Thaïlande: Chiang Mai

Mardi 8 décembre. Arrivée à Chiang Mai et visite du temple Wat Chedi Luang.

Belle surprise à notre réveil dans le train : nous sommes au beau milieu d’un paysage montagneux et verdoyant ! Rien à voir avec Bangkok 😉

Train vers Chiang Mai

Train vers Chiang Mai

Train vers Chiang Mai

Train vers Chiang Mai

Arrivés à la gare, nous avons partagé le pick-up avec un monsieur d’une septantaine d’année, probablement italien mais parlant très bien français. Il voyage tout seul 3 mois par an pour profiter de sa retraite. Nous le recroiserons peut-être car, comme nous, il ira à Chiang Rai pour ensuite passer au Laos et voyager jusqu’au Cambodge. Incroyable à son âge de voyager en routard ! L’année passée, il a visité le Chili et l’Argentine. Par ailleurs, il est déjà venu plusieurs fois en Thaïlande et est allé trois fois en Birmanie.

Nous découvrons notre guesthouse qui est très sympa mais beaucoup plus grande, plus fêtarde, plus américaine et donc forcément plus bruyante que dans les pays traversés précédemment. La Thaïlande est définitivement très (trop) touristique, même dans le Nord. En réalité, nous ne sommes que de passage 15 jours, le temps de traverser le nord pour passer au Laos. Le temps de passer du bon temps quand même, et de nous faire notre propre avis sur le nord de ce pays… Nous ne tenterons pas le sud du pays et ses plages, qui doivent être magnifiques, mais le côté fêtard plus que routard nous lasse un peu.

Chiang Mai: notre guesthouse

Chiang Mai: notre guesthouse

L’après-midi, nous sommes sortis sans but précis, juste pour découvrir la vieille ville de Chiang Mai. Et devinez sur quoi nous sommes tombés ? Un ensemble de temples bien intéressants ! En même temps, Chiang Mai, tout comme Bangkok, regorge de temples 😉 Et bien, nous ne sommes pas encore tout à fait lassés 😉 Chose étonnante : il y a des reproductions très réelles d’anciens moines bouddhistes dans les temples en position de lotus. Leurs cheveux et surtout leurs yeux ont l’air tellement réels qu’ils font presque peur.

Au fait, il fait toujours chaud mais bien meilleur à Chiang Mai qu’à Bangkok. Ouf ! Plus besoin de clim’ dans la chambre ; ça nous fait de petites économies 😉

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: celui-ci n'est pas un bouddha mais Tan Pra Maha Kajjana

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

Chiang Mai: temple Wat Chedi Luang

 

Mercredi 9 décembre. Visite du temple Wat Phra Singh.

Cet ensemble de temples nous a fait pensé extérieurement à ceux visités en Birmanie et intérieurement à ceux visités au Tibet.

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

Chiang Mai: temple Wat Phra Singh

En revenant, nous avons pu admirer le toit du temple Wat Thung Yu et le temple en tek Wat Phan Tao, qui nous a fait penser à ceux visités en Birmanie.

Chiang Mai: temple Wat Thung Yu

Chiang Mai: temple Wat Thung Yu

Chiang Mai: temple en tek Wat Phan Tao

Chiang Mai: temple en tek Wat Phan Tao

 

Jeudi 10 décembre. Woody Elephant Training.

Chiang Mai est à la Thaïlande ce que Queenstown est à la Nouvelle-Zélande : c’est l’endroit où s’adonner à toute sorte d’activités un peu chères mais qui valent le coup, comme du rafting, du saut à l’élastique, de la tyrolienne, du trekking, des cours de cuisine et des formations avec des éléphants.

Après s’être assurés de choisir un camp où les éléphants sont bien traités, nous avons opté pour la formation de mahout d’éléphants. Nous aurons bien le temps de faire des treks, de la tyrolienne et peut-être un cours de cuisine dans d’autres pays…Le rafting et le saut à l’élastique, c’est déjà fait 😉

Départ en minibus vers Mae Teng, à 1h de route au nord de Chiang Mai. Première bonne surprise en arrivant : nous allons passer la journée au vert entourés de montagnes verdoyantes. Waouuw !

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Woody Elephant est un centre de protection des éléphants créé il y a 7 ans, donc un peu plus jeune que les autres de la région. Ce centre possède 13 éléphants venus de Malaisie et de la frontière avec la Birmanie et achetés à des cirques, à des paysans ou à des tribus ethniques. Le centre accueille une vingtaine de visiteurs par jour car tous les éléphants ne travaillent pas tous les jours ; ils effectuent des rotations.

Mae Teng: si Happy, 11 mois,  n'était pas tenu en laisse par sa maman, il courrait partout.

Mae Teng: si Happy, 11 mois, n’était pas tenu en laisse par sa maman, il courrait partout.

A peine arrivés, place à une première rencontre un peu timide avec les pachydermes pour leur donner à manger. Au menu : des bananes et du maïs. Qu’ils sont énormes et gourmands !

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: comment se familiariser avec les éléphants? En leur donnant à manger.

Ensuite, en 5 minutes, nous apprenons les mots de base en thaï : stop, à droite, à gauche, en avant, en arrière, plus lentement, lève la pâte, plus haut et ouvre la gueule.

Mae Teng: prise de note studieuse

Mae Teng: prise de note studieuse

Comme certains éléphants n’ont pas encore pris leur bain ce matin, 4 personnes de notre groupe doivent se dévouer pour faire la balade sur les pachydermes tout de suite, en apprenant sur le tas, alors que les autres la feront l’après-midi après avoir bien retenu les rudiments de base et appris quelques infos sur leur vie de pachyderme…Nous nous sommes dévoués, tout comme deux anglais, et en réalité, nous avons été gagnants sur toute la ligne ! Premièrement, comme tous ceux de notre groupe, nous avions choisi l’option la moins cher, càd en groupe de 10-15 et 2 par éléphant ; mais en nous portant volontaires pour la balade du matin, nous nous sommes retrouvés à 4 (comme pour un tour privé, donc plus cher normalement) avec chacun son éléphant (encore plus cher). Bref, nous avons reçu une prestation qui coûte normalement 2 fois le prix que nous avons payé. Bingo ! De plus, l’après-midi, nous sommes allés cueillir du maïs puis couper des tiges de canne à sucre pour nourrir les éléphants. Finalement, nous sommes remontés à pied depuis la rivière avec les éléphants montés par les autres membres du groupe. Alors que notre tour était beaucoup plus axé sur la pratique, celui des autres du groupe était plus axé sur la théorie. C’est comme si nous avions participé à un « Vis ma vie… de mahout ». Super expérience !

Une chose est sure : il vaut mieux avoir un bon équilibre pour monter sur ces pachydermes car quand ils tournent à droite ou à gauche, ce n’est pas vraiment en douceur, c’est même plutôt brusque ; et dans les descentes bien pentues, on espère juste ne pas passer par dessus (car il n’y a rien pour se tenir).  Sans parler de l’éléphant de Miss V, le plus rapide et le plus gourmand, qui, en attendant les autres, a décidé d’essayer d’attraper avec sa trompe des feuilles un peu hautes dans un arbre; le tout est de ne pas tomber à la renverse 😉

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Arrivés à la rivière, l’éléphant avance lentement jusqu’à ce qu’on soit tout mouillés. Le moment du bain est arrivé. Nous les frottons avec du sable et des cailloux, de vrais massages qu’ils semblaient fortement apprécier.

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Dumbo a l’air très content des massages prodigués par Miss V et Mister J!

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Au final, quel bonheur de passer du temps avec ces éléphants, très bien traités. Ils semblaient contents de nous voir, et s’amusaient à nous balader et à nous mouiller. Les mahouts étaient aussi très sympas, joyeux et facétieux. Une bonne journée donc.

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: Woody Elephant Training

Mae Teng: en raccompagnant à pied les autres membres de notre groupe

Mae Teng: en raccompagnant à pied les autres membres de notre groupe

Au retour dans le minibus vers Chiang Mai, les autres du groupe abordent un sujet dont nous avons oublié de vous parler : les lady boys. C’est frappant en Thaïlande, beaucoup de garçons se maquillent et s’habillent en fille. Parfois avec plus ou moins de succès. Mister J est persuadé que nous avons eu affaire à des lady boys sans le savoir ; par contre, pour d’autres, il est impossible de se tromper. Nous en croisons partout : vendeurs dans les magasins de produits de beauté, restaurants ou dans la rue. Ils/elles semblent totalement intégrés à la société.

2 thoughts on “Thaïlande: Chiang Mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *