Nicaragua: Isla de Ometepe

Vendredi 29 avril 2016. Trajet Granada-Rivas-San Jorge-Moyogalpa-Playa Santo Domingo

Pour un trajet, quel trajet !

Vers 8h30, nous voulons prendre un taxi pour aller à la gare de bus mais évidemment, ils nous sautent dessus quand on n’en a pas besoin et ils sont introuvables quand on en a besoin 😉

Du coup, nous marchons les 2kms jusqu’à la gare de bus à côté du marché et arrivons complètement dégoulinants. Le bus pour Rivas est quasi plein mais il reste deux places côte à côte. Yeees, elles sont pour nous ! Et c’est parti pour 1h30 de chicken bus jusqu’à Rivas. Pour une fois, nous ne sommes pas les seuls touristes : il y a un couple de Québécois, deux Français, deux Allemands, une Néerlandaise, un Anglais et nous 😉 Arrivés à Rivas, les taximen nous sautent dessus et nous proposent des tarifs « spécial gringos ». Comme nous ne sommes que deux, ils refusent de descendre le prix en dessous de 40 cordobas par personne alors que nous savons très bien que le prix normal est de 20 cordobas. Ils essaient aussi de nous presser en nous disant que nous allons rater le ferry de 11h30. Nous ne fléchissons pas et nous nous en allons, méthode de négociation bien connue. Ils ne nous suivent pas… Mince ! Allons-nous vraiment devoir payer 40 cordobas ? C’est alors que passe par là un chicken bus dont l’attendant nous demande si nous allons à San Jorge. Oui, en effet ! Yessss, notre bonne étoile a encore frappé ! Cela nous coûtera seulement 7 cordobas par personne !! Les taximen nous regardent monter dans le bus en se mordant les doigts 😉

L’attendant, super sympa, nous informe, sans que nous demandions quoi que ce soit, qu’il y a un ferry qui part à midi (et non à 11h30 comme le prétendent les chauffeurs de taxi pour nous presser !). Sans trop y croire, nous lui demandons si le bus s’arrête au port… « Mais bien sûr, vous ne devrez marcher que 100 mètres » nous dit-il. Bingooo ! Il nous indique même où se trouve le guichet pour acheter nos tickets de ferry. Vraiment trooop sympa !

Sur le ferry, nous retrouvons les autres touristes, qui, eux, ont tous pris un taxi. Cela ne servait à rien de se précipiter finalement 😉 Après 1h de traversée sous un soleil d’aplomb, nous arrivons à l’Isla de Ometepe, plus précisément à Mogoyolpa, la plus grande ville de l’île. Les autres touristes du ferry semblent rester là, pas nous. Nous voulons aller à Playa Santo Domingo en bus. Un employé super sympa d’un point d’information nous explique tous les moyens de transport possibles pour y aller. Oui mais, nous voulons y aller un chicken bus. C’est tellement bien les chicken bus ici ; c’est un peu l’aventure et surtout beaucoup moins cher. Cela ne lui pose aucun souci ; il nous explique que le prochain part du coin de la rue, à 14h45. Muchas graciaaas ! Il est 13h, cela nous laisse le temps de manger un bout.

Isla de Ometepe: depuis le ferry

Isla de Ometepe: depuis le ferry

En attendant le chicken bus pour Santa Domingo, Mister J se fait accoster par le propriétaire, à nouveau super sympa, d’une agence de voyage, qui lui explique où attendre le bus et ce qu’il y a à faire sur l’île, sans nous presser pour autant pour lui réserver un tour ; il nous aide plutôt à pratiquer notre espagnol !

Dans le bus, nous faisons le connaissance d’un Français, Jérémy, qui voyage avec une Allemande. Il est en vacances pour 2 semaines au Nicaragua et est arrivé il y a quelques jours ; il est déjà conquis. Un de ses amis, grand voyageur, lui avait conseillé le Guatemala (plus culturel) ou le Nicaragua, (plus sauvage, plus nature). Nous ne pouvons qu’approuver ce conseil judicieux ! 😉

Après 1h30 de route, nous voilà enfin arrivés à Playa Santa Domingo, entre les deux volcans, face au lac. Waouw ! Reste plus qu’à trouver un logement… Aussitôt dit, aussitôt fait ! Nous trouvons un chouette bungalow au bord de la plage pour 25$, ce qui, pour l’endroit, semble très bon marché. Le seul hic, ce sont toutes ces mouchettes qui ressemblent à de mini moustiques mais qui ne piquent pas. Mister J sort alors son arme secrète, rapportée d’Inde : la prise électrique tueuse de moustiques. Qu’est-ce qu’elle nous aura servi celle-là ! 30 minutes plus tard, les milliers de mouchettes tapissaient le sol de notre chambre 😉

Playa Santo Domingo: notre logement

Playa Santo Domingo: notre logement

Isla de Ometepe: Playa Santo Domingo

Isla de Ometepe: Playa Santo Domingo (notre plage presque privée) et le volcan Maderas

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Santo Domingo: mais qui voilà ?

Un petit peu de culture maintenant :  la Isla de Ometepe est la plus grande île au monde située au milieu d’un lac. Elle est formée de deux volcans : le volcan Concepción, un cône presque parfait, et le volcan Maderas, un peu biscornu. La nature y est dense et luxuriante. Une petite merveille de la nature !

Isla de Ometepe: vue sur les deux volcans depuis le ferry

Isla de Ometepe: vue sur les deux volcans depuis le ferry

Ce soir, vers 22h, il commence à pleuvoir des cordes, suivies d’éclairs impressionnants et de coups de tonnerre qui font bondir Mister J. En tout cas, il y en a un qui n’est pas passé loin… Ca sentait le brûlé !

 

Samedi 30 avril 2016. Une journée qui commence par un imprévu finit en journée d’improvisation.

En voulant prolonger la chambre ce matin, la réceptionniste nous annonce que notre chambre a été réservée mais qu’il reste une autre chambre pareille. Si elle est pareille, pourquoi les autres clients ne veulent-ils pas prendre cette autre chambre ? Mystèèère. Nous demandons à la voir et constatons qu’elle n’est pas tout à fait pareille : il n’y a pas de fenêtre ! Nous décidons de ne pas la prendre et d’essayer d’en trouver une autre ailleurs après le petit-déjeuner.

Après avoir englouti un muesli, nous voilà partis en quête d’un nouveau logement. Nous frappons à toutes les portes de Santo Domingo, çàd une petite dizaine, en vain. Soit c’est complet, soit c’est beaucoup trop cher (90$), soit c’est sale, voire infesté de mouchettes et autres insectes. Nous nous rendons vite compte que nous avions trouvé le meilleur rapport qualité/ prix de l’île !

Nous retournons donc bredouille à notre hôtel et demandons le prix de la chambre avec airco, à défaut d’avoir une fenêtre… La réponse de la réceptionniste a cloué le bec de Mister J, qui s’apprêtait tout simplement à négocier le prix. C’est bien la première fois que le prix de la chambre passe du simple au double lorsqu’on demande l’airco. Finalement, nous décidons de prendre cette chambre sans fenêtre mais sans airco. Cette recherche de logement aura au moins eu le mérite de nous faire découvrir Santo Domingo et ses scènes de vie quotidienne.

Santo Domingo: le volcan Concepción

Santo Domingo: le volcan Concepción

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Isla de Ometepe: Santo Domingo

Santo Domingo, ses chevaux et ses millions de mouchettes

Santo Domingo, ses chevaux et ses millions de mouchettes

Santo Domingo: pourquoi conduire seul son vélo quand on peut s'y mettre à deux ?!

Le temps qu’elle fasse le nettoyage et que l’on déménage, il est déjà 11h. Cela ne sert plus à rien de partir en visite à cette heure-là vu la chaleur. Nous décidons alors d’aller nous baigner. Et devinez sur qui nous tombons à peine arrivés sur la plage ? Sur Jérémy, le Français avec qui nous avons parlé dans le dernier chicken bus hier après-midi. Lui, loge un peu plus loin sur l’île, à Santa Cruz, mais il est venu en vélo jusqu’à Santo Domingo. Le temps d’un peu nous rafraîchir, nous le rejoignons boire un verre et partons ensuite manger ensemble… pendant deux heures, le temps de parler de voyages (beaucoup), un peu de politique (il a pu remarquer que nous étions quand même déconnectés de la réalité française) et un tout petit peu boulot (il est cuistot).

Playa Santo Domingo: jus de fruit de la passion

Playa Santo Domingo: jus de fruit de la passion

Playa Santo Domingo: un poisson (enfin, deux car ils étaient petits) à la sauce à l'ail

Playa Santo Domingo: un poisson (enfin, deux car ils étaient petits) à la sauce à l’ail

Playa Santo Domingo: le meilleur burrito !

Playa Santo Domingo: le meilleur burrito !

Isla de Ometepe: Playa Santo Domingo

Santo Domingo: un pique-assiette 😉

 

Dimanche 1 mai 2016. Visite de Ojo de Agua.

Déjà 7 mois que nous sommes en vadrouillle. Dingue !

De bonne heure, nous partons à pied en direction de Ojo de Agua, qui est décrit dans le guide comme une réserve naturelle, un trou d’eau ou encore une fontaine de jouvence. Nous ne croisons pas grand monde sur la route. Nous nous disons donc que nous serons peut-être seuls… jusqu’à ce que nous voyons passer le premier minibus. Après 45 minutes de marche, nous arrivons à Ojo de Agua, qui est en fait devenue une piscine naturelle remplies de locaux. Heureusement, nous sommes arrivés au bon moment lorsqu’il n’y avait pas encore trop de monde. Mais vers 11h, nous sommes partis en courant car l’endroit se remplissait en masse, avec tout le bruit qui va avec. En tout cas, la balade entre les deux volcans, la faune et la flore nous a bien plu ! Et nous avons quand même passé un bon moment dans cette eau très rafraîchissante, qui venait à point.

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe: le volcan Concepción

Isla de Ometepe: le volcan Concepción

Isla de Ometepe: le fameux Ojo de Agua

Isla de Ometepe: le fameux Ojo de Agua

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe: il n'y a pas qu'au Mexique qu'il y a des iguanes

Isla de Ometepe: il n’y a pas qu’au Mexique qu’il y a des iguanes

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe: le volcan Maderas

Isla de Ometepe: le volcan Maderas

Isla de Ometepe

Isla de Ometepe

Nous rentrons faire une petite lessive (on en a vraiment besoin !) et profiter encore de notre petite plage quasi privée pour se rafraichir. Se rafraichir est un bien grand mot. L’eau du lac est tellement chaude ! 😉

Nous préparons également la suite de notre itinéraire pour passer au Costa Rica. L’itinéraire comprend 2 chicken bus, un ferry puis un bus première classe. Le tout devrait prendre environ 12h. Va-t-on le faire en une seule journée ou avec une étape ? Au vu des étapes pas folichonnes proposées et après avoir demandé quelques renseignements au réceptionniste de l’hôtel, nous pensons pouvoir le faire en 1 journée, quitte à arriver un peu tard au Costa Rica. Comme nous ne savons pas à quelle heure (peut-être tardive) nous allons arriver, Mister J réserve un hôtel à San José, la capitale du Costa Rica. Mais qui dit réservation, dit obligation d’arriver à San José demain ! Mamma mia, quelle pression !! 😉

Le soir, nous allons manger dans un petit « comedor » (restaurant de locaux) à côté de l’hôtel, et en parlant au proprio de notre plan de voyage pour demain, il nous explique que nous serons le 2 mai, lendemain d’une fête nationale, et que les ferrys, bus et la frontière seront pleins. Il nous conseille alors de prendre le bus de 4h30 pour pouvoir attraper le premier ferry… Grrr. Cela ne nous enchante pas du tout ! Nous avons peut-être été trop ambitieux… N’aurions-nous pas dû plutôt le faire en 2 fois ce trajet ?

Santo Domingo: pollo jalapeño (poulet avec une sauce blanche typique, le tout recouvert de légumes)

Santo Domingo: pollo jalapeño (poulet avec une sauce blanche typique, le tout recouvert de légumes)

Nous réfléchissons beaucoup durant toute la soirée et décidons de partir à 7h en prenant un taxi (plutôt qu’un bus qui passe toutes les lunes) pour pouvoir attraper le ferry de 7h30… Comme cela, tout devrait bien se passer. Oui mais…il est tard, tout le monde semble couché à la réception, impossible de réserver un taxi. Nous verrons bien demain matin…

2 thoughts on “Nicaragua: Isla de Ometepe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *