne des ordres, le papa conduit le bateau, et les enfants s’occupent des bagages et du « bar ». La famille est gentille et souriante. Nous aimons déjà le Laos.

Assis à coté de nous, nous faisons la connaissance d’un couple allemand dont madame est d’origine tunisienne et d’un couple hongrois dont madame est brésilienne. Quel beau mélange nous faisons!  C’est l’occasion de taper la discute. Ils ont également beaucoup voyagé. Nous échangeons nos expériences de voyages respectives. Alors que nous n’avons fait aucune vraie rencontre en Thaïlande, c’est reparti dès notre deuxième jour au Laos. A vrai dire, cela ne nous étonne pas vraiment 😉 Très vite, nous nous autoproclamons « le groupe des bananes » car nous en avons tous acheté une flopée avant de monter dans le bateau, de peur d’avoir faim et de ne pas en trouver avant d’arriver à Luang Prabang (dans 2 jours). 

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

 

Tout au long du trajet, nous découvrons de magnifiques paysages tout verts et quelques scènes de vie quotidiennes. Premier vrai contact avec le Laos réussi!

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Première journée de bateau sur le Mékong entre Houeisai et Pakbeng

Même si le Mékong nous offre des paysages superbes, nous sommes bien contents d’arriver à Pakbeng après un peu moins de 5h30 de trajet (au lieu de 6h). Pakbeng est une bourgade hmong accrochée au flanc de la montagne qui est vide la journée mais qui fait le plein de touristes le soir lorsque les bateaux à destination de Luang Prabang y déposent leurs passagers pour y passer la nuit, avant de continuer le trajet le lendemain.

Pakbeng

Pakbeng

Pakbeng

Pakbeng

Contrairement à la majorité des touristes présents sur le bateaux, nous arrivons au village à pied (et non en pick-up) car il ne se trouve en réalité qu’à 5 minutes de marche. Nous commençons alors à chercher une guesthouse avec les allemands. La première est complète mais une dame nous propose de visiter des chambres juste en face. Pour 7€, nous avons l’eau chaude, le Wifi et une vue sur le Mékong depuis le couloir. Que demander de plus ?

Pakbeng by night

Pakbeng by night

Pakbeng by night

Le soir, nous mangeons tous ensemble dans un restaurant indien, l’occasion d’en apprendre plus les uns des autres. Le Hongrois, traducteur-interprète de profession, connaît 7 langues : le hongrois, le roumain, l’anglais, l’allemand, le portugais, l’espagnol et le français. Respect ! Mais il y a une explication 😉 Sa langue maternelle est le hongrois mais il a été élevé en Roumanie et est allé dans une école allemande. Ensuite, à l’université, il a étudié l’anglais et l’espagnol. De plus, sa femme est brésilienne, donc il parle le portugais. Finalement, il comprend et parle aussi très bien le français (surtout les matches de foot, qu’il traduit).

Pakbeng: Le groupe des bananes

Pakbeng: le groupe des bananes

On remet cela demain… Encore une journée supplémentaire de bateau pour rejoindre Luang Prabang.

Ah tiens, il pleut ce soir, une fois rentrés du restaurant. Un petit rappel de la Belgique !

 

Jeudi 17 décembre. Deuxième journée en bateau sur le Mékong et arrivée à Luang Prabang.

Il a plu une bonne partie de la nuit et il fait plutôt frais ce matin.

Pakbeng au petit matin

Pakbeng au petit matin

Le bateau, qui est censé partir à 8h, part en réalité à 9h30 (as usual). En avant pour 7h de trajet sur le Mékong!  

Pakbeng

Pakbeng

Pakbeng

Pakbeng

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Quelques minutes après être partis, la pluie se met à nouveau à tomber, le vent souffle et les températures avoisinent les 15°C. Bref, tout le monde se les gèle ! Surtout qu’un couple d’allemand d’une cinquantaine d’années refuse catégoriquement de baisser la bâche de leur côté sous prétexte qu’ils veulent de l’air et pouvoir prendre des photos. C’est pas comme s’ils n’en avaient pas pris des centaines la veille et sous le soleil… Comment peut-on être aussi égoïste et laisser tout un bateau se les geler ?! Le plus pathétique, c’est que la dame allemande se les caillait aussi, à tel point qu’elle a mis une couche supplémentaire : un gilet de sauvetage 😉 Mais malgré tout, pas moyen de les faire changer d’avis. Nous avions plus ou moins prévu le coup : nous portions un pantalon, un t-shirt longue manche en mérinos et un coupe-vent. Mais cela ne suffisait quand même pas, surtout que nous avions des sandales et donc les pieds gelés. Après 3h de trajet, Mister J n’en pouvant plus, est allé chercher le sac de couchage bien chaud de Miss V afin qu’il nous serve de couverture. C’est alors que nous avons lu de l’envie dans les yeux de nos voisins, qui étaient en short et en sweatshirt léger. Ils sont arrivés congelés à Luang Prabang, surtout un jeune Australien pas habitués à un tel climat.

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Deuxième journée de bateau sur le Mékong entre Pakbeng et Luang Prabang

Arrivés en took-took dans le centre de Luang Prabang, nous commençons à chercher une guesthouse avec les allemands. Après 1/2 h infructueuse (car trop cher), Miss V entre en jeu car elle a repéré une guesthouse indiquée dans son guide. Bingo, elle convient à tout le monde : accueil très sympa, grande chambre propre, au calme et bien située. C’est à Mister J d’alors entré en jeu pour négocier : 15€ la nuit alors que tout ce que l’on a visité (ou juste demandé le prix) tournait autour des 30-45€ (voire 65€). Les allemands étaient prêts à mettre 40€ pour une chambre d’hôtel mais étaient trop contents que l’on ait dégoté une chambre à 15€; ils vont pouvoir se lâcher au restaurant. C’est qui les meilleurs ? C’est nous !

Luang Prabang

Luang Prabang

Luang Prabang: notre guesthouse

Luang Prabang: notre guesthouse

4 thoughts on “Laos: le Mékong

    • bdmadroite Post author

      Salut Eric,
      C’est amusant si tu y a aussi séjourné. Les bons plans sont rares à Luang Prabang!
      Tout va pour le mieux. Le Laos est un pays formidable.

      Merci de nous suivre,
      Jérôme.

      Reply
  1. Françoise

    Je ne savais pas que vous aviez emmené Olivier. Je l’ai reconnu dans le groupe des bananes. Bisous à vous deux et bonne continuation. Bernard.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *