Mexique: Mexico City et Teotihuacan

Mercredi 2 mars 2016. Visite de Mexico City (suite et fin).

Après une bonne nuit et un petit déjeuner de champion, nous partons à l’assaut du Mexique. Qui dit nouveau pays, dit nouvelle adaptation. Ce matin, en plus de mettre à jour le blog pour le bonheur de nos impatients lecteurs, nous nous sommes donnés comme mission de comprendre comment fonctionnent les bus au Mexique. Après 45 minutes de métro (incluant 3 changement), nous voilà arrivés à l’immense « Terminal de Autobuses del Norte ». Waouw, on ne s’est pas trompé ? Ce n’est pas l’aéroport ?! C’est gigantesque, et cela semble bien mieux organisé qu’en Asie. Comme nous n’avons pas de guide de voyage sur Mexico City, nous ne connaissons pas toutes ces compagnies de bus mais savons quand même qu’ADO est une bonne compagnie. Nous nous rendons donc au comptoir d’ADO. Oui mais…ce n’est pas si simple car il y a plusieurs comptoirs ADO : il y a ADO, ADO GL et ADO Platino… Nous devinons qu’il s’agit de différentes classes et nous dirigeons vers le comptoir ADO (tout court) en supposant que c’est la moins chère. Bingo, le prix du trajet (20€ par personne pour 7h de bus) est moins cher que ce que pensait Mister J ! Espérons seulement que le bus ne soit pas pourri et qu’il soit confortable…

Nous reprenons le métro (pendant une éternité) en direction du Zocaló, aussi appelé Plaza de la Constitución. Nous y sommes déjà allés avant de partir à Cuba mais comme il y avait des barrières partout pour la venue du Pape, nous n’avions pas pu visiter la Cathédrale ni nous rendre au centre de la Place. Manque de bol, il pleut cette fois-ci ! C’est une journée froide, grisâtre et pluvieuse aujourd’hui. Alors ce Zocaló ? Le Lonely Planet la décrit comme une des plus belles places du monde. Certes, elle est jolie et entourée de beaux bâtiments mais elle ne vaut quand même pas ce qualificatif. Non désolé, elle n’arrive pas à la cheville de la Grand Place de Bruxelles, la Place de la Vieille Ville à Prague, la Place Saint Marc à Venise ou encore de la Place Stanislas à Nancy. Ceci dit, elle vaut la peine d’être vue.

Mexico City: le Zócalo (ou Plaza de la Constitución)

Mexico City: le Zócalo ou Plaza de la Constitución

Mexico City: le Zócalo et sa Cathédrale Métropolitaine sous la pluie

Mexico City: le Zócalo et sa Cathédrale Métropolitaine sous la pluie

Mexico City: el Zócalo

Mexico City: el Zócalo

Mexico City: la Ciudad De Mexico (CDMX)

Mexico City: la Ciudad De MeXico (CDMX)

Mexico City: el Zócalo

Mexico City: el Zócalo ou Plaza de la Constitución

Mexico City: près du Zocalo

Mexico City: près du Zocalo

A midi, nous décidons de nous faire plaisir et de retourner manger dans le chouette restaurant que nous avions essayé lors de notre premier séjour dans la ville (avant Cuba). Nous commandons 2 sangrias, des tacos et du guacamole. Cela fait du bien de se retrouver avec du choix sur la carte et de ne pas se voir répondre « désolé, on en a plus » à chaque truc que nous commandons (comme à Cuba).

Mexico City: sangria

Mexico City: sangria. Hasta la vista baby!

Mexico City: tacos

Mexico City: tacos

Quid de l’insécurité à Mexico City ? Certes, la présence policière est marquante partout (métro, lieux touristiques, etc.) mais nous nous sommes sentis très bien et en sécurité à Mexico City. Comme partout, il faut bien sûr faire un minimum attention : ne pas porter de bijoux, ne pas avoir d’objets de valeur ni ses documents dans son sac à dos, sortir son smartphone qu’en cas de nécessité, éviter de sortir la nuit.

 

Jeudi 3 mars 2016. Visite des pyramides de Teotihuacan.

Nous nous rendons à nouveau en métro au « Terminal de Autobuses del Norte » et nous rendons directement au comptoir « Teotihuacan ». Facile, nous avions repéré les lieux la veille 😉 Pour une fois, nous ne sommes pas les seuls touristes dans le bus : 3-4 autres couples s’y trouvent aussi. Après 1h de bus, nous arrivons sur le site de Teotihuacan, qui est beaucoup plus grand que Mister J ne le pensait. Stupeur : les pyramides sont énormes ! Mister J pensait voir des petits tas de cailloux ! C’est ça la magie de ne pas s’occuper de l’itinéraire 😉

Ce site archéologique contient certaines des plus grandes pyramides jamais construites en Amérique précolombienne. La ville a sans doute été construite aux environs de 200 ans avant J.C. et habitée jusqu’à sa chute entre les 6e et 7e siècles. Mais Teotihuacan conserve encore beaucoup d’énigmes et beaucoup de questions à son sujet font encore débat. Était-elle au centre d’un Empire ? Quelle était l’origine ethnique de ses habitants ? Etc.

Teotihuacan

Une sculpture de Teotihuacan

Teotihuacan

Une sculpture de Teotihuacan

Nous empruntons la Chaussée des Morts sur un bon kilomètre en direction des deux plus grandes pyramides. Arrivés au pied de la Pyramide du Soleil, la plus grande, nous nous sentons tout petits. Elle est bien plus grande que les temples que nous avons vus en Asie 😉 Elle nous fait plutôt penser à ses cousines égyptiennes, les Pyramides de Gizeh. Nous attaquons alors son sommet, qui offre une superbe vue sur tout le site et les montagnes avoisinantes.

Teotihuacan: la Chaussée des Morts

Teotihuacan: la Chaussée des Morts est longue de 4 kms

Teotihuacan: la Chaussée des Morts et ses deux grandes pyramides

Teotihuacan: la Chaussée des Morts et ses 2 grandes pyramides

Teotihuacan: la Pyramide du Soleil

Teotihuacan: la Pyramide du Soleil

Teotihuacan: au sommet de la pyramide du Soleil

Teotihuacan: au sommet de la pyramide du Soleil

Teotihuacan: vue sur la Pyramide de la Lune depuis la Pyramide du Soleil

Teotihuacan: vue sur la Pyramide de la Lune depuis la Pyramide du Soleil

Teotihuacan: au sommet de la pyramide du Soleil

Teotihuacan: au sommet de la pyramide du Soleil, vue sur la Chaussée des Morts

Nous nous dirigeons ensuite vers la Pyramide de la Lune, un peu plus petite mais toujours aussi impressionnante. Nous ne pouvons monter que jusqu’à la moitié de cette pyramide, et ce n’est pas plus mal car elle est très raide et nous sommes déjà fatigués ! Et puis, la vue sur la Chaussée des Morts, longue de 4 kms, et la Pyramide de la Lune est déjà magnifique à cette hauteur.

Teotihuacan: la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: vue depuis la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: vue depuis la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: vue sur la Pyramide du Soleil depuis la Pyramide de la Lune

Teotihuacan: vue sur la Pyramide du Soleil depuis la Pyramide de la Lune

 

Le site de Teotihuacan contient aussi quelques peintures murales, telles que celle du Temple du Puma.

Teotihuacan: le Temple du Puma

Teotihuacan: le Temple du Puma

De nombreux vendeurs ambulants vendent des appeaux en bois le long de la Chaussée des Morts. En plus des oiseaux, notre visite s’est faite avec des bruits de crocodiles, tigres et autre animaux qui peuvent faire peur au détour d’une pyramide !

Super contents de notre visite et fiers de prendre les transports en commun, nous reprenons le bus vers Mexico City et décidons de nous arrêter en métro à l’Avenida de la Reforma, considérée comme les Champs Élysées mexicains. En effet, elle est différente du Mexico résidentiel ou du Mexico colonial que nous avons vu jusqu’à présent : des gratte-ciels, des hôtels chics, des magasins de luxe, des statues de personnages importants, etc. Toutefois, nous ne sommes pas vraiment convaincus, il manque le charme qui opère sur les Champs Élysées !

Mexico City: Avenida de la Reforma (les Champs-Elysées mexicains)

Mexico City: Avenida de la Reforma (les Champs-Elysées mexicains)

Mexico City: statue de Christophe Colomb

Mexico City: statue de Christophe Colomb

Mexico City

Mexico City: les États Unis Mexicains

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *