Pérou: Trujillo, Chan Chan et la Huaca de la Luna

Dimanche 19 juin 2016. Trajet Loja-Piura-Trujillo.

Dans le bus de nuit, il n’y a quasiment que des Équatoriens ; juste un autre Français et une autre jeune routarde qui semble être espagnole ou sud-américaine. A peine avons-nous démarré que nous nous endormons. Il faut dire qu’il est déjà 23h ! 😉 Nous passons une bonne première partie de nuit dans le bus, jusqu’à ce que nous nous fassions réveiller vers 3h du matin pour passer la frontière du Pérou. Le passage de cette frontière se fait facilement des deux côtés, sans anicroche. De notre côté, nous avons expédié ce passage de frontière en 15 minutes ; mais les Équatoriens doivent remplir des papiers d’immigration et le temps que tout le monde passe, cela a bien duré 1h30. Une fois reparti, nous continuons notre deuxième partie de nuit jusqu’à Piura, où nous arrivons, plus tôt que prévu, vers 7h30.

En arrivant, nous sommes fatigués mais bien motivés à continuer notre journée de voyage le plus loin possible, idéalement jusqu’à Trujillo. Il faut dire que Piura n’est pas sexy et qu’il n’y a strictement rien à y faire. Mais à Piura, nous retrouvons les joies des terminaux de bus éparpillés dans la ville : 3 compagnies de bus desservent Trujillo, chacune ayant son terminal de bus. Mais laquelle choisir ? L’une n’a un bus que le soir, l’autre pas le dimanche ! Comment choisir la compagnie ? Faut-il se rendre aux autres terminaux de bus ? Heureusement que nous avions étudié la question la veille… Si non, on est un peu à la merci des conducteurs de tuk-tuk, qui ont les bonnes informations mais qui, parfois, vous conduiront dans le terminal le plus éloigné pour se faire quelques « Soles » (monnaie du Pérou) en plus. Nous nous mettons donc en marche jusqu’au terminal de la compagnie Emtrafesa, qui, selon internet, a un bus direct qui roule le dimanche. Bingo, il y a bien un bus direct qui part à 9h30 ! Et c’est parti pour 7 nouvelles heures de trajet !! Miss V continuera sa nuit et dormira les deux premières alors que Mister J se distraira en regardant les 3 films passant dans le bus, sans vraiment les comprendre. Heureusement que nous avions emmené, comme toujours, de la nourriture avec nous car le bus ne s’est arrêté que brièvement pour faire descendre et monter des passagers.

Après 3h de trajet, les paysages deviennent complètement inattendus : un désert et des montagnes des deux côtés de la route, et ce jusqu’à notre arrivée à Trujillo. Notre arrivée à la gare nous rappelle brièvement l’Asie : des rues poussiéreuses et des déchets. Mais dès que nous arrivons dans le centre de Trujillo, nous reconnaissons bien le style colonial latino-américain.

Le nord du Pérou étant moins touristique, il n’y a pas foule d’hébergements à Trujillo. Nous trouvons rapidement une chouette chambre dans une splendide demeure coloniale. Un peu chère à notre goût malgré le rabais négocié mais nous n’avons pas vraiment le choix. Les autres hôtels sont soit encore plus chers, soit totalement excentrés, soit à côté d’un bar bruyant 😉

Cet hôtel est vraiment classe mais il y a un petit bémol : ils cirent le parquet tous les jours. Alors ça gliiisse. Le soir, chaussée de ses tongs, Miss V va faire une chute monumentale dans les escaliers en colimaçon. Mais rien de bien grave au final : juste un beau gros bleu au coude et au-dessus du fessier 😉

Trujillo: notre hôtel colonial

Trujillo: notre hôtel colonial

Trujillo: notre hôtel colonial vu de notre chambre

Trujillo: notre hôtel colonial vu de notre chambre

 

Lundi 20 juin 2016. Visite de Trujillo.

Aujourd’hui, nous visitons tranquillement le centre colonial de Trujillo : sa magnifique cathédrale, la Plaza de Armas, el Paseo (rue piétonne), etc. Très charmant !

Trujillo: la Cathédrale

Trujillo: la Cathédrale

Trujillo: le plafond de l'allée centrale de la Cathédrale

Trujillo: le plafond de l’allée centrale de la Cathédrale

Trujillo: le plafond au-dessus de l'autel de la Cathédrale

Trujillo: le plafond au-dessus de l’autel de la Cathédrale

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: la Plaza de Armas

Trujillo: el Paseo, rue piétonne

Trujillo: el Paseo, rue piétonne

Trujillo: notre rue

Trujillo: notre rue

Trujillo: le Monastère Santa Clara

Trujillo: le Monastère Santa Clara

A midi, nous rêvons d’une bonne ceviche. En plus, c’est une des spécialités du Pérou. Si nous trouvons des cevicherias un peu partout dans la ville, elles ne nous inspirent guère… Les ceviches étant faites à partir de poisson cru marinés dans du citron, il vaut mieux qu’il y ait du débit…  Par chance, nous tombons sur une cevicheria remplie de locaux. Certains déjeunent en famille, ou entre amis, de nombreux écoliers font la file pour obtenir une petite soupe de poisson et de maïs un peu épicée. Cela ne peut être que l’endroit idéal pour déguster la ceviche dont nous rêvons 😉 Approuvé, nous y reviendrons tous les midis !

Trujillo: cebiche de crevettes avec patate douce et manioc

Trujillo: cebiche de crevettes avec patate douce et manioc

Trujillo: cebiche de palourdes noires, une spécialité du Pérou !

Trujillo: cebiche de palourdes noires, une spécialité du Pérou !

Trujillo: une bonne bière de la ville !

Trujillo: une bonne bière de la ville !

L’après-midi, Mister J veut aller chez le coiffeur. Il n’y est plus allé depuis Antigua au Guatemala, c’est-à-dire il y a 2 mois et demi. Nous avons déjà repéré la rue des coiffeurs, reste à savoir lequel choisir… Pour une coupe à la tondeuse, nous choisissons le moins cher : 1€ la coupe. La coiffeuse s’en fout totalement, elle fait ce que Mister J lui demande : couper à la tondeuse partout de la même taille. Les coiffeurs des autres pays (Thaïlande, Vietnam et Guatemala) se refusaient habituellement à le faire ! Bah oui, c’est moche ; la mode ici (comme en Asie), c’est court sur les côtés et long sur le dessus, comme les footballers !

Le soir, nous goûtons à une autre spécialité péruvienne : la « chupe de pescado », une soupe de poisson avec du riz, des petits pois, du maïs et un œuf. Nous en goûterons d’autres car celle-ci n’était pas exceptionnelle…

Trujillo: una chupe de pescado (soupe de poisson avec du riz, des petits pois, du maïs et un oeuf)

Trujillo: una chupe de pescado (soupe de poisson avec du riz, des petits pois, du maïs et un oeuf)

 

Mardi 21 juin 2016. Visite du site archéologique de Chan Chan.

Ce matin, nous décidons d’aller visiter le site archéologique de Chan Chan par nos propres moyens, en prenant le bus puis en marchant le dernier kilomètre jusqu’au site. Surprise : le site se trouve dans le désert. Magnifique décor ! Et si différent de ce que nous avons vu jusqu’à présent !

Bus de Trujillo à Chan Chan

Bus de Trujillo à Chan Chan

Petite marche avant d'arriver au site archéologique de Chan Chan

Petite marche avant d’arriver au site archéologique de Chan Chan

Petite marche avant d'arriver au site archéologique de Chan Chan

Petite marche avant d’arriver au site archéologique de Chan Chan

La civilisation chimú est une civilisation qui s’est étendue le long de la côte nord du Pérou de 1000 à 1470. Chan Chan fut la capitale de cette civilisation chimú jusqu’à sa conquête par les Incas. Les Chimus étaient des pêcheurs qui ne connaissaient pas l’écriture. Ils construisaient leur citadelle en adobe (argile qui, mélangée d’eau et d’une faible quantité de paille hachée ou d’un autre liant, peut être façonnée en briques séchées au soleil) et dessinaient sur les murs des dessins basiques de loutres de mer, poissons, pélicans et vagues. On se croirait dans un décor de science-fiction ! 😉 Très chouette visite !

Chan Chan: la capitale de la civilisation chimú, jusqu'à sa conquête par les Incas

Chan Chan: l’entrée de la citadelle

Chan Chan: des loutres de mer.

Chan Chan: des loutres de mer

Chan Chan: une loutre de mer et des pélicans.

Chan Chan: une loutre de mer et des pélicans.

Chan Chan: des poissons

Chan Chan: des vagues de poissons

Chan Chan

Chan Chan: des formes géométriques (peut-être des vagues)

Chan Chan: des pélicans avec des yeux en croix

Chan Chan: des pélicans avec des yeux en croix

Chan Chan: des pélicans

Chan Chan: des pélicans

Chan Chan: des pélicans

Chan Chan: les deux types de pélicans

Chan Chan

Chan Chan: d’autres formes géométriques

Chan Chan

Chan Chan: en tout, la Cité s’étend sur 20 km2

Chan Chan

Chan Chan

Chan Chan

Chan Chan

Et pour le retour vers Trujillo, nous optons pour le bus à nouveau. Tellement moins cher qu’un taxi !

Chan Chan: petite marche jusqu'à la route avant de reprendre le bus

Chan Chan: petite marche jusqu’à la route avant de reprendre le bus

Chan Chan

Chan Chan: petite marche jusqu’à la route avant de reprendre le bus

Après une telle visite sous le soleil, une cebiche de calamars s’impose ! A noter, ils l’écrivent avec un « b » et non un « v » dans ce restaurant 😉

Trujillo: cebiche de calamars

Trujillo: cebiche de calamars

 

Mercredi 22 juin 2016. Visite du site archéologique de Las Huacas del Sol y de la Luna.

Ce soir, nous prenons un bus de nuit. Nous profitons donc de la chambre jusqu’à midi, puis partons en quête d’un collectivo pour nous rendre aux Huacas del Sol y de la Luna, deux pyramides de la civilisation Moche.

Comme la civilisation chimú, la civilisation Moche ou Mochita est une civilisation qui s’est étendue le long de la côte nord péruvienne. Elle a évolué entre l’an 100 et l’an 700, donc avant la civilisation chimu (vue hier à Chan Chan) et, par conséquent, avant les Incas.

Ces deux pyramides sont construites en briques d’adobe. La Huaca de la Luna avait une fonction religieuse et disposait de 5 étages (construits comme des poupées russes) tandis que la Huaca del Sol avait une fonction politique et possédait 7 étages (en partie détruits par les Espagnols).

Las Huacas del Sol y de la Luna: les alentours

Las Huacas del Sol y de la Luna: les alentours

Las Huacas del Sol y de la Luna: el Cerro Blanco, lieu de sacrifices humains

Las Huacas del Sol y de la Luna: el Cerro Blanco, lieu de sacrifices humains

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna (5 étages)

La Huacas de la Luna del Sol

La Huaca del Sol (7 étages)

Seule la Huaca de la Luna se visite car la Huaca del Sol est en cours de fouilles depuis 4 ans seulement. Seul le dernier étage de la Huaca de la Luna est visible de l’extérieur, les autres se trouvant sous terre. Lorsque nous descendons dans la pyramides, nous découvrons de magnifiques bas-reliefs colorés !  était sacrifié, en offrande à la montagne par exemple. Ils leur tranchait la gorge et buvait son sang.

La Huaca de la Luna: bas-reliefs les plus connus de cette pyramide

La Huaca de la Luna: bas-reliefs les plus connus de cette pyramide

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

Vue sur la Huaca del Sol et la ville entre les deux pyramides

La Huaca del Sol et la ville entre les deux pyramides

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna, construite en briques d’adobe

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

Nous apprenons aussi que les chimus pratiquaient des sacrifices humains ; plusieurs squelettes d’hommes ont d’ailleurs été retrouvés au même endroit sur le site avec une marque de corde et de couteau au cou et un coup sur le crâne. Comme chez les Mayas, le sacrifié était déterminé aux termes d’un combat : le perdant de ce combat. Ils leur tranchaient la gorge et buvait son sang.

La Huaca de la Luna: les sacrifices humains.

La Huaca de la Luna: les sacrifices humains

La Huaca de la Luna: lieu des sacrifices, en offrande à la montagne

La Huaca de la Luna: lieu des sacrifices, en offrande à la montagne

A ce point-là de la visite, nous sommes déjà bien satisfaits de celle-ci. Mais le meilleur reste à venir: 2 murs entiers remplis de bas-reliefs !

La Huaca de la Luna: ce mur est entièrement recouvert de bas-reliefs. Allons y voir de plus près...

La Huaca de la Luna: c’est par ici que ça se passe…

La Huaca de la Luna: le Mur des Mythes avec un chien péruvien (sans pelage), des sacrifices humains (corps sans tête), des animaux, des barques en roseaux, etc.

La Huaca de la Luna: le Mur des Mythes avec un chien péruvien (sans pelage), des sacrifices humains (corps sans tête), des animaux, des barques en roseaux, etc.

La Huaca de la Luna: superbe première façade !

La Huaca de la Luna: superbe première façade !

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna

La Huaca de la Luna: bel iguane

La Huaca de la Luna: bel iguane

Ce soir, à 23h, nous prenons un bus de nuit pour Caraz, dans la Cordillère des Andes. 

4 thoughts on “Pérou: Trujillo, Chan Chan et la Huaca de la Luna

  1. Caussanel Solange

    Bonjour les amis,
    J’avoue que j’ai beaucoup appris ce soir, je ne connaissais pas ces deux civilisations qui ont précédé les Incas.
    Les bas-reliefs sont très beaux.
    J’ai aussi beaucoup aimé les plafonds de la cathédrale de Trujillo.
    Merci de continuer à nous régaler!
    gros bisous

    Reply
    • bdmadroite Post author

      On apprend aussi beaucoup! C’est amusant de voir que plusieurs civilisations totalement différentes coexistaient sur le continent. Certaines connaissant l’écriture depuis des milliers d’années, d’autres se contentant de dessiner leur vie quotidienne!

      Reply
  2. Caro

    Roh qu’est-ce qu’il a l’air de faire beau au Pérou!!! Nous n’avons pas été dépaysés en rentrant en tout cas…entre averses et éclaircies…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *