Pérou: Lima

Mardi 28 juin 2016. Trajet de nuit Caraz-Lima et visite du quartier Miraflores de Lima.

Le trajet en bus de nuit de Caraz à Lima est un peu mouvementé : les routes montagneuses nous bousculent dans tous les sens, pas toujours facile de dormir 😉 Après 9h de trajet, nous arrivons vers 6h du matin à Lima.

Dès notre arrivée à Lima, nous nous familiarisons immédiatement avec le Metrobus (bus relativement neufs circulant sur leur propre voie) et l’utilisons pour nous rendre à notre hôtel. Très pratique et économique ! On ne dépense que 5 Soles, là où un taxi en demanderait 20. Il faut dire que, comme bien d’autres capitales, Lima est une graaande ville. Nous logeons dans le quartier de Miraflores, dans un hôtel qui nous a été recommandé par les Québécoises rencontrées lors du trek de la Laguna 69. Miraflores, tout comme Barranco, est un quartier résidentiel très sûr et cossu, où les familles péruviennes fortunées ont élu domicile, tout comme les expatriés.

Lima: quartier résidentiel de Miraflores

Lima: quartier résidentiel de Miraflores

Nous laissons nos sacs à dos à l’hôtel, la chambre ne sera prête qu’à 14h. Nous soupçonnons que la chambre est déjà prête mais que le propriétaire souhaite nous facturer le check-in plus tôt…

Dès le petit-déjeuner, nous découvrons le côté cosmopolite et gastronomique de Lima grâce à une sandwicherie de haute gamme. Ici, tout est fait maison ! Nous arrivons un bon quart d’heure avant l’ouverture et découvrons une demi-douzaine de cuisiniers hacher, couper, piler, cuire…pour préparer le service ! Nous commandons un club sandwich chacun, un jus d’ananas et un jus de guayabana. Cela nous paraît un peu cher, mais finalement, vu la taille des club-sandwichs, cela vaut le coup ! Super bon, surtout la mayonnaise bien moutardée faite maison. Miam Miam. Mais trop copieux ! Miss V n’a d’ailleurs mangé que la moitié de son sandwich. Nous demanderons donc un « doggy bag » et en ferons notre repas du midi également ! Vu comme cela, ils ne sont pas si chers ces sandwichs 😉

Lima: délicieux club sandwich en guise de petit-déjeuner

Lima: délicieux club sandwich en guise de petit-déjeuner

Nous commençons la visite de Miraflores par la plage. Hé oui, Miraflores a les pieds dans l’eau, plus précisément dans l’Océan Pacifique. Mais quelle ne fut pas notre déception en arrivant à la plage ! En fait, il n’y a quasiment pas de plage et la grand-route passe juste derrière. De plus, la ville étant bien 20m plus haut que le niveau de la mer, il n’est pas facile d’accéder à la plage. Nous finirons quad même par trouver un autopont pour traverser la grand-route. Mais cette plage de galets sur la côte pacifique n’a aucun charme ! Disons que c’est très loin d’être une plage paradisiaque. Seuls les surfeurs y trouvent vraiment leur compte.

Lima: l'Océan Pacifique à Miraflores

Lima: l’Océan Pacifique à Miraflores

Lima: Miraflores et l'Océan Pacifique

Lima: l’Océan Pacifique à Miraflores

Lima: un petit air de Barcelone à Miraflores

Lima: un petit air de Barcelone à Miraflores

Lima: l'Océan Pacifique à Miraflores

Lima: un petit air de Barcelone à Miraflores

Côté météo, il ne faut pas s’attendre à voir le soleil à Lima. Là-bas, il fait le même temps quasiment tous les jours : humide, nuageux et dans le brouillard. Cela est d’autant plus vrai l’hiver (de juin à fin septembre), pendant lequel Lima vit enveloppée dans une très fine bruine, la garúa, qui vient de la mer et rend le ciel tout gris. On la surnomme d’ailleurs « Lima la grise ». Par contre, il ne pleut jamais !

Vers 15h, nous retournons à l’hôtel pour prendre possession de notre chambre. Quelle déception ! La chambre est minuscule et vraiment pas propre. Nous nous demandons si nous avons vraiment atterri dans l’hôtel recommandé par les Québécoises, car notre chambre est miteuse et pue l’humidité ! Pour couronner le tout, les voisins sont en plein travaux et nous entendons les marteaux-piqueurs comme s’ils étaient dans notre chambre. Mister J essaie de changer de chambre mais la propriétaire lui répond que nous avons la plus calme. Nous aérons bien la chambre, l’odeur semble se dissiper. Nous verrons bien demain…

Le soir, Miraflores est très animé : les rues sont remplies de gens qui sortent pour manger ou boire un verre. Cela fait plaisir à voir car on entend souvent dire que Lima est une ville dangereuse, mais en réalité tous ces quartiers ne sont pas dangereux. Il faut juste choisir les bons 😉 Mais qui dit quartier cossu, dit pas vraiment bon marché. Peu importe, nous savons nous faire plaisir dans les grandes villes 😉

 

Mercredi 29 juin 2016. Visite du centre historique de Lima.

Ce matin, nous avons le plaisir de nous réveiller avec une mauvaise odeur persistante d’humidité. Mister J appelle le propriétaire, qui semble étonné et propose tout de suite de changer de chambre. Nous héritons alors d’une chambre bien plus grande et bien plus saine. Mais celle-ci se trouve au bord de la route, et donc beaucoup plus de bruyante. Nous aurons le plaisir d’entendre les concerts de klaxons juste que tard le soir et tôt le matin. Heureusement, nous n’avons pas le sommeil léger !

Aujourd’hui, nous rejoignons le centre-ville en métrobus. Le centre historique de Lima est aussi très sûr, contrairement à certains autres quartiers où il ne vaut mieux pas s’aventurer. Il paraît qu’il suffit de traverser le pont derrière le Palacio Del Gobierno pour se retrouver dans un quartier très chaud…

Nous arrivons sur la Plaza Mayor pile poil pour la relève de la garde, un peu avant midi. Elle a lieu devant le Palacio Del Gobierno et s’avère être un événement assez amusant à observer. Tout d’abord, une fanfare joue plusieurs chansons, juste devant les grilles, face au public. Ensuite, des gardes viennent saluer, rien de bien particulier. Mais le meilleur et surtout le plus marrant reste à venir : les gardes commencent à avancer d’une façon assez ridicule en lançant la jambe le plus haut possible avant de faire chaque pas. Il faut visiblement être très souple !!! 😉

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde devant le Palacio del Gobierno. Plus haute la jambe ! 😉

Lima: relève de la garde en fanfare devant le Palacio del Gobierno

Lima: relève de la garde devant le Palacio del Gobierno. Plus haute la jambe ! 😉

Puis, nous faisons le tour de la Plaza Mayor, par ailleurs très jolie, et nous dirigeons vers la Cathédrale, qui est remplie de Péruviens visiblement de la haute société, tous habillés en violet. Mais pourquoi y a-t-il tant de gens en ville aujourd’hui ? Aaaah, c’est un férié aujourd’hui au Pérou : c’est San Pedro et San Pablo (càd St Pierre et St Paul).

Lima: la Plaza Mayor dans le centre historique

Lima: la Plaza Mayor dans le centre historique

Lima: la Plaza Mayor dans le centre historique

Lima: la Plaza Mayor dans le centre historique

Lima: la Cathédrale de la Plaza Mayor

Lima: la Cathédrale de la Plaza Mayor

Lima: le centre historique

Lima: la Cathédrale

Lima: le centre historique

Lima: la Cathédrale

Nous nous rendons ensuite au Chinatown de Lima. Pour changer un peu, nous décidons de manger dans un restaurant chinois réputé. L’immigration chinoise a été très intense au milieu du 19° siècle pour leur main d’œuvre dans la récolte du guano servant d’engrais, la canne à sucre et pour la construction du chemin de fer andin. Et ils se sont tellement bien intégrés (mariés à des Péruviennes), qu’il est difficile de distinguer les descendants chinois des Péruviens. Cela doit être le seul Chinatown au monde où les restaurants chinois ne sont pas tenus par des Chinois, mais par des Péruviens ayant de très faibles traits chinois (parfois les cheveux tout raides, parfois les yeux très légèrement en amandes) 😉

Lima: Chinatown

Lima: Chinatown

Lima: dim sum

Lima: dim sum

Lima: canard laqué

Lima: canard laqué

Lima: canard au soja

Lima: canard au soja

Repus, nous parcourons les rues du centre de Lima et découvrons de bien belles maisons coloniales au balcon en bois. Qu’on ne vienne plus nous dire que Lima ne vaut pas le coup ! 😉

Lima: le Palacio de Torre-Tangle dans le centre historique

Lima: le Palacio de Torre-Tangle

Lima: le Palacio de Torre-Tangle dans le centre historique

Lima: le Palacio de Torre-Tangle

Lima: le Palacio de Torre-Tangle dans le centre historique

Lima: le Palacio de Torre-Tangle

Lima: le centre historique et ses beaux palaces

Lima: le centre historique et ses beaux palaces

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: le centre historique

Lima: la Casa Osambela dans le centre historique

Lima: la Casa Osambela

Lima: la Casa Osambela dans le centre historique

Lima: la Casa Osambela

Nous faisons aussi un petit crochet par la Basilique San Francisco, puis par la Basilique Santo Domingo et enfin, par la Iglesia de la Merced.

Lima: el Covento San Francisco dans le centre historique

Lima: el Covento San Francisco

Lima: el Covento San Francisco dans le centre historique

Lima: el Covento San Francisco

Lima: el Covento Santo Domingo dans le centre historique

Lima: el Covento Santo Domingo

Lima: el Covento Santo Domingo dans le centre historique

Lima: el Covento Santo Domingo

Lima: la Iglesia de la Merced dans le centre historique

Lima: la Iglesia de la Merced

Lima: la Iglesia de la Merced dans le centre historique

Lima: la Iglesia de la Merced

Le soir, nous décidons d’aller manger des sushis. Miss V en salive depuis longtemps, et il y a une chaine de restaurants japonais à Lima qui est très réputée. Nous regardons la carte, elle n’est pas des plus simples. Miss V est totalement perdue mais Mister J semble avoir trouvé une logique dans les différents menus proposés. Nous commandons 10 sushis et 10 Makis. Un autre serveur vient nous voir car il trouve bizarre que nous ayons commandé 10 sushis et 50 Makis pour 2. Nous lui indiquons qu’il doit effectivement y avoir une erreur ! Quelques minutes plus tard, les 2 serveurs et le manager viennent avec 10 sushis et 40 Makis tout prêts. Heureusement, le manager parle bien anglais et nous pouvons donc lui expliquer clairement l’erreur. Nous prendrons finalement 10 sushis et 20 Makis. Ceci dit, nous en avons voulu au serveur qui a pris la commande. Que s’est-il réellement passé ? Mister J commande un assortiment de 10 makis. Le serveur lui demande alors lesquels il veut. Mister J lui donne 5 noms issus de la carte et lui dit qu’il en veut deux de chaque sorte. Mais en fait, il n’y a pas d’assortiment de 10 makis sur la carte ; les makis d’une même sorte se commandent par 10 ou par 5 ! Du coup, le serveur a cru qu’on commandait 50 makis. Normal à 2… Aucun esprit critique 😉 Une remarque du genre « vous avez donc commandé 50 Makis » nous aurait mis tout de suite la puce à l’oreille… En plus, les makis et sushis n’étaient franchement pas exceptionnels. Petite déception.

Lima: restaurant de sushis

Lima: restaurant de sushis

Lima: sushis à la cebiche

Lima: makis à la cebiche

 

Jeudi 30 juin 2016. Visite de Huaca Pucllana et du musée Larco

La Huaca Pucllana est une pyramide en adobe construite par la civilisation lima selon une technique antisismique : les briques sont posées verticalement et en laissant un espace entre elles pour résister aux tremblements de terre. Cela a été prouvé lors du fameux tremblement de terre de 1746 : la pyramide n’a pas bougé. Cette civilisation vécut entre l’an 100 et 650, ç’est-à-dire à la même époque que la civilisation Moche, qui, elle, vivait dans le nord du Pérou, dans les environs de Trujillo.

La Huaca  Pucllana: briques en adobe posée verticalement et espacées les unes des autres. Très ingénieux système antisismique.

La Huaca Pucllana: briques en adobe posée verticalement et espacées les unes des autres. Très ingénieux système antisismique.

Lima: la Huaca  Pucllana de la civilisation lima

Lima: la Huaca Pucllana de la civilisation lima

La huaca  Pucllana: le requin représentait leur déesse de la Mer

La huaca Pucllana: le requin représentait leur déesse de la Mer

Lima: la huaca  Pucllana

Lima: la huaca Pucllana

Lima: la huaca  Pucllana

Lima: la huaca Pucllana

Lima: la huaca  Pucllana

Lima: la huaca Pucllana

Lima: la huaca  Pucllana

Lima: la huaca Pucllana

Nous nous rendons ensuite au au musée Larco d’art pré-colombien. Pour nous y rendre, nous décidons de prendre le bus. Il coexiste plusieurs modes de transport en commun à Lima :

  • Le Métrobus, qui est un bus en site propre très efficace mais qui ne comporte qu’une seule ligne Nord-Sud.
  • Le Métro : en construction, il ne dessert pas Miraflores, donc on ne l’a pas utilisé.
  • Les Bus/Collectivos : il y a de tout. De nombreuses compagnies de bus desservent Lima. En gros, un gars qui a un bus se dit « tiens, je vais remonter et descendre l’avenue Larco » et voilà, une nouvelle ligne de bus ! Pas vraiment de plan, il faut demander à l’attendant du bus ou au chauffeur.

Notre guide de voyage nous indique qu’il faut qu’on s’installe sur l’avenue Larco et qu’on essaie de prendre les bus 18, 19 ou 29. Nous avons essayé de monter dans ces 3 lignes de bus, mais au final, aucun de ces bus n’y allait… Découragés, nous hélons un taxi pour 20 soles (5€).

Le musée d’art pré-colombien Rafael Larco possède 45 000 œuvres (poteries, sculptures, bijoux, etc.) des différentes civilisations péruviennes : les Moches (poterie en polychrome en négatif), les Chimus (poterie noire), Les Nazcas, les Incas (poteries très détaillés), les Conquistadors (mélange avec l’art européen ; devient moins joli), etc. Nous ne sommes pas des adeptes des musées mais celui-là vaut franchement le coup !  Lima est non seulement une chouette étape gastronomique mais aussi culturelle.

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation Moche

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation Moche

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation chimu

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation chimu

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation inca

Le musée Rafael Larco: poterie de la civilisation inca

Lima: le musée Rafael Larco (d'art pré-colombien)

Lima: le musée Rafael Larco (d’art pré-colombien)

Lima: le musée Rafael Larco (d'art pré-colombien)

Lima: le musée Rafael Larco (d’art pré-colombien)

Le musée Rafael Larco: impressionnant stock de poteries dans un parfait état. Ce musée possède 45 000 oeuvres.

Le musée Rafael Larco: impressionnant stock de poteries dans un parfait état. Ce musée possède 45 000 oeuvres.

Le musée Rafael Larco: bijou

Le musée Rafael Larco: bijou

Le musée Rafael Larco: bijou

Le musée Rafael Larco: bijou

Le musée Rafael Larco: bijou en or

Le musée Rafael Larco: bijou en or

One thought on “Pérou: Lima

  1. Caussanel Solange

    bonjour les amis,
    Encore une fois que de merveilles, et que de choses apprises.
    Bonne continuation
    Merci à vous
    Solange

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *