Mexique: Tulum

Samedi 19 mars 2016. Trajet de Valladolid à Tulum.

Après 2 petites heures de bus, nous voilà déjà à Tulum. Nous logeons en centre-ville car les hôtels le long de la côte sont soit complets soit hors-budget. Nous avons bien passé 1h la veille à essayer de trouver un hôtel abordable et nous sommes finalement rabattu sur ce qui ressemble à un motel le long de la grande route principale. Il n’a vraiment aucun charme de l’extérieur (cela fait plus prison qu’autre chose) mais la chambre est grande, neuve et côté « jardin ». Mais qu’on se le dise, il est quand même beaucoup trooop cher pour ce que c’est !

Petite surprise en arrivant à l’hôtel : il y a 1h de plus à Tulum ! Heureusement que le PC et le smartphone se mettent automatiquement à jour…

Nous faisons un rapide tour du centre-ville, qui n’a vraiment aucun charme, et atterrissons finalement dans un chouette restaurant presqu’en face de notre hôtel, dont nous ferons notre cantine.

Et devinez quoi ? Le supermarché se trouve aussi juste à côté de l’hôtel ! Bananes, pommes, avocats, tomates, thon, tout ce qu’il nous faut pour le petit-déjeuner et le repas du soir.

 

Dimanche 20 mars 2016. Plage de Tulum.

Comme nous logeons non pas le long de la plage mais dans le centre-ville, nous empruntons les vélos tout pourris de l’hôtel pour aller à la plage, située théoriquement à 3,5 kms. Mais grosse déception : ce qui aurait dû être une matinée plage s’est transformée en matinée vélo. Pas la moindre plage publique à l’horizon ; que des hôtels La plage est à 100m de la route. Mais en l’espace d’une heure de route, nous n’apercevons la mer que l’espace d’1 minute, cachée par tous ces hôtels clôturés qui en empêchent l’accès. Tulum serait-il en proie à devenir le nouveau Cancun ? Pour être honnête, nous ne nous attendions pas du tout à cela ! Après 10kms de pédalage acharnés, en vain et sur des vélos horribles, nous décidons de rebrousser chemin et de nous arrêter à l’endroit où nous avions entre-aperçu la mer. Il n’y a visiblement pas d’autre plage publique… Pourquoi ne s’est-on pas arrêtés là en y passant la première fois ? Car la plage est toute petite et l’eau remplie d’algues rouges ! Pas folichon du tout. Traversant cette petite plage publique, nous décidons de continuer plus loin à pied par la plage en direction des hôtels, et nous installons finalement sur un coin de sable entre deux hôtels, juste le temps de se baigner pour se rafraîchir. Pour nous, ce n’est pas ce que nous appelons une plage paradisiaque : certes l’eau est magnifique mais les hôtels sont vraiment moches et courent sur des kilomètres, ils s’approprient chacun un coin de plage, il n’y a plus un seul cocotier. Et ils transforment la plage qui devrait être gratuite en quelque chose qui se consomme. Nous n’avons rien contre les plages privées, et nous en bénéficions parfois pour un transat ou un coin d’ombre. Mais lorsque sur des km la plage est inaccessible à ceux qui ne font pas partie des hôtels, et particulièrement aux locaux, cela devient superficiel et oppressant.

Tulum: la plage devant des kms d'hôtels et restaurants pour touristes

Tulum: la plage devant des kms d’hôtels et restaurants pour touristes (que nous ne prendrons pas en photos)

Tulum: l'île aux pélicans

Tulum: l’île aux pélicans

Tulum: Mister J se rafraîchit

Tulum: Mister J se rafraîchit

Tulum: si seulement nos projets IT s'appelaient comme cela...

Tulum: si seulement nos projets IT s’appelaient comme cela…

Demain, nous irons visiter les ruines mayas de Tulum et espérons que les plages de ce côté-là seront plus agréables et moins bétonnées…

 

Lundi 21 mars 2016. Visite des ruines mayas de Tulum et plage.

Ce matin, nous enfourchons à nouveau des vélos de l’hôtel (un peu moins pourris cette fois) et partons en direction des ruines de Tulum. En chemin, nous tombons sur une jolie petite crique dont la barrière est entre-ouverte. Des barrières, toujours des barrières. Nous nous y glisserons le temps d’une séance photos.

Tulum: petite crique près des ruines

Tulum: petite crique près des ruines mayas

Tulum: du côté des ruines

Tulum: petite crique près des ruines

Tulum: appelez-moi Captain J !

Tulum: appelez-moi Captain J !

Tulum

Tulum: petite crique près des ruines

Alors que jusqu’à présent nous étions bien tranquilles au Mexique, mais nous avons trouvé le Disneyland mexicain : les ruines de Tulum ! Cela grouille d’Américains et autres touristes partout. Et parfois, dans des tenues totalement inappropriées. Au secouuuurs ! Et cela commence dès le « ticket office » où il faut bien sûr faire la queue/file pendant au moins un quart d’heure… OK ce n’est pas tellement comparé aux parcs d’attractions européens mais c’est une première pour nous lors de notre voyage !

Les ruines mayas de Tulum: qui a jamais eu l'idée de visiter des ruines dans cette tenue??

Qui a jamais eu l’idée de visiter des ruines dans cette tenue (en slip de bain) ??

Le seul intérêt que nous ayons trouvé à ces ruines mayas est ce petit temple avec la mer turquoise en arrière-plan, quelques explications sur l’organisation de la ville au temps des mayas ainsi que sur leurs dieux. Le reste n’arrive pas à la cheville des autres sites archéologiques mayas. Honnêtement, nous aurions pu le passer !

Les ruines mayas de Tulum: certains dieux mayas

Les ruines mayas de Tulum: certains dieux mayas

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum: celui-ci est considéré comme le plus beau bâtiment du site. Etrangement ou pas, il a toujours été penché.

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Alors, c’est qui le plus beau ?

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum: une des 4 entrées des remparts

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum

Les ruines mayas de Tulum: la petite cenote

Les ruines mayas de Tulum: la petite cenote

Nous décidons ensuite de nous rendre à la plage publique du Parc National de Tulum, non loin des ruines. La plage est moins bétonnée et plus agréable que du côté des plages privées mais, à nouveau, beaucoup de mooonde ! Bein oui, c’est là seule vraie plage publique digne de ce nom ; elle recueille donc tous les locaux et les touristes qui logent en centre-ville. Bref, Tulum manque totalement de charme et est devenue trèèès touristique. A passer ! Franchement, c’est le premier séjour à la plage que nous regrettons. Mais bon, cela nous a permis de mettre à jour le blog puisque nous ne restions pas très longtemps à la plage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *